Une présentation de
Politique • Affaires municipal
Gilles Lehouillier : nourrir le développement
Publié le 03 janvier 2017 09h22

Avec notamment le dénouement de différents projets qui lui sont chers et la fin d'un premier mandat à la tête de Lévis en novembre, l'année 2017 risque d'être forte en rebondissements pour le maire Gilles Lehouillier. Afin de discuter des nombreux défis qui s'offriront à lui et à la Ville au cours des premiers mois, l'élu municipal s'est entretenu avec Le Journal de Lévis à l'aube du Nouvel An.

Par Raphaël Lavoie
raphaellavoie@journaldelevis.com

Le Journal de Lévis (JDL) : Avant de plonger dans 2017, il semble essentiel de tracer un court bilan de la dernière année, qui a été faste pour Lévis sur le plan du développement. En ce sens, quels ont été selon vous les moments marquants pour la Ville de Lévis en 2016?

Gilles Lehouillier (GL) : Pour la première fois cette année, on commence à avoir les résultats de la création du Bureau de projets avec la mise en place de notre nouvelle stratégie de développement résidentiel, commercial et industriel. Le deuxième élément marquant : à la fin de l'année, on a été reconnus par l'Institut de la statistique du Québec au premier rang pour la vitalité économique [parmi les dix plus grandes villes québécoises]. C'est la première fois que l'on déclasse une ville comme Terrebonne, qui avait le championnat toutes catégories dans le développement économique. Alors, maintenant, nous sommes les premiers parmi les grandes villes du Québec. Ça, c'est quand même très significatif. […] Je pense que ce qui a marqué l'année 2016, c'est le développement fulgurant de notre ville avec un rigoureux plan de contrôle des dépenses.

JDL : À votre avis, quels seront les principaux défis auxquels la Ville devra faire face au cours de la prochaine année?

GL : Il y en a plusieurs. Le premier défi auquel la Ville devra bientôt faire face, c'est évidemment tout le contrôle des dépenses. Ça, ça va être extrêmement important, parce que quand une Ville grandit, comme quand une entreprise croit, ça amène beaucoup de défis à relever. Si tu veux demeurer attractive, il faut plus de services, alors c'est là qu'il faut faire des choix judicieux. Ça demande une vision et des orientations très précises. C'est un incontournable pour nous, il faut maintenir le cap. Le deuxième élément, on aura l'occasion d'en reparler en février, on va rendre public pour la première fois, ce qu'on peut appeler un programme triennal d'immobilisations. Au lieu d'être sur trois ans, on va essayer de le projeter sur 10 ans pour être en mesure de mettre en place un vigoureux plan de contrôle de notre dette à moyen et long terme.

JDL : Dans le même ordre d'idées, quels seront les grands projets à surveiller sur le territoire lévisien en 2017?

GL : Évidemment, un grand incontournable, c'est le complexe aquatique. Les gens vont voir également la construction de la passerelle Harlaka, au niveau du réseau cyclable, qui va relier le Parcours des Anses au secteur de Pintendre. Ça, c'est un élément très significatif et très symbolique du lien qu'on est en train de créer avec les quartiers avec toute l'interconnexion des réseaux cyclables. Le développement des grands parcs urbains, après la traverse de Lévis, on s'attaque au parc de la rivière Etchemin, lequel on devrait inaugurer vers le mois de juillet. […] En ce qui concerne le développement, on continue [celui] de nos parcs industriels [et de l'Innoparc].

JDL : Au-delà des enjeux municipaux, 2017 se voudra la dernière année de votre mandat actuel en tant que maire de Lévis. Quel bilan tracez-vous jusqu'à maintenant de votre passage à la tête de la Ville?

GL : Je pense qu'on a vraiment positionné notre ville au rang des grandes villes. Au fond, on a fait en 2001 le regroupement des villes, mais, contrairement à Québec, on a regroupé à Lévis de plus petits pôles de développement. Un moment donné, ces pôles-là devaient trouver le juste équilibre pour la création de la grande ville. […] Il fallait vraiment qu'on se donne un plan de gestion moderne et je crois que la dernière plus grande réussite du mandat, je dirais que c'est vraiment de se donner une vision et des orientations très claires et, surtout, d'amener l'adhésion du personnel. On est chanceux à Lévis, on a un personnel qui est dévoué, qui est passionné pour la ville et ça, je dirais que c'est ce qui a fait la différence au cours de l'année. […] La ville de Lévis est rendue dans les ligues majeures et elle s'est donné une gestion de ligues majeures, mais avec toujours une préoccupation pour les citoyens.

JDL : À travers les derniers mois de votre mandat, que souhaitez-vous léguer aux citoyens en tant que maire de Lévis?

GL : Ce que je souhaite léguer aux citoyens, c'est un milieu de vie agréable. Un milieu de vie où les gens se sentent heureux, un milieu de vie où les gens sentent vraiment que l'on a porté haut et fort notre ville vers un retour aux valeurs humaines. Chez nous, depuis quatre ans, il n'y a pas de calculs politiques. Le seul calcul, c'est celui du citoyen, de le mettre au cœur de nos préoccupations dans le quotidien de nos actions. Je pense que c'est notre plus grande fierté de l'avoir réussi.

JDL : J'imagine maintenant que vous anticipez ma prochaine question! Comptez-vous vous présenter à nouveau à la mairie de Lévis en novembre?

GL : Je pense que les astres sont bien alignés dans le sens qu'il y a un ingrédient essentiel pour faire de la politique, surtout au niveau municipal, d'abord il faut aimer les gens et, deuxième élément, il faut avoir la passion de le faire. Alors, moi, je vous dis que j'ai toujours cette passion-là qui m'anime. Donc, à moins d'un accident de parcours, c'est clair que j'envisage sérieusement un deuxième mandat.

JDL : En terminant, de quelle façon la Ville s'est-elle transformée selon vous entre 2013 et 2017?

GL : Elle s'est transformée dans son approche de gestion. Elle s'est transformée dans sa façon de faire. […] Quand quelqu'un se présente avec un projet de développement, quand des organismes se présentent en disant qu'ils aimeraient aider tel groupe en difficulté dans la communauté, au lieu de dire que ce n'est pas possible, on a maintenant l'attitude de dire que ce n'est peut-être pas facile votre projet, mais que l'on va regarder ça avec vous. On va regarder ce qu'on peut faire pour vous aider. Juste ça, on vient de faire un pas de géant et c'est ce pas de géant là que vient de franchir la Ville de Lévis.

Visionnez l'entrevue intégrale :


Crédit photo : Étienne Vigneault
Événements & divertissement
Recevez notre bulletin
Recevez toutes nos nouveautés automatiquement. Nouvelles, concours, coupons rabais, alertes...

Abonnez-vous ici
Devenez bénévole
Le bénévolat... Une précieuse ressource !
Offre d'emplois, services offerts,
nouvelles et bien plus...

Venez nous rencontrer