À deux jours du scrutin, le chef du Parti libéral québécois (PLQ), Philippe Couillard, est venu soutenir la députée sortante et candidate dans Bellechasse. Dans les sondages, les libéraux sont au coude à coude avec la Coalition avenir Québec (CAQ) et la circonscription ne fait pas exception.

Selon les mots du chef libéral lui-même, «c’est une élection un peu spéciale, c’est assez serré». Lors de sa visite au Domaine Bel-Chas, à Saint-Charles-de-Bellechasse ce 29 septembre, le ton était à la mobilisation des forces dans cette dernière ligne droite de la campagne électorale.

Devant des bénévoles et des soutiens, les deux politiciens ont encouragé leur équipe à rester mobilisée jusqu’au bout. «J’ai assez d’expérience pour savoir qu’il faut travailler jusqu’à huit heures lundi», a rappelé Dominique Vien. S’adressant aux bénévoles, le chef libéral a souligné que «la victoire va venir de votre travail».

«Une des choses principales qu’on fait, c’est voir nos candidats, mais également nos bénévoles. Ils faut que nos bénévoles sentent qu’on les connaît, qu’on les apprécie et qu’on est avec eux», a-t-il indiqué sur les raisons de sa visite dans Bellechasse.

Une députée «debout»

Dans la course pour un cinquième mandat, Dominique Vien a défendu son bilan et son action dans des dossiers comme ceux du gaz naturel et du plan de relance des Etchemins. La candidate a fait valoir sa force de travail pour les faire avancer. «C’est comme ça qu’on va défendre le troisième lien à l’est», a-t-elle assuré.

Dans ce dossier, son chef s’est dit fier de la députée, comme de «tous les députés qui sortent pour les citoyens». Il a déclaré aimer voir une députée qui «se lève debout pour le monde qu’elle représente». Philippe Couillard a tout de même rappelé qu’en ce qui concerne le troisième lien, il faut laisser le bureau de projet travailler et les experts faire leur travail.

Main-d’œuvre et culture

La question de la main-d’œuvre a de nouveau été au cœur du discours du chef libéral qui veut améliorer la formation professionnelle, en permettant d’ouvrir un programme avec un nombre moindre d’inscrits, ainsi que la participation de l’ensemble des travailleurs, particulièrement les 65 ans et plus en leur permettant de suspendre leur pension pour la retrouver ensuite avec un montant plus élevé. Quant à l’immigration, c’est sur l’accueil, l’intégration et la francisation, qui pourrait se faire directement au sein de l’entreprise, qu’il entend mettre l’accent.

Philipe Couillard a aussi profité de son passage pour jouer la carte nationaliste face à ses adversaires en partant à la défense des agriculteurs, afin de lutter contre la spéculation sur les terres agricoles. Il s’est targuer d’avoir une «vraie politique culturelle» qui bénéficie d’une enveloppe de 600 M$.

Les plus lus

9 M$ pour mettre en valeur la pointe Benson

C’est en compagnie du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, que la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, a annoncé, le 26 avril, que 9 M$ seront investis par le gouvernement provincial et la Ville de Lévis dans un projet de réaménagement de la pointe Benson, soit le secteur situé à proximité de l’usine de traitement d’eau potable de Saint-Romuald.

Conseil en bref : Le prolongement de Saint-Omer débute

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 13 mai dernier.

Potentiel commercial de 37 M$ pour le secteur de la Traverse

Le maire de Lévis, Gilles Lehouiller, a annoncé la fin des travaux routiers d’ici l’automne et la position de la Ville sur une future stratégie de développement et de promotion commercial dans le secteur de la Traverse lors d’une conférence de presse tenue le 9 mai.

Allégations d'harcèlement psychologique contre le maire : la CNESST amorce son enquête

Selon ce que rapportent aujourd'hui Le Soleil et Radio-Canada, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a commencé son enquête sur les plaintes de trois anciennes employées pour harcèlement psychologique contre le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Pénurie de main-d’œuvre : les machines sont la solution pour Proulx

La ministre déléguée au Développement économique régionale et ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, aimerait améliorer l’automatisation des machines des usines pour contrer la pénurie de main-d’œuvre dans la région de la Chaudière-Appalaches. Cette dernière a réitéré son appui à cette solution lors de sa tournée sur l’entrepreneuriat, lundi.

Affaire Norman : Blaney déplore «un autre scandale libéral»

Dans une déclaration à la Chambre des communes, le député conservateur de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney a affirmé que les libéraux «ont traîné dans la boue le vice-amiral Mark Norman, à la carrière irréprochable, tout en pénalisant Chantier Davie».

L’EOD 2017 démontrerait l’importance d’un 3e lien

Attendus depuis plus d’un an, les résultats de l’Enquête Origine-Destination (EOD) 2017 de la région Québec-Lévis effectuée par le ministère des Transports du Québec (MTQ) à l’automne 2017 ont été dévoilés le 16 mai dernier. Selon François Bonnardel, ministre des Transports, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, les chiffres démontrés dans l’étude justifieraient la pertinence d’une nouvelle conne...

Aérodrome de Pintendre : Blaney dénonce l’empressement des Libéraux

Le député fédéral de Lévis a dénoncé «l’empressement du gouvernement libéral d’accorder un certificat d’exploitation aérienne sur le terrain de l’aérodrome de Pintendre» à une entreprise d’activités de parachutisme, dans une lettre adressée au ministre des Transports du Canada, Marc Garneau.

Pont Pierre-Laporte : sécuritaire pour les automobilistes

Malgré des signes évidents de dégradation, le ministère des Transports (MTQ) affirme que le pont Pierre-Laporte reste sécuritaire pour les usagers de la route.

Marche pour faire valoir les droits des chrétiens

Le candidat du Parti de l’héritage chrétien du Canada dans le comté de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis en vue des prochaines élections fédérales, Yves Gilbert, organise une «marche de la croix» le 25 mai prochain. Par cette initiative, il désire faire valoir les valeurs et les droits des chrétiens de la région, dans le cadre du débat en cours au Québec sur la laïcité de l’État.