À deux jours du scrutin, le chef du Parti libéral québécois (PLQ), Philippe Couillard, est venu soutenir la députée sortante et candidate dans Bellechasse. Dans les sondages, les libéraux sont au coude à coude avec la Coalition avenir Québec (CAQ) et la circonscription ne fait pas exception.

Selon les mots du chef libéral lui-même, «c’est une élection un peu spéciale, c’est assez serré». Lors de sa visite au Domaine Bel-Chas, à Saint-Charles-de-Bellechasse ce 29 septembre, le ton était à la mobilisation des forces dans cette dernière ligne droite de la campagne électorale.

Devant des bénévoles et des soutiens, les deux politiciens ont encouragé leur équipe à rester mobilisée jusqu’au bout. «J’ai assez d’expérience pour savoir qu’il faut travailler jusqu’à huit heures lundi», a rappelé Dominique Vien. S’adressant aux bénévoles, le chef libéral a souligné que «la victoire va venir de votre travail».

«Une des choses principales qu’on fait, c’est voir nos candidats, mais également nos bénévoles. Ils faut que nos bénévoles sentent qu’on les connaît, qu’on les apprécie et qu’on est avec eux», a-t-il indiqué sur les raisons de sa visite dans Bellechasse.

Une députée «debout»

Dans la course pour un cinquième mandat, Dominique Vien a défendu son bilan et son action dans des dossiers comme ceux du gaz naturel et du plan de relance des Etchemins. La candidate a fait valoir sa force de travail pour les faire avancer. «C’est comme ça qu’on va défendre le troisième lien à l’est», a-t-elle assuré.

Dans ce dossier, son chef s’est dit fier de la députée, comme de «tous les députés qui sortent pour les citoyens». Il a déclaré aimer voir une députée qui «se lève debout pour le monde qu’elle représente». Philippe Couillard a tout de même rappelé qu’en ce qui concerne le troisième lien, il faut laisser le bureau de projet travailler et les experts faire leur travail.

Main-d’œuvre et culture

La question de la main-d’œuvre a de nouveau été au cœur du discours du chef libéral qui veut améliorer la formation professionnelle, en permettant d’ouvrir un programme avec un nombre moindre d’inscrits, ainsi que la participation de l’ensemble des travailleurs, particulièrement les 65 ans et plus en leur permettant de suspendre leur pension pour la retrouver ensuite avec un montant plus élevé. Quant à l’immigration, c’est sur l’accueil, l’intégration et la francisation, qui pourrait se faire directement au sein de l’entreprise, qu’il entend mettre l’accent.

Philipe Couillard a aussi profité de son passage pour jouer la carte nationaliste face à ses adversaires en partant à la défense des agriculteurs, afin de lutter contre la spéculation sur les terres agricoles. Il s’est targuer d’avoir une «vraie politique culturelle» qui bénéficie d’une enveloppe de 600 M$.

Les plus lus

Lettre ouverte d'Alain Rayes sur le Chantier Davie

Voici une lettre ouverte transmise aux médias d'Alain Rayes, député de Richmond—Arthabaska et lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur du Canada (PCC), sur la situation à la Davie.

Lévis invite à vivre son courant

C’est en présence de plus de 800 personnes que la Ville de Lévis a dévoilé en grande pompe, le 21 novembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, son nouveau positionnement stratégique. Grâce à sa nouvelle image Vivez le courant Lévis, l’administration Lehouillier désire faire rayonner le territoire «au-delà de ses frontières».

Pénurie de main-d’œuvre : l’administration Lehouillier présente ses solutions

En compagnie de la présidente du comité consultatif sur la main-d’œuvre et conseillère municipale du district Taniata, Karine Laflamme, Gilles Lehouillier, le maire de Lévis, a présenté, le 14 novembre, le rapport synthèse des consultations effectuées cet automne auprès d’entrepreneurs lévisiens et d’intervenants économiques sur la problématique de la pénurie de main-d’œuvre. Un premier bilan qui ...

Viaduc de Saint-Rédempteur : pas de circulation avant l’été

Annoncée initialement en novembre par la Ville, l’ouverture à la circulation du nouveau viaduc de Saint-Rédempteur a été repoussée à juin prochain. L’instabilité du sol ne permet pas de terminer les travaux avant le printemps.

Fin des entraves majeures sur le chantier de l'élargissement de l'autoroute 20

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a annoncé, le 16 novembre, la fin des entraves majeures du chantier de l'élargissement de l'autoroute 20 en direction est, entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome.

Jean Garon, «un homme de bien commun»

Le 9 novembre 1978 était adoptée la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA) qui définit la zone verte afin de protéger le garde-manger du Québec de l’urbanisation des terres. Ancien député de Lévis et alors ministre de l’Agriculture, Jean Garon en a été l’artisan. Quarante ans plus tard, son ancien attaché de presse et actuel président de l’Institut Jean-Garon est re...

Paradis sera le président de l'Assemblée nationale

Selon ce que rapportent plusieurs médias, le député de Lévis, François Paradis, deviendra mardi le président de l'Assemblée nationale.

De nouveaux services en ligne pour les Lévisiens

Le conseil municipal de la Ville de Lévis s’est réuni le 26 novembre. Voici en résumé les sujets abordés et les points adoptés par le maire Gilles Lehouillier et les conseillers municipaux.

La Ville demande une modification de ses pouvoirs

Les pouvoirs de la Ville de Lévis pourraient bientôt être modifiés puisqu’elle en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Les 9 changements à la Charte de la Ville soumis visent pour la plupart à étendre ses prérogatives de la Ville. La Charte n’a pas été modifiée depuis son entrée en vigueur en 2002.

François Paradis fait de la transparence sa priorité

Assermenté ce 27 novembre, le député de Lévis pour la Coalition avenir Québec (CAQ) est devenu officiellement le nouveau président de l’Assemblée nationale du Québec. Face au cynisme et à la confiance «peu reluisante» des citoyens, François Paradis a appelé les élus à davantage de rigueur dans leurs pratiques.