Guy Dumoulin a reçu le Trophée Vectora 2018 au nom de la Ville de Lévis.

Le conseil municipal de la Ville de Lévis a exceptionnellement tenu sa dernière séance le 9 octobre, au lendemain du congé de l’Action de grâce. Voici en résumé les sujets abordés et les points adoptés par le maire Gilles Lehouillier et les conseillers municipaux.

Aérodrome de Pintendre : la Ville ne s’arrêtera pas à la décision

Après la décision de la cour d’appel dans l’affaire de l’aérodrome de Pintendre, le maire est revenu à la charge. «Notre intention est très ferme, c’est d’aller en appel de cette décision devant la Cour suprême, mais on va attendre la nomination du procureur général du Québec.»

Gilles Lehouillier a assuré que la Ville solliciterait le procureur général en ce sens.

Une accélération de la dégradation des chaussées

L’indice de performance de la chaussée permet de «mesurer où sont rendus nos chaussées», a introduit le maire. Le rapport montre que 61 % des rues de Lévis sont dans un état moyen à bon.
«Par contre sur les 913 kilomètres, on a un problème. Le rapport nous indique qu’on s’en va dans une phase de dégradation accélérée, a alerté le maire. On va donc regarder sérieusement cet élément dans le cadre budgétaire.» Ce constat pourrait amener des changements dans les priorités du programme triennal d’immobilisation.

Gilles Lehouillier n’exclut pas une opération massive d’asphaltage. «Ça se pourrait qu’on intervienne avec un programme accéléré», même si le niveau et le degré d’intervention ne sont pas encore connus.

Demande de subvention pour rénover un aréna

Une étude de faisabilité est en cours par la Ville afin de présenter une nouvelle demande de subvention pour mettre à niveau le système de réfrigération d’un aréna supplémentaire. La demande d’aide financière sera déposée au provincial à la fin du mois d’octobre. Le nom de l’aréna n’a pas encore été dévoilé.

Maison Rodophe-Audette : le conseil prend plus de temps pour analyser les solutions

En marge du conseil municipal, le maire a commenté le report de la décision à la suite de l’audition de l’appel de la décision du comité de démolition. C’est pour analyser le dossier que ce délai supplémentaire a été décidé.

«Il faut prendre le temps d’analyser tout ça (les solutions de sauvegarde ou de démolition) dans le cadre du PPU (Programme particulier d’urbanisme) et c’est la raison pour laquelle on avait besoin de plus de temps. Deuxième élément, peu importe la décision qu’on va prendre, on veut s’assurer que la décision va être bien expliquée et répondre aux questions des gens», a détaillé le maire.

En écho aux inquiétudes de citoyens quant à la légalité de la demande de démolition (au niveau de sa forme et du processus suivi) Gilles Lehouillier a assuré que «tout est parfaitement légal, nos services juridiques l’ont vérifié.»

Le crucifix de la salle du conseil pour rester

Interrogé en marge de la séance sur la présence d’une croix dans la salle du conseil dans le cadre du débat en cours sur la laïcité, le maire ne voit pas pourquoi le crucifix serait enlevé du jour au lendemain, alors qu’il a toujours été là.

«Il est là pour rester. Il n’a jamais dérangé personne. Il a toujours été là. C’est comme quand j’allais chez mes grands-parents, il y avait une horloge grand-père. Même si le son me fatiguait, elle était là pour rester car ma grand-mère aimait bien son horloge. À partir de ce moment, c’est (le crucifix) plus un symbole d’une histoire. Il y a des objets dans une enceinte qui font partie de l’histoire de la Ville, alors je ne vois pas pourquoi demain matin, on commencerait à les enlever», a réagi Gilles Lehouillier.

Main-d’œuvre : les priorités des entreprises identifiée

À la suite de la rencontre entre le comité de la main d’œuvre et des entreprises lévisiennes, le maire a présenté un bref rapport préliminaire qui indique que les enjeux prioritaires pour les entreprises sont le taux de roulement, la disponibilité de la main-d’œuvre, l’immigration, le transport, les qualifications, la surcharge de travail et la rétention des employés.

«Il y a des choses qu’on va devoir changer dans la formation de la main-d’œuvre, aussi dans le transport en commun à Lévis, et ce qui est ressorti en particulier dans les difficultés pour recruter de la main-d’œuvre, c’est la congestion routière. C’est un élément majeur», a précisé le maire.

Le rapport complet sera présenté le 21 novembre et le plan d’action pour la main-d’œuvre au printemps prochain.

Deux nouveaux prix pour la Ville

Lors du colloque de l’Association de géomatique municipale du Québec, le 3 octobre à Trois-Rivières, la Ville a reçu le Trophée Vectora 2018 pour «son nouvel outil citoyen de géolocalisation des nids-de-poule, un outil de collaboration disponible sur son site Web et permettant de déclarer la présence de nids-de-poule sur son réseau routier en période de dégel, aidant ainsi l’administration municipale à effectuer rapidement les travaux de réparation nécessaires à la rendre sécuritaire.»

Le 26 septembre, lors de la projection du documentaire Les bâtisseurs, 40 ans d’habitation communautaire au Québec, la Ville a reçu un galet qui fera partie d’une œuvre collective sur laquelle seront gravés les noms des villes ayant participé. Le galet représente la force du mouvement de l’habitation communautaire sur le territoire québécois.


Les plus lus

Lettre ouverte d'Alain Rayes sur le Chantier Davie

Voici une lettre ouverte transmise aux médias d'Alain Rayes, député de Richmond—Arthabaska et lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur du Canada (PCC), sur la situation à la Davie.

Lévis invite à vivre son courant

C’est en présence de plus de 800 personnes que la Ville de Lévis a dévoilé en grande pompe, le 21 novembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, son nouveau positionnement stratégique. Grâce à sa nouvelle image Vivez le courant Lévis, l’administration Lehouillier désire faire rayonner le territoire «au-delà de ses frontières».

Pénurie de main-d’œuvre : l’administration Lehouillier présente ses solutions

En compagnie de la présidente du comité consultatif sur la main-d’œuvre et conseillère municipale du district Taniata, Karine Laflamme, Gilles Lehouillier, le maire de Lévis, a présenté, le 14 novembre, le rapport synthèse des consultations effectuées cet automne auprès d’entrepreneurs lévisiens et d’intervenants économiques sur la problématique de la pénurie de main-d’œuvre. Un premier bilan qui ...

Viaduc de Saint-Rédempteur : pas de circulation avant l’été

Annoncée initialement en novembre par la Ville, l’ouverture à la circulation du nouveau viaduc de Saint-Rédempteur a été repoussée à juin prochain. L’instabilité du sol ne permet pas de terminer les travaux avant le printemps.

Fin des entraves majeures sur le chantier de l'élargissement de l'autoroute 20

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a annoncé, le 16 novembre, la fin des entraves majeures du chantier de l'élargissement de l'autoroute 20 en direction est, entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome.

Jean Garon, «un homme de bien commun»

Le 9 novembre 1978 était adoptée la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA) qui définit la zone verte afin de protéger le garde-manger du Québec de l’urbanisation des terres. Ancien député de Lévis et alors ministre de l’Agriculture, Jean Garon en a été l’artisan. Quarante ans plus tard, son ancien attaché de presse et actuel président de l’Institut Jean-Garon est re...

Paradis sera le président de l'Assemblée nationale

Selon ce que rapportent plusieurs médias, le député de Lévis, François Paradis, deviendra mardi le président de l'Assemblée nationale.

De nouveaux services en ligne pour les Lévisiens

Le conseil municipal de la Ville de Lévis s’est réuni le 26 novembre. Voici en résumé les sujets abordés et les points adoptés par le maire Gilles Lehouillier et les conseillers municipaux.

La Ville demande une modification de ses pouvoirs

Les pouvoirs de la Ville de Lévis pourraient bientôt être modifiés puisqu’elle en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Les 9 changements à la Charte de la Ville soumis visent pour la plupart à étendre ses prérogatives de la Ville. La Charte n’a pas été modifiée depuis son entrée en vigueur en 2002.

François Paradis fait de la transparence sa priorité

Assermenté ce 27 novembre, le député de Lévis pour la Coalition avenir Québec (CAQ) est devenu officiellement le nouveau président de l’Assemblée nationale du Québec. Face au cynisme et à la confiance «peu reluisante» des citoyens, François Paradis a appelé les élus à davantage de rigueur dans leurs pratiques.