Marc Picard veut que l'urgence de Paul-Gilbert rouvre ses portes jusqu'à 23h dès le début de 2019. CRÉDIT : ARCHIVES

Foi de Marc Picard, député de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour Chutes-de-la-Chaudière, la diminution de services prévue à l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny, situé dans son comté, n’est que temporaire. Le nouveau gouvernement caquiste travaille activement pour que l’urgence rouvre ses portes jusqu’à 23h au début de l’année prochaine.

En rappel : L'urgence de Paul-Gilbert fermera à 19h dès le 3 novembre

«Nous prévoyons un retour à la normale pour le début de 2019, comme c’est le cas au moment où l’on se parle, soit que l’urgence soit ouverte de 7h à 23h, sept jours sur sept», a affirmé M. Picard lors d’une entrevue téléphonique avec le Journal, le 23 octobre dernier.

Rappelons que le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 18 octobre, que l’urgence du Centre Paul-Gilbert allait fermer ses portes dès 19h, à partir du 3 novembre. C’est en raison d’un manque de médecins que l’établissement a dû prendre cette décision «temporaire». Actuellement, l’urgence lévisienne peut compter sur 7 médecins alors qu’il en faudrait 12 pour maintenir les services actuels.

Pour permettre un retour des heures d’ouverture actuelles, le CISSS-CA a été autorisé par le ministère de la Santé et de Service sociaux à embaucher quatre médecins provenant d’autres régions.

«Il va y avoir 4 nouveaux médecins, mais on travaille pour en avoir plus parce qu’il en faudrait idéalement en avoir 12», a expliqué M. Picard.

Une diminution plus drastique évitée

Du même souffle, le député des Chutes-de-la-Chaudière a assuré que ce dossier était une priorité pour tous les intervenants impliqués et qu’ils travaillaient pour que les impacts soient les moindres pendant la période temporaire de diminution des services.

«Le plan initial était pire que ça. C’était de fermer l’urgence à 16h la semaine et qu’elle soit fermée lors des fins de semaine. Nous avons travaillé avec M. Paradis (François, député de Lévis), le ministère de la Santé et le CISSS-CA pour obtenir un sursis de quelques mois et des services accrus des cliniques médicales des environs», a argué Marc Picard.

Le député caquiste a aussi profité de l’occasion pour lancer une pointe au précédent gouvernement libéral, en ce qui a trait à sa gestion du dossier. «Ça fait des mois que le CISSS-CA est sur ce dossier. […] Je ne veux pas lancer de pierre à l’ancien gouvernement, mais il n’a pas été très proactif», a déploré M. Picard.

Bonification à «moyen terme»

Partisan depuis longtemps d’une bonification des services au Centre Paul-Gilbert, le député des Chutes-de-la-Chaudière estime que les services à l’urgence de l’hôpital de Charny devront être améliorés au cours des prochaines années.

«Chaque année, cette urgence reçoit en moyenne 50 000 visites. Il faudrait plutôt la voir comme un deuxième point de service de l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Elles doivent fonctionner ensemble. Par exemple, s’il y a un besoin de médecins à Paul-Gilbert, des médecins de l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis pourraient y aller, et vice-versa», a conclu M. Picard.

 

Les plus lus

Les solidaires lévisiens se mobilisent contre le troisième lien

Plusieurs membres des associations des circonscriptions de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière de Québec solidaire (QS) ont pris part à l’activité de leur formation politique contre le projet de troisième lien interrives, tenue le 13 mars dernier à Québec.

Un cri de la Ville pour le Chantier Davie

Le Chantier Davie pourrait être en «péril» si aucun contrat ne lui est octroyé dans le prochain budget du gouvernement fédéral libéral le 19 mars, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement fédéral de considérer le chantier naval de Lévis qui connait un creux historique.

Labeaume affligé d’un cancer : Lehouillier réagit

Selon un communiqué de la Ville de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume a annoncé à son personnel qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate.

Un budget fédéral qui fait réagir à Lévis

Le dépôt du dernier budget du gouvernement libéral à Ottawa avant les élections fédérales de cet automne, le 19 mars, ne fait pas consensus chez plusieurs intervenants lévisiens.

Lévis se réjouit du budget de la CAQ

Si, dans un élan d’insatisfaction, le maire de Québec a pointé du doigt de nombreux éléments du premier budget de la Coalition avenir Québec (CAQ), le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est montré quant à lui tout à fait en accord avec les priorités énoncées par le gouvernement provincial, le 21 mars dernier. Il s’agit même, selon lui, du meilleur budget qu’il ait connu depuis qu’il est maire.

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

Investissements en baisse pour les routes de Chaudière-Appalaches

Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M $ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l'état des infrastructures.

Conseil en bref

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 11 mars dernier.