Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel. CRÉDIT : COURTOISIE

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a souligné, le 7 novembre par voie de communiqué, la nomination d'un directeur dédié au bureau de projet du troisième lien routier entre Québec et Lévis. De plus, il a annoncé une modification au mandat de l’organe.

D’abord, Frédéric Pellerin est nommé à titre de directeur général exclusivement dédié aux projets d'implantation d'un troisième lien routier entre Québec et Lévis et de reconstruction du pont de l'Île-d'Orléans. 

Titulaire d'un baccalauréat en génie géologique et d'une maîtrise interuniversitaire en sciences de la terre, M. Pellerin travaille au ministère des Transports depuis 2000 et a occupé différentes fonctions de gestion depuis 2010. Il était jusqu'ici directeur général de la Chaudière-Appalaches.

Pour sa part, Richard Charpentier demeure responsable de l'ensemble des autres grands projets routiers de Québec et de l'Est.

Modification au mandat

Également, le bureau de projet a désormais le mandat de réaliser et d'assurer le suivi des études nécessaires à l'élaboration des projets d'implantation d'un nouveau lien entre les villes de Québec et de Lévis à l’est et de reconstruction du pont de l'Île-d'Orléans. Le gouvernement caquiste estime que la gestion de ces deux projets majeurs au sein du même bureau de projet «assurera une cohérence et un arrimage pour leur réalisation».

Notons de plus que des ressources supplémentaires seront embauchées au bureau de projet, permettant ainsi d'accélérer la réalisation de son mandat. Des mandats d'accompagnement seront aussi attribués à des firmes d'ingénierie à la suite d'appels d'offres publics pour soutenir le bureau de projet.

«Nous avons reçu un mandat fort de la population pour travailler sérieusement à la réalisation du troisième lien. Les changements annoncés aujourd'hui poursuivent cet objectif en renforçant l'expertise du bureau de projet et en concentrant nos efforts dans un seul et unique corridor d'étude à l'est. Je suis confiant qu'ils permettront de raccourcir les délais liés à l'implantation d'un troisième lien routier, tout en assurant une démarche sérieuse qui s'inscrira en cohérence avec le projet de reconstruction du pont de l'Île-d'Orléans», a soutenu M. Bonnardel. 

«Un vrai leadership»
 
Et ces changements ont réjoui le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. Depuis plusieurs mois, le premier citoyen demandait un changement de cap au bureau de projet du troisième lien, un projet ardemment désiré par Gilles Lehouillier.

«Là, on a la preuve d’un vrai leadership gouvernemental. Un leadership où on fait tabula rasa de l’ancien devis technique où il était demandé au bureau de projet d’étudier 50 moyens potentiels pour diminuer la congestion routière. C’était cinq à six ans d’étude assurés. Maintenant, il n’y a qu’un seul scénario», a déclaré M. Lehouillier lorsque joint par le Journal.

Lors d’une rencontre avec le ministre des Transports à l’hôtel de ville de Lévis le 6 novembre, le maire de Lévis a aussi reçu de bonnes nouvelles en ce qui a trait à d’autres projets d’infrastructures routières qu’il désire voir se réaliser et le dossier du fonds d'immatriculation.

«M. Bonnardel m’a rassuré sur la réalisation des projets que nous avons identifiés comme prioritaires, l’aménagement du viaduc Saint-Omer et la transformation de la route 116 (des Rivières) en boulevard urbain. Le ministère est déjà à pied d’œuvre sur ces deux projets. C’est un revirement assez exceptionnel et important pour les Lévisiens. Encore une fois, le gouvernement passe de la parole aux actes», a conclu Gilles Lehouillier.
 

Les plus lus

Les solidaires lévisiens se mobilisent contre le troisième lien

Plusieurs membres des associations des circonscriptions de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière de Québec solidaire (QS) ont pris part à l’activité de leur formation politique contre le projet de troisième lien interrives, tenue le 13 mars dernier à Québec.

Un cri de la Ville pour le Chantier Davie

Le Chantier Davie pourrait être en «péril» si aucun contrat ne lui est octroyé dans le prochain budget du gouvernement fédéral libéral le 19 mars, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement fédéral de considérer le chantier naval de Lévis qui connait un creux historique.

Labeaume affligé d’un cancer : Lehouillier réagit

Selon un communiqué de la Ville de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume a annoncé à son personnel qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate.

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

Investissements en baisse pour les routes de Chaudière-Appalaches

Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M $ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l'état des infrastructures.

Conseil en bref

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 11 mars dernier.

Un budget fédéral qui fait réagir à Lévis

Le dépôt du dernier budget du gouvernement libéral à Ottawa avant les élections fédérales de cet automne, le 19 mars, ne fait pas consensus chez plusieurs intervenants lévisiens.