CRÉDIT : JPMARTEL PHOTOGRAPHE

André Voyer s’était présenté afin de devenir conseiller du district de Christ-Roi avec Renouveau Lévis en 2013, puis a tenté en vain de devenir le chef de ce parti en 2017 avant d’offrir sa candidature indépendante à titre de maire aux Lévisiens. M. Voyer prépare ses prochaines élections municipales, cette fois-ci, à la tête de son propre parti.

Sous la bannière Action civique Lévis, André Voyer tentera de s’emparer de la mairie à la prochaine élection. Depuis le 19 décembre dernier, le nom de son tout nouveau parti lui est réservé chez Élections Québec.

Avant de se lancer sur la scène politique, le Lévisien devra récolter une centaine de signatures, ce qu’il considère étant une étape «assez simple à réaliser» étant donné les 8 % du vote populaire qu’il avait récolté aux dernières élections municipales.

Pour l’instant, le sexagénaire n’a toujours pas d’équipe derrière lui, mais croit que l’expérience et la maturité qu’il a acquises au cours des dernières élections lui seront grandement utiles.

«J’ai mûri mon projet, c’est-à-dire que j’ai toujours le même projet politique. Comme j’avais dit à quelques reprises lors de la dernière campagne, mon projet est facile à comprendre, mais difficile à expliquer. Je l’ai simplifié, mes idées sont mieux organisées et plus matures dans la façon de l’amener», explique-t-il.

Son plan de match est simple : récolter 100 signatures d’ici le printemps, organiser un congrès de fondation de parti afin de s’entourer de candidats intéressants et préparer la prochaine élection.

Pour lui, former l’opposition n’est pas une option, même que ce ne serait qu’une perte de temps.

«Les gens qui ne sont pas d’accord avec M. Lehouiller se font remercier poliment. On leur dit : “Merci, vous êtes le bienvenu ici, à la prochaine et vive la démocratie!”. Mais ils font ce qu’ils veulent. C’est correct comme façon de faire, mais ça servirait à quoi de devenir l’opposition dans ce contexte-là?», questionne d’emblée celui qui anime l’émission Démocratie directe sur les ondes de CJMD.

La démocratie avant le pouvoir

André Voyer se décrit comme un homme d’idées plutôt qu’un politicien d’abord et avant tout. Ce qui l’intéresse n’est pas le pouvoir, mais de respecter la démocratie.

«Je veux répondre aux besoins des citoyens plutôt que de répondre aux besoins d’une carrière politique. Je veux offrir une façon de faire différente de ce qui est déjà en place de façon crédible et envisageable», affirme-t-il.

Voyer n’a rien contre le maire actuel de Lévis, Gilles Lehouillier, mais il souhaite changer les choses non pas à sa façon, mais plutôt avec les citoyens. Selon lui, beaucoup de dossiers ont été écartés ou n’avancent pas assez rapidement.

«Quand je me suis présenté en 2013, j’avais souligné les problèmes des îlots de chaleur, de la fluidité du transport et des arénas. Il n’y a rien qui a été fait depuis!», critique M. Voyer.

Une opportunité à saisir?

Questionné à propos des allégations de harcèlement psychologique envers le maire, André Voyer n’entend pas utiliser la résultante de ces accusations comme un tremplin. Ce sera le choix des citoyens, selon lui. 

«Ce que j’ai appris dans la dernière campagne et les différentes rencontres que j’ai faites, c’est qu’en politique, la vérité n’est pas une preuve, c’est l’opinion qui fait foi de tout. Ce n’est pas qu’il ne faut pas tenir compte de la vérité, mais l’opinion prône en politique. Je ne serai pas celui qui va monter aux barricades dans ce dossier-là», conclut-il.

Les plus lus

Fermeture de trois garderies à Lévis :les libéraux critiquent la gestion caquiste

La députée de Westmount-Saint-Louis et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Jennifer Maccarone, a questionné, le 17 avril, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, sur les actions posées lors de la fermeture de trois garderies privées de Lévis en février dernier.

Des emplois d’été menacés selon Blaney

Steven Blaney a interpellé le gouvernement libéral, le 17 avril afin de «régler» le dossier du programme Emplois d’été Canada 2019. Dans sa circonscription, des centaines d’emplois pour près de 600 000$ seraient en jeu selon le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

La ministre du Tourisme rencontre les entreprises de la région

Dans le cadre de sa tournée provinciale des entreprises du domaine touristique, Caroline Proulx, ministre du Tourisme, a rencontré les acteurs du milieu en Chaudière-Appalaches au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 5 avril dernier. Cette tournée a pour but d’élaborer la stratégie de croissance économique de l’industrie touristique 2020-2025.

3e lien : la CAQ manque de transparence selon les libéraux

Par voie de communiqué, le Parti libéral du Québec (PLQ) a critiqué le fait que le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, «a esquivé l'ensemble des questions» que le député de La Pinière et porte-parole de l'opposition officielle en matière de transports, le libéral Gaétan Barrette, a formulé dans ce dossier lors de l'étude des crédits budgétaires du ministère des Transports hier a...

Conseil en bref : le crucifix sera enlevé de la salle du conseil

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 8 avril à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.