Sol Zanetti, de QS, Steven Blaney, Michel Boudrias, Pierre Drapeau, président sortant de l’AFCDC, Gilles Lehouillier, Ann Gingras et Yves Garneau, du Parti québécois, ont chacun pris la parole pour demander à Ottawa d’agir.

À l’invitation de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada (AFCDC), plusieurs membres de la coalition formée il y a un an pour défendre les intérêts du chantier maritime lévisien ont fait une sortie le 24 janvier. À la veille du passage dans la région de Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, les intervenants ont une nouvelle fois demandé à Ottawa d’accorder davantage de contrats fédéraux à Davie.

«Le temps presse. Nous demandons au gouvernement fédéral d’assurer une équité. Le problème, c’est que le plus grand chantier maritime au Canada se retrouve avec même pas 1 % des contrats fédéraux. [...] Pour que Chantier Davie soit rentable, il faut au moins 1 000 employés alors qu’il y a moins de 200 employés toujours au travail présentement», a d’emblée lancé Gilles Lehouillier, le maire de Lévis.

«Le gouvernement canadien ne peut plus continuer à faire la sourde oreille devant une telle situation où les appuis pour Davie se rallient de tout bord tout côté. Les travailleurs en ont marre d’être mis à pied et d’être rappelés. Ce qu’ils veulent, c’est de pouvoir prévoir leur avenir», a renchéri Ann Gingras, la présidente du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN.

Comme depuis plusieurs mois, les membres de la coalition demandent au gouvernement fédéral d’octroyer une «juste part» de contrats fédéraux au Québec, ce qui profiterait à la Davie.

D’importantes signatures

Pour convaincre Ottawa d’accepter cette demande, la coalition entend accentuer la pression. En plus du désir de mettre cet enjeu au cœur des discussions lors des prochaines élections fédérales et de «passer son message» lors de la visite de Justin Trudeau à Québec, les intervenants ont accepté de faire une nouvelle sortie médiatique le 24 janvier pour demander aux Québécois de signer une pétition.

Parrainée par Michel Boudrias, député fédéral du Bloc québécois pour Terrebonne, cette dernière sera déposée à la Chambre des communes afin de dénoncer «l’injustice» que vit la province dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale.

«(Pourquoi ça changera quelque chose?). C’est que ce qui est intéressant avec ce type de pétition, c’est que le gouvernement fédéral doit y apporter une réponse écrite dans un certain délai suivant le dépôt. Les éléments présents dans la pétition sont assez pointus. Également, nous réclamons l’ouverture d’une commission publique d’enquête. Il doit y avoir des réponses et nous pourrons prendre action par la suite», a expliqué M. Boudrias.

Au moment d’écrire ces lignes, la pétition avait été signée en ligne par 1 038 citoyens canadiens, en écrasante majorité provenant du Québec. Cette dernière sera encore ouverte jusqu’en mai.

Une mobilisation qui fonctionne?

Toutefois, malgré cette nouvelle sortie de la coalition, certains membres du groupe estiment que les efforts réalisés au cours des derniers mois ont fait infléchir la position d’Ottawa sur la question.

«La mobilisation donne des résultats. À la suite de la marche à la fin de 2017, Justin Trudeau a sorti des contrats de son chapeau. C’était mal connaître les libéraux qu’ils allaient livrer, ils ont livré de petits contrats. Les libéraux doivent comprendre que Davie veut des contrats, pas des jobines de peinture dans trois ans», a notamment souligné Steven Blaney, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

Les plus lus

Fermeture de trois garderies à Lévis :les libéraux critiquent la gestion caquiste

La députée de Westmount-Saint-Louis et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Jennifer Maccarone, a questionné, le 17 avril, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, sur les actions posées lors de la fermeture de trois garderies privées de Lévis en février dernier.

Des emplois d’été menacés selon Blaney

Steven Blaney a interpellé le gouvernement libéral, le 17 avril afin de «régler» le dossier du programme Emplois d’été Canada 2019. Dans sa circonscription, des centaines d’emplois pour près de 600 000$ seraient en jeu selon le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

La ministre du Tourisme rencontre les entreprises de la région

Dans le cadre de sa tournée provinciale des entreprises du domaine touristique, Caroline Proulx, ministre du Tourisme, a rencontré les acteurs du milieu en Chaudière-Appalaches au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 5 avril dernier. Cette tournée a pour but d’élaborer la stratégie de croissance économique de l’industrie touristique 2020-2025.

Aérodrome de Pintendre : nouvelle école de parachutisme, nouvelle bataille en vue

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre ravive les inquiétudes des opposants face au bruit. L’école possède un certificat d’exploitation en règle délivré par Transport Canada.

3e lien : la CAQ manque de transparence selon les libéraux

Par voie de communiqué, le Parti libéral du Québec (PLQ) a critiqué le fait que le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, «a esquivé l'ensemble des questions» que le député de La Pinière et porte-parole de l'opposition officielle en matière de transports, le libéral Gaétan Barrette, a formulé dans ce dossier lors de l'étude des crédits budgétaires du ministère des Transports hier a...

Conseil en bref : le crucifix sera enlevé de la salle du conseil

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 8 avril à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

La Ville de Lévis reconnaît l'importance du don d'organes

Quelques jours avant la Semaine nationale du don d’organes et de tissus qui est en cours jusqu'au 27 avril, la Ville de Lévis a tenu à rappeler aux citoyens désireux d’accomplir cet ultime geste d’altruisme, le 18 avril, qu’il est important de signer le formulaire de consentement et d’informer leurs proches de leur volonté.