Yves Gilbert. CRÉDIT : COURTOISIE

Répondant à un «appel du Seigneur» pour être une voix forte afin que les décisions politiques au Canada respectent davantage les valeurs chrétiennes, Yves Gilbert défendra les couleurs du Parti de l’héritage chrétien du Canada (PHCC) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis lors des prochaines élections fédérales, cet automne.

«À l’église à laquelle ma femme et moi appartenons, j’ai reçu un jour une prophétie d’un prophète américain qui me disait que ma mission serait d’avoir une voix forte pour le Seigneur. Je ne me voyais pas faire de l’évangélisation et être pasteur. Après plus d’un an de recherches, j’ai découvert le PHCC. Ses valeurs bibliques et actuelles m’ont plu et comme je suis aussi fédéraliste, j’ai décidé de m’impliquer dans ce parti», a d’emblée expliqué le Lévisien sur ses motivations derrière cette première expérience en politique.

Pour Yves Gilbert et comme le propose entre autres le PHCC, l’avortement et l’aide médicale à mourir devraient être interdits, le mariage ne devrait être réservé qu’à un homme et à une femme, les finances publiques devraient être remises à l’ordre et les délais de traitement des dossiers d’immigration devraient être réduits pour que l’immigration soit «juste et équitable». 

Malgré certaines positions du PHCC qui ne rejoignent pas la majorité des Québécois, Yves Gilbert croit cependant que les engagements nationaux de sa formation politique interpellent plusieurs de ses concitoyens.

«Être chrétien, ce n’est pas une religion, c’est de croire en Dieu et en Jésus-Christ. Même ceux qui ne sont pas chrétiens se reconnaîtront dans plusieurs éléments de notre programme. Par exemple, avec les dettes que nous avons, nos enfants ne pourront pas s’en sortir», a argué le nouveau politicien âgé de 57 ans.

Quant au niveau local, s’il n’a pas étayé ses engagements, le candidat du PHCC croit notamment que la relance du chantier maritime Davie passe par une réorientation des activités de l’entreprise vers d’autres types de contrat que ceux offerts par le gouvernement fédéral.

Un parti à faire connaître

En plus de défendre les propositions du PHCC lors des prochains mois, l’ancien de la Marine royale canadienne entend également livrer campagne dans la circonscription pour faire connaître son parti, une formation dont le terreau fertile est plutôt en Ontario.

D’ailleurs, pour atteindre cet objectif, Yves Gilbert recevra à Lévis son chef, Rod Taylor, le 15 février. Dans le cadre d’une activité de 19h à 21h au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, ils pourront répondre aux questions des citoyens sur leur parti politique.

Les plus lus

Les solidaires lévisiens se mobilisent contre le troisième lien

Plusieurs membres des associations des circonscriptions de Lévis et des Chutes-de-la-Chaudière de Québec solidaire (QS) ont pris part à l’activité de leur formation politique contre le projet de troisième lien interrives, tenue le 13 mars dernier à Québec.

Un cri de la Ville pour le Chantier Davie

Le Chantier Davie pourrait être en «péril» si aucun contrat ne lui est octroyé dans le prochain budget du gouvernement fédéral libéral le 19 mars, selon le maire de Lévis, Gilles Lehouillier. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement fédéral de considérer le chantier naval de Lévis qui connait un creux historique.

Labeaume affligé d’un cancer : Lehouillier réagit

Selon un communiqué de la Ville de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume a annoncé à son personnel qu’après quelques mois d’investigation, on lui avait diagnostiqué un cancer de la prostate.

Lévis se réjouit du budget de la CAQ

Si, dans un élan d’insatisfaction, le maire de Québec a pointé du doigt de nombreux éléments du premier budget de la Coalition avenir Québec (CAQ), le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est montré quant à lui tout à fait en accord avec les priorités énoncées par le gouvernement provincial, le 21 mars dernier. Il s’agit même, selon lui, du meilleur budget qu’il ait connu depuis qu’il est maire.

Un budget fédéral qui fait réagir à Lévis

Le dépôt du dernier budget du gouvernement libéral à Ottawa avant les élections fédérales de cet automne, le 19 mars, ne fait pas consensus chez plusieurs intervenants lévisiens.

Fonds d’immatriculation : la STLévis veut son argent

Les dirigeants de la Société de transport de Lévis (STLévis) demandent au nouveau gouvernement provincial de résoudre le problème de la répartition des sommes récoltées à Lévis pour la contribution au transport en commun sur les immatriculations (fonds d’immatriculation) dans le prochain budget.

Investissements en baisse pour les routes de Chaudière-Appalaches

Les investissements routiers en Chaudière-Appalaches totaliseront plus de 297 M $ pour les années 2019-2021, contre plus de 318 M$ l’an passé. Le gouvernement du Québec a annoncé la liste de tous les projets qui seront réalisés afin d’améliorer l'état des infrastructures.

Conseil en bref

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 11 mars dernier.