Malgré son rôle de président de l’Assemblée nationale du Québec, François Paradis, député de Lévis, a le bien-être des citoyens de sa circonscription à cœur. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Le 1er octobre dernier, François Paradis a été réélu pour un deuxième mandat à titre de député provincial au sein de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la circonscription de Lévis. Le 27 novembre, il était assermenté afin de remplir les fonctions de président de l’Assemblée nationale du Québec. Avec toutes ses nouvelles responsabilités, François Paradis continue de faire de sa circonscription sa priorité.

«Je suis d’abord et avant tout député de Lévis! C’est ma première tâche de rester à proximité des Lévisiens. Mes valeurs sont toujours les mêmes et elles ne changeront pas», lance-t-il d’emblée lors d’une entrevue avec le Journal. Paradis raconte qu’il n’est qu’à «une croisière d’une quinzaine de minutes» de sa circonscription où il essaie d’être le plus présent possible.

Ses nouvelles fonctions font de lui un membre clé de l’Assemblée nationale et amènent plusieurs questionnements auprès des citoyens. C’est pourquoi il a organisé une rencontre dans une résidence pour personnes âgées à Lévis afin d’expliquer sa nouvelle réalité aux participants. Il aimerait d’ailleurs répéter l’expérience qui a été très bien accueillie, selon lui.

Le député caquiste a vu plusieurs tâches ajoutées à celles qu’il avait déjà à son agenda. «La présidence, c’est un grand rôle de rassembleur. Le président doit protéger les droits et la liberté d’expression de chacun, mais il doit aussi faire en sorte qu’on travaille tous ensemble et qu’on atteigne nos objectifs», partage-t-il. De plus, cette fonction vient avec le titre de président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, une organisation sur la scène internationale qui vise à faire rayonner la francophonie.

Un rôle qui a des retombées sur la circonscription

Lorsqu’il a été proposé à titre de président de l’Assemblée nationale, un grand sentiment de fierté a habité le député de Lévis et cette fierté est partagée avec son entourage. «Pour moi, c’est une belle preuve de confiance et ça rejaillit sur tous ceux et celles qui m’entourent, les citoyens et citoyennes de Lévis et la circonscription», explique-t-il.

Selon ses valeurs, François Paradis affirme avoir le bien-être des citoyens à cœur et en fait sa priorité depuis le premier jour. C’est ce qui explique, selon lui, que son travail de député prime sur ses autres responsabilités. «Je suis très fier d’être le député de Lévis et le président de l’Assemblée nationale, mais surtout d’être le reflet de ce que sont les gens de ma circonscription», exprime M. Paradis.

Par définition, le président de l’Assemblée nationale doit se soumettre à la neutralité dans les débats. À ses yeux, ce n’est pas différent du travail de député puisqu’un député doit représenter tous les citoyens de sa circonscription, même ceux qui n’ont pas voté pour lui. Le rôle qu’il occupe à l’Assemblée nationale ne l’empêche donc pas de défendre les intérêts des Lévisiens. «La neutralité n’empêche pas de discuter, faire avancer les dossiers et trouver des solutions. Cependant, ça se fait différemment, on s’adapte. J’ai vraiment le sentiment que je continue de porter les projets et les valeurs sur lesquels les gens m’ont demandé de réfléchir.»

Le nouveau pavillon d’accueil du Parlement

François Paradis a d’ailleurs accompagné les médias et les citoyens à visiter le tout nouveau pavillon d’accueil qui a officiellement ouvert ses portes aux citoyens, le 1er juin dernier. Au total, le parlement provincial a augmenté sa superficie totale de 20 %.

De nouvelles salles de commissions et un tunnel rendant l’accessibilité à la bibliothèque parlementaire plus facile ont été construits, un pavillon complet a été inauguré où on y retrouve des fresques de l’histoire du Québec, des jeux et stations interactifs et éducatifs pour les petits et les grands, une agora où des événements pourront être organisés et une boutique. 

Pour le président de l’Assemblée nationale, le Parlement avait besoin d’un coup de neuf afin que «les citoyens se sentent comme à la maison». «Avant (le nouveau pavillon d’accueil), le parlement était vu comme la maison des députés où les citoyens étaient invités. Aujourd’hui, on inverse ça. Ça devient la maison des citoyens où les députés viennent y travailler», résume M. Paradis.

Les plus lus

Lien mécanique dans le secteur de la Traverse : la Ville envisage des expropriations

Afin de réaliser le lien mécanique entre la rue Marie-Rollet et le secteur de la Traverse promis depuis des années par le maire de Lévis, l’administration Lehouillier prévoit exproprier trois terrains situés la rue Saint-Laurent.

Aérodrome de Pintendre : la Ville passe au plan politique

Après avoir perdu la bataille au niveau juridique, la Ville de Lévis poursuit la guerre dans le dossier de l’aérodrome de Pintendre. La municipalité décide de porter la bataille au niveau politique.

Annonce d'Ottawa à la Davie : la CSN en colère

Par voie d'un communiqué du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches, la CSN, le syndicat qui représente les travailleurs du Chantier Davie, a vertement critiqué le processus qui mènera à l'octroi par le gouvernement fédéral d'un contrat de construction de deux traversiers par le chantier maritime lévisien.

Garde à horaires atypiques : la Maison de la Famille Chutes-Chaudière participera à un projet-pilote

De passage à Saint-Jean-Chrysostome le 6 juin, le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, et la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, ont annoncé une aide financière de 253 000 $ dans le cadre d’un projet-pilote pour la garde à horaires atypiques. L’un des quatre projets retenus dans le cadre de l’initiative est mené par la Maison de la Famille Chutes-Chaudi...

Faire de la politique pour sauver la planète

Les candidats du Parti vert du Canada (PVC) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière sont maintenant connus. André Voyer, ancien candidat indépendant à la mairie de Lévis en 2017, et Luc St-Hilaire, stratège et créateur publicitaire, défendront les couleurs de la formation dirigée par Elizabeth May, un engagement motivé par «l’urgence climatique».

Le conseil municipal du 27 mai en bref

Voici un résumé des décisions marquantes prises par le conseil municipal de Lévis lors de la séance régulière du 27 mai dernier.

Le Bloc se prépare dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

C’est le 29 mai à Lévis que l’association du Bloc québécois (BQ) pour la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a tenu son assemblée générale annuelle. La réunion a permis aux membres du parti politique d’amorcer leur préparation en vue des prochaines élections fédérales, qui auront lieu le 21 octobre prochain.

François Paradis, député de Lévis avant tout

Le 1er octobre dernier, François Paradis a été réélu pour un deuxième mandat à titre de député provincial au sein de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la circonscription de Lévis. Le 27 novembre, il était assermenté afin de remplir les fonctions de président de l’Assemblée nationale du Québec. Avec toutes ses nouvelles responsabilités, François Paradis continue de faire de sa circonscription s...

Davie : l’Obélix est plus nécessaire que jamais selon Blaney

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a demandé encore une fois, le 7 juin, au gouvernement libéral d'octroyer «le contrat de l’Obélix au chantier Davie le plus rapidement possible» en raison de la grande utilisation de l'Astérix par la Marine royale canadienne.

Climat toujours tendu à Saint-Michel

Les citoyens étaient encore nombreux à la séance du conseil municipal de Saint-Michel, le 3 juin dernier. Les dossiers de la rémunération des élus, de la tarification imposée aux utilisateurs de l'aréna de Saint-Charles et du climat tendu au sein de la localité ont été particulièrement au cœur des questions des citoyens.