Le conseil municipal à Saint-Michel a dû faire face à plusieurs questions émanant des citoyens. CRÉDIT : ÉRIC GOURDE – LA VOIX DU SUD

Les citoyens étaient encore nombreux à la séance du conseil municipal de Saint-Michel, le 3 juin dernier. Les dossiers de la rémunération des élus, de la tarification imposée aux utilisateurs de l'aréna de Saint-Charles et du climat tendu au sein de la localité ont été particulièrement au cœur des questions des citoyens.

Par Éric Gourde – Collaboration spéciale La Voix du Sud

Trois démissions ont été officialisées au cours de la séance, soit celles de deux conseillères municipales et d'une adjointe administrative dont les lettres ont été lues publiquement. Toutes ont évoqué des raisons personnelles pour justifier leur départ.

Le salaire des élus était également à l'agenda et le conseil a finalement adopté la proposition qu'il avait soumise il y a quelques mois, soulevant la déception chez plusieurs personnes dans l'assistance. Sur le sujet, le maire Tessier a insisté sur le fait que la chose avait été étudiée à maintes reprises. «Un groupe de citoyens est en désaccord avec notre démarche et ils ont eu l'occasion de s'exprimer. Il n'y a jamais de bon moment pour procéder à des ajustements du genre. Il fallait remettre le règlement aux normes comme prévu et c'est ce que nous avons fait.»

Selon lui, les raisons de cette modification ont possiblement été mal comprises par certaines personnes. Les décisions prises par le conseil ne le sont pas sans raison. «On devra expliquer davantage notre vision à long terme. On doit faire davantage d'efforts en ce sens pour que davantage de citoyens, y compris les plus réfractaires, saisissent les raisons qui nous motivent. »

Il prévient que d'autres décisions pourraient éventuellement être prises, toujours dans l'esprit d'améliorer à la fois les services et les finances de la localité. Les termes regroupement et fusion de services sont de plus en plus évoqués à différents niveaux, notamment du côté des services incendie pour les localités de la plaine et du littoral de Bellechasse. «Si on veut survivre, on se doit de changer certaines choses, sinon on fonce droit dans un mur. Des habitudes sont bien ancrées. Je conçois très bien que le changement dérange et que certaines personnes puissent être ébranlées. Ce n'est plus un choix, c'est une nécessité. Il faudra être imaginatif. Quel sera le résultat ? Laissons la chance au coureur.»

Les loisirs à la loupe

 Relativement au fait que la municipalité de Saint-Michel se soit retirée de l'entente qui la liait à celle de Saint-Charles pour l'utilisation de l'aréna et la pratique des sports de glace, le maire Tessier a tenu à réitérer que son conseil souhaitait élargir l'appui aux parents. «On a choisi de bonifier à 15 000 $, le montant de 12 000 $ qui était consacré à cette aide, mais de le répartir à un bassin de 300 enfants, plutôt qu'à 20 enfants qui pratiquent des sports de glace. Maintenant, cette aide est consentie autant aux sports qu'aux arts et à la culture», a précisé le maire Tessier.

Quant à la tarification acheminée aux parents par la municipalité de Saint-Charles, le maire Tessier a tenu à préciser que le dossier n'est pas fermé. Il espère même que ses collègues des localités voisines en discutent davantage. À ce sujet, des parents ont tenu à dire au conseil qu'il était injuste que seuls les enfants soient considérés dans l'entente, alors que des adultes utilisent aussi l'aréna pour la pratique d'activités et même des gens hors-territoire, mais qu'aucune tarification additionnelle n'est imposée à ces gens-là.

«C'est une problématique beaucoup plus large que Saint-Charles, l'enjeu des arénas est régional. Nous sommes très sensibles et ne laisserons pas tomber les parents concernés. Des gens nous ont suggéré quelques pistes de solution qui seront étudiées sérieusement. Il faudra peut-être provoquer cette réaction, mais surtout en assurer la pérennité», a-t-il ajouté en ne rejetant pas la proposition de certains citoyens à l'effet que la jetée à la marina locale puisse aussi être considérée comme un équipement régional, à l'exemple des arénas et des piscines municipales, par exemple.

Interrogé sur le fait que tous les partis impliqués dans le dossier avaient des arguments valables, M. Tessier est tenté de le convenir. «Si tout le monde a raison, c'est une raison de plus d'essayer de trouver une solution durable. Il faut s'asseoir, se remettre en question, être imaginatif et faire un exercice sérieux.»

L'importance des communications

Des personnes présentes ont également reproché au maire Tessier de ne pas mettre en pratique certaines des critiques qu'il avait émises avant de se porter candidat, notamment au niveau de l'écoute des citoyens. «Il arrive que le «day to day» nous rattrape à l'occasion. On aimerait faire les choses différemment des fois, mais on fait face à du légal ou encore on nous met des bâtons dans les roues. J'aurai peut-être les fruits de ce que j'ai promis à la fin de mon mandat.»

Il demeure convaincu de la nécessité de reconstruire l'appareil municipal de sa localité. «Il faut devenir un modèle pour une municipalité de notre taille, mais ça ne se fait pas instantanément. Saint-Michel devra être sur la coche en 2019. Nous avons plusieurs petites actions à apporter pour rendre notre municipalité efficace, pour mieux communiquer et mieux entendre aussi.» 

 

Les plus lus

Lien mécanique dans le secteur de la Traverse : la Ville envisage des expropriations

Afin de réaliser le lien mécanique entre la rue Marie-Rollet et le secteur de la Traverse promis depuis des années par le maire de Lévis, l’administration Lehouillier prévoit exproprier trois terrains situés la rue Saint-Laurent.

Aérodrome de Pintendre : la Ville passe au plan politique

Après avoir perdu la bataille au niveau juridique, la Ville de Lévis poursuit la guerre dans le dossier de l’aérodrome de Pintendre. La municipalité décide de porter la bataille au niveau politique.

Annonce d'Ottawa à la Davie : la CSN en colère

Par voie d'un communiqué du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches, la CSN, le syndicat qui représente les travailleurs du Chantier Davie, a vertement critiqué le processus qui mènera à l'octroi par le gouvernement fédéral d'un contrat de construction de deux traversiers par le chantier maritime lévisien.

Garde à horaires atypiques : la Maison de la Famille Chutes-Chaudière participera à un projet-pilote

De passage à Saint-Jean-Chrysostome le 6 juin, le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, et la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, ont annoncé une aide financière de 253 000 $ dans le cadre d’un projet-pilote pour la garde à horaires atypiques. L’un des quatre projets retenus dans le cadre de l’initiative est mené par la Maison de la Famille Chutes-Chaudi...

Faire de la politique pour sauver la planète

Les candidats du Parti vert du Canada (PVC) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière sont maintenant connus. André Voyer, ancien candidat indépendant à la mairie de Lévis en 2017, et Luc St-Hilaire, stratège et créateur publicitaire, défendront les couleurs de la formation dirigée par Elizabeth May, un engagement motivé par «l’urgence climatique».

Le conseil municipal du 27 mai en bref

Voici un résumé des décisions marquantes prises par le conseil municipal de Lévis lors de la séance régulière du 27 mai dernier.

Le Bloc se prépare dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

C’est le 29 mai à Lévis que l’association du Bloc québécois (BQ) pour la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a tenu son assemblée générale annuelle. La réunion a permis aux membres du parti politique d’amorcer leur préparation en vue des prochaines élections fédérales, qui auront lieu le 21 octobre prochain.

François Paradis, député de Lévis avant tout

Le 1er octobre dernier, François Paradis a été réélu pour un deuxième mandat à titre de député provincial au sein de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la circonscription de Lévis. Le 27 novembre, il était assermenté afin de remplir les fonctions de président de l’Assemblée nationale du Québec. Avec toutes ses nouvelles responsabilités, François Paradis continue de faire de sa circonscription s...

Davie : l’Obélix est plus nécessaire que jamais selon Blaney

Par voie de communiqué, le député fédéral de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a demandé encore une fois, le 7 juin, au gouvernement libéral d'octroyer «le contrat de l’Obélix au chantier Davie le plus rapidement possible» en raison de la grande utilisation de l'Astérix par la Marine royale canadienne.

Climat toujours tendu à Saint-Michel

Les citoyens étaient encore nombreux à la séance du conseil municipal de Saint-Michel, le 3 juin dernier. Les dossiers de la rémunération des élus, de la tarification imposée aux utilisateurs de l'aréna de Saint-Charles et du climat tendu au sein de la localité ont été particulièrement au cœur des questions des citoyens.