Pour le troisième lien qu'il a tant promis, le gouvernement caquiste opte pour un tunnel à l'est. CRÉDIT : MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

«Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’annoncer qu’une nouvelle étape est franchie pour la réalisation du troisième lien. Je confirme que le troisième lien prendra la forme d’un tunnel entre Québec et Lévis», a déclaré M. Bonnardel lors d’un point de presse à Québec.

Concrètement, le tracé présentement privilégié permettrait de relier directement par un tunnel l’autoroute 20 sur la Rive-Sud, dans le secteur de la route Lallemand à Lauzon, au prolongement de l’autoroute 40 sur la Rive-Nord, dans le secteur Beauport.

Incluant les approches vers l'infrastructure désirée, le traçé actuellement retenu pour le tunnel (d'une longueur de six kilomètres) aurait une longueur de neuf kilomètres et ne transiterait pas par l’île d’Orléans, comme envisagé précédemment. En contrepartie, le gouvernement poursuivra donc les travaux qui permettront la construction d’un nouveau pont à haubans entre la Rive-Nord et l’île d’Orléans. Cette nouvelle infrastructure se situera légèrement à l’ouest du pont actuel, qui devra bientôt être fermé en raison de son âge.

«Le gouvernement du Québec avait la responsabilité de préserver le joyau patrimonial qu’est l’île d’Orléans. Avec la solution retenue pour le troisième lien, nous n’aurons pas besoin de perturber cet important pôle agricole et touristique de la région de Québec. […] Bulldozer l’île, c’était impensable. Donc, c’était le tracé idéal», a expliqué M. Bonnardel, sur l’un des motifs derrière ce choix, en invoquant également l’absence de conséquences sur la navigation de la voie maritime et de retard pour la mise en service du nouveau pont de l'île d'Orléans.

Dossier prioritaire

 Afin de respecter la promesse de la Coalition avenir Québec (CAQ) d’effectuer une première pelletée de terre pour le projet de troisième lien avant octobre 2022, François Bonnardel a également indiqué que son ministère lance aujourd’hui un appel d’offres afin de mener une étude d’impact environnemental du tracé retenu ainsi que des études d’arpentage.

Parallèlement à ces actions, le ministre des Transports a aussi demandé au bureau de projet du tunnel Québec-Lévis de bonifier le mémoire d'avancement des travaux. Ce document devra être déposé au conseil des ministres au plus tard le printemps prochain, avec une étude complémentaire d'un second tracé, lui aussi situé à l'est, mais plus près des centres-ville de Québec et de Lévis.

Point d’ombre

 Quant aux coûts estimés de l’option du tunnel, François Bonnardel a été plutôt laconique. Le ministre n’a pas voulu dévoiler les estimations qui ont permis au ministère de retenir cette option puisque les coûts seront publiquement dévoilés lorsqu’une autre étape du processus sera franchie. Il a argué que la solution d'un tunnel est ressortie comme la meilleure option après différentes études, dont une analyse multicritères qui a pris en considération plusieurs éléments, notamment le transport, la circulation, l'environnement et l'économie.

«Ce projet est pour un horizon de 100 ans et pour tout l’Est-du-Québec. Le tracé choisi respecte nos trois objectifs, soit de permettre de réduire la congestion routière et de diminuer la pression sur les ponts existants, de favoriser le transport collectif (en bouclant la boucle des réseaux de Québec et de Lévis) ainsi que d’optimiser le transport de marchandises. Aussi, il ne faut pas oublier un quatrième point. Le troisième lien permettra de sécuriser le réseau routier supérieur de la région. Il y a des impacts importants (dans la circulation) lorsqu’un des deux ponts actuels doit fermer», a soutenu M. Bonnardel.

Soulignons finalement que François Bonnardel a profité de l’occasion pour partager son souhait de voir le gouvernement fédéral être «partie prenante» du projet, au niveau du financement.

 

Les plus lus

Troisième lien : Québec opte pour le tunnel

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

Le GIRAM déplore la démolition de maisons en rangée sur la rue Saint-Laurent

Dans un échange de courriels avec le Journal, le vice-président du Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), Gaston Cadrin, a déploré la démolition de maisons en rangée «patrimoniales» sur la rue Saint-Laurent, près de l'intersection avec la rue Montcalm. La destruction du complexe surplombant le Parcours des Anses et le fleuve Saint-Laurent s'est amorcée hier.

Annonce d'Ottawa à la Davie : la CSN en colère

Par voie d'un communiqué du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches, la CSN, le syndicat qui représente les travailleurs du Chantier Davie, a vertement critiqué le processus qui mènera à l'octroi par le gouvernement fédéral d'un contrat de construction de deux traversiers par le chantier maritime lévisien.

Tunnel Québec - Lévis : cris de joie dans la région

La décision du gouvernement provincial d'opter pour le scénario d'un tunnel sans transit par l'île d'Orléans entre Lévis et Québec à l'est pour le projet de troisième lien routier interrives a été bien accueillie par plusieurs intervenants du Grand Lévis.

Ottawa octroie le contrat de traversiers à Davie

Le gouvernement fédéral a confirmé, le 19 juin, qu’il accorde le contrat pour construire deux traversiers qui assureront des liaisons dans l’est du pays au Chantier Davie.

Taxe sur l’essence : près de 82 M$ pour les municipalités de Bellechasse

La députée de Bellechasse, Stéphanie Lachance, au nom de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a annoncé, le 25 juin, que 29 municipalités de la circonscription de Bellechasse, dont la Ville de Lévis, bénéficieront d’un montant de 81 973 909 $, consenti dans le cadre du Fonds de la taxe sur l’essence fédéral et de la contribution du gouvernement du Québec pour l...

L’école primaire de Saint-Michel sera agrandie

À la suite de l’annonce du financement de 128 nouveaux projets d’agrandissements et de constructions d’écoles à travers la province faite le 17 juin par le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge, des députées de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la Chaudière-Appalaches ont dévoilé, le 19 juin, les projets qui seront réalisés dans la région, dont l’un à Saint-Michel-de-Bellechas...

15,6 M$ pour les routes de Lévis

En pleine saison des travaux routiers, la Ville de Lévis a présenté, le 4 juillet, son plan de match détaillé pour la réfection de rues en 2019. Comme déjà annoncé, la municipalité consentira un investissement record de 15,6 M$, dans le cadre de la première année d’existence de son plan quinquennal pour s’attaquer à la dégradation rapide de ses infrastructures routières.

Le SSIL accueille 15 nouveaux pompiers

La Ville de Lévis a tenu, le 14 mai, une cérémonie officielle au cours de laquelle 15 nouveaux membres du Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIL) ont prêté serment. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a pris part à la cérémonie en compagnie d’Amélie Landry, présidente du Comité consultatif sur la sécurité publique et la circulation et conseillère municipale. 

Un contrat fédéral de 500 M$ pour la Davie

Un nouveau contrat de 500 M$ sur cinq ans a été attribué au chantier lévisien Davie, pour l’entretien de trois frégates de classe Halifax de la Marine nationale canadienne, par le gouvernement fédéral qui en a fait l’annonce ce 16 juillet, à Lévis.