Avec l'exposition 2G4E (ToGether ForEver), présentée jusqu'au 5 juin au Centre d'artistes Regart, l'artiste multidisciplinaire Mathieu Lévesque invite les amateurs d'art lévisiens à revoir leur définition de la peinture, de la sculpture et de l'architecture avec une audacieuse installation aux allures uniques.

Par Raphaël Lavoie
raphaellavoie@journaldelevis.com

Difficile de manquer l'imposante poutre blanche traversant la galerie, tout comme l'immense dégradé de couleurs peint sur le mur d'en face, dont les reflets colorent la longue structure architecturale. 

Au-delà de la simple exposition, les visiteurs de Regart auront l'impression de pénétrer à l'intérieur même d'une œuvre de Mathieu Lévesque en visitant 2G4E au cours des prochaines semaines.

Cela dit, pour l'ancien graffeur, les installations de cette taille n'ont plus rien d'inhabituel. Voulant repousser les limites du tableau, il se sert des espaces d'expositions comme une seule et unique grande toile, où tous les éléments présentés forment un tout, s'influençant les uns et les autres.

«Je m'intéresse beaucoup à ce qui se passe à l'extérieur du tableau, donc nécessairement le contexte. […] Le reflet de couleur colore même les gens. Donc, la limite n'est pas discernable», explique-t-il.

Au sein de l'exposition, les visiteurs pourront ainsi découvrir que l'artiste montréalais s'est approprié les murs de Regart en y appliquant de la peinture suivant différentes techniques, de la plus soignée jusqu'au plus brouillon, à la cannette, au rouleau ou au minuscule pinceau.

Ce faisant, Mathieu Lévesque souhaite représenter l'éventail de possibilités qui s'offre au peintre lorsqu'il remplit une surface.

2G4E hébergera par ailleurs également des tableaux du diplômé en arts visuels de l'UQAM. Encore là, il revisite complètement la forme du médium : dessinée par ordinateur, la forme de la toile est ensuite découpée et assemblée par Lévesque, qui ne peint au final en couleur que les côtés du tableau.

«Normalement, la bordure d'un tableau dans la définition classique, ça sert à stopper le regard, tandis que moi, la bordure est un peu un agent de liaison entre l'extérieur et l'intérieur. Pour moi, l'extérieur fait autant partie de l'espace pictural. J'inverse toutes les composantes de base», soutient l'artiste. 

Soulignons en terminant que pendant la même période, le centre d'artistes en arts visuels présentera également en vitrine le projet Puerpéralité de la membre-artiste Laurie St-Onge Dostie dans la Vitrine des membres et le travail sonore de François Chamberland, qui sera quant à lui en écoute libre dans la galerie.

Crédit photo : Charles-Frédérick Ouellet

Les plus lus

Le Festivent a son propre zoo d’animaux exotiques

Le 36e Festivent Ville de Lévis a apporté quelques modifications à ses installations afin d’améliorer l’expérience de ses visiteurs. Parmi celles-ci, on retrouve l’aménagement d’un zoo dans la cour de l’École de l’Alizé et la réunion des services alimentaires au centre du site.

Kaïn joue à guichet fermé au Festivent

Le passage de Kaïn au Festivent, le 3 août en soirée, a provoqué un rassemblement d’une telle ampleur que les guichets ont fermé leurs portes quelques minutes avant le spectacle. C’est sur la scène Hydro-Québec que le groupe, maintenant devenu trio, a livré une performance à son image, c’est-à-dire festive, amicale et réconfortante.

La troupe DM Nation danse Les Colocs

Après s’être faite remarquer sur des scènes internationales, la troupe de danse DM Nation de l’école lévisienne District.Mao ne cesse de repousser ses limites. Depuis le 18 juillet, ce sont 10 danseuses qui partagent la scène de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières avec le Cirque du Soleil, à l’occasion du spectacle hommage aux Colocs, Juste une p’tite nuite.

Le Metalelujah Fest de retour

Un an plus tard, âgé maintenant de 13 ans, Justin Caron revient avec la seconde édition du festival de métal qu’il a créé. Le Metalelujah Fest se tiendra cette fois sur la Rive-Sud au Fenil Bleu à Beaumont, les 10 et 11 août. Au total, 13 groupes sont à l’affiche lors des deux soirées.

Sim Diamond fait sa marque

Le guitariste de Lévis Simon Provost, aussi connu sous le nom de Sim Diamond, a lancé le 26 mai dernier le premier album de son nouveau projet solo Universal Minds. De plus, il a participé, en avril, à une webréalité musicale diffusée sur BangerTV depuis le 23 juillet.

Robby Johnson livre la marchandise malgré la pluie

Pour le premier spectacle à saveur Country de son histoire, Festivent Ville de Lévis a fait appel au chanteur beauceron Robby Johnson le 4 août. Malgré que la pluie se soit invitée au courant de la soirée, une foule moins nombreuse, mais très intense a fait vibrer le parc Champigny.

Festival Jazz etcetera : l’ensemble Jazz fêtera ses 10 ans sur scène

Pour marquer sa première décennie d’existence, le big band de l’école de musique l’Accroche Notes, fondé par Nicolas Dussault, donnera un concert le 12 août pendant le festival de jazz de Lévis, en compagnie d’artistes invités. C’est la quatrième prestation du groupe depuis la création de l’événement musical il y a 12 ans.

Éric Lapointe possédé de sa musique au Festivent

La chaleur et le retour au travail de plusieurs festivaliers au lendemain de l’événement n’ont pas rebuté les fans d’Éric Lapointe, qui se sont entassés en masse devant la scène Loto-Québec, le 5 août. Le passage du chanteur québécois a permis de conclure avec brio la dernière soirée de cette 36e édition du Festivent Ville de Lévis.

Plein les yeux avec Surface au quai Paquet

Sous un clair ciel d’été, les artistes de la relève du spectacle Surface présenté par la Ville de Lévis ont dansé, joué et chanté avec une énergie débordante et beaucoup de cœur. Du rock, de la chanson, du jazz manouche, de la pop et bien plus encore, avec de la danse et du cirque, pour le plus grand plaisir des familles venues assister au spectacle. Surface est présenté deux soirs encore, ce 20 j...

Surface au quai Paquet dès jeudi

C'est de jeudi à samedi que la Ville de Lévis présente gratuitement le spectacle Surface, mon histoire Késako au quai Paquet, dans le secteur de la Traverse. Comme l'an dernier, la deuxième édition de l'événement mettra en vedette les talents d'artistes émergents de la région.