CRÉDIT: COURTOISIE

À compter du 21 juin et pour toute la durée de la période estivale, deux sculptures éphémères du duo d’artistes Cooke-Sasseville seront installées sur les rives de Québec et Lévis.

Par Jasmine Desrochers

Inspirée des phares traditionnels qui s’élèvent de part et d’autre du Saint-Laurent, l’œuvre en deux temps intitulée Les Gardiens prendra place à Lévis, au parc du Lieu historique national du Canada du chantier A.C. Davie. À Québec, le carrefour central de la place des Canotiers en sera également l’un des lieux d’accueil.

«Par l’installation de ces œuvres, nous désirons créer un pont symbolique et conceptuel illustrant les liens multiples qui unissent la ville de Lévis à celle de Québec. Nous souhaitons également souligner la présence et l’importance du fleuve Saint-Laurent dans le développement de ces deux communautés, mais également dans le développement du Canada», ont expliqué les artistes.

D’une hauteur de près de sept mètres, la sculpture composée de deux structures cylindriques est surmontée d’un gigantesque œil rotatif couvert d’un chapeau de matelot. En tournant sur lui-même, «le globe oculaire agira à titre de sentinelle afin de veiller sur son environnement». 

L’installation de cette œuvre d’art fait partie des quelque 200 projets soutenus par l’initiative Nouveau chapitre du Conseil des arts du Canada. Ce dernier souhaite ainsi appuyer la création et le partage des arts dans l’ensemble du pays.

Les plus lus

Un hiver de découvertes au Vieux Bureau de Poste

La salle de spectacle lévisienne propose plus d’une trentaine de rendez-vous culturels aux styles variés dans sa programmation hivernale. Étoile montante de l’humour, le très coloré Simon Delisle donnera le coup d’envoi à cette nouvelle programmation le 17 janvier.

Dénoncer à l’aide de l’art urbain

Originaire de Lévis et âgé de 25 ans, celui que l’on surnomme Rafa Scöff est ce qu’on peut appeler un peintre urbain. À l’aide de la peinture en aérosol et à l’huile, Scöff dépeint les injustices sociales. Le Lévisien participait à son premier vernissage, le 15 décembre dernier.

Une bouffée de chaleur dans la grande froidure

Comme il en a pris l’habitude depuis quelques années, le Lévisien Raymond Dionne nous offre encore une fois un récit de Noël «entièrement authentique», seul le nom du personnage étant fictif. Voici donc cette nouvelle aventure.

Un dessin pour Noël

À l’aube de Noël, l’auteure lévisienne Brigitte Allard nous propose un conte de circonstance. Bonne lecture!

L’Expo-Cadeaux prolongée

Présentée actuellement au Centre d’exposition Louise-Carrier, la 29e édition de l’Expo-Cadeaux est prolongée jusqu’au 30 décembre. L’exposition fermera ses portes au public les 25 et 26 décembre.

Une histoire de Mélissa Verreault qui fait peur

L’auteure lévisienne a participé à un recueil de nouvelles d’épouvante et d’horreur écrites au féminin. Si le genre attirent davantage un lectorat masculin, c’est peut-être parce que les femmes s’y reconnaissent peu? La collection La Shop renverse la vapeur avec Montres et fantômes.

Le Concours d’œuvres d’art toujours en cours

La période d’inscription pour le concours d’œuvres d’art est prolongée jusqu’au 4 janvier, a annoncé dans un communiqué Diffusion culturelle de Lévis.

Propositions attendues pour mettre la création en canne

Le centre d’artistes en art actuel Regart lance un appel à participation pour la 4e édition de son activité bénéfice, Encann’ 2019.

Un nouveau rendez-vous mensuel avec les ÉJVA

Les Événements Jeunesse Venite Adoremus ont lancé leur saison artistique 2019 avec une nouvelle série de sept messes d’artistes. Les Samedis des arts ÉJVA sont présentés chaque mois jusqu’en juin à l’église Notre-Dame-de-Lévis.

Rencontres artistiques dominicale à l’heure du thé

Un dimanche par mois le public a rendez-vous avec des écrivains, des conférenciers ou des artistes à la Maison natale de Louis Fréchette. À l’heure du thé débute le 27 janvier et promet des rencontres émouvantes, intrigantes,ludiques ou poétiques.