Quand Justin Caron a eu l’idée d’organiser un festival de métal, son père Patrick, l’a soutenu dans le projet. C’est maintenant ensemble qu’ils continuent l’aventure.

Un an plus tard, âgé maintenant de 13 ans, Justin Caron revient avec la seconde édition du festival de métal qu’il a créé. Le Metalelujah Fest se tiendra cette fois sur la Rive-Sud au Fenil Bleu à Beaumont, les 10 et 11 août. Au total, 13 groupes sont à l’affiche lors des deux soirées.

Lors de la première édition organisée en août dernier à la salle Multi du complexe de la Méduse à Québec, le public un peu timide n’avait pas découragé l’amateur de musique, qui s’est lancé une nouvelle fois dans l’aventure grâce à l’expérience acquise et les contacts déjà noués. Il espère voir son festival grossir d’année en année et devenir de plus en plus connu.

Cette année, le jeune organisateur a privilégié un lieu plus abordable et sur la Rive-Sud, pour mettre le paquet sur la programmation et inviter des  groupes plus connus.

Au départ, c’était parce qu’il ne pouvait pas aller voir les spectacles de ses groupes favoris en raison de son âge, que Justin a organisé le premier Metalelujah Fest dans une salle où même les moins de 18 ans pouvaient entrer. Puisque l’événement déménage dans un bar, il n’aura plus l’âge requis pour profiter des concerts, mais compte bien rencontrer et prendre une photo avec chacun des groupes.

Un programme comme il aime

Qu’à cela ne tienne, Justin ne cache pas son plaisir à construire la programmation et contacter les différents groupes pour les inviter.

«Ce sont des groupes que je connais et que je trouve bons. Je les contacte, explique-t-il, tout simplement. Je dis que ça va être cool et que c’est notre deuxième festival. Ils disent pas mal toujours oui. L’année passée, ils pensaient que c’était une blague. Maintenant, ils savent qui je suis.» Et ce qu’il aime par dessus tout, c’est de «les voir performer et savoir que c’est moi qui les ai invités». Cette année, Justin se réjouit de la présence d’un de ses groupes préférés, Vital Remains, qui viendra de Virginie aux États-Unis. 

Un blitz musical 
«On fait ça pour le trip de la musique. Ils aiment faire des spectacles et on leur offre une bonne occasion de faire un festival», ajoute son père Patrick, qui l’accompagne dans ce projet. «Ça commence vers 19-20h jusqu’à minuit. Les premiers groupes jouent une trentaine de minutes, les autres autour d’une heure. C’est comme un blitz. Les gars de band, ils débarquent leurs affaires, les autres embarquent, tout va bien. C’est parfait!»

C’est de son père que le jeune Lévisien tient son goût prononcé pour le métal. Initié au son de Metallica, il a suivi son propre chemin en écoutant de la musique sur Internet. De lien en lien, et de groupe en groupe, Justin a fait de nouvelles découvertes grâce à Facebook et YouTube. À deux, ils organisent tout de A à Z, avec l’aide de leur famille et de proches.

Affiches, chandails, instruments et location des lumières, rien n’est laissé au hasard par les organisateurs qui ont appris comment s’y prendre, avec beaucoup d’audace, un peu de débrouillardise, et surtout en le faisant. Grâce à tous les efforts, le festival a déjà gagné en visibilité sur les réseaux sociaux. «Ça va être une belle fin de semaine!», prévoient-ils. 

Information et programmation sur la page Facebbok Metalelujah Festival.

 

Les plus lus

Le Festivent a son propre zoo d’animaux exotiques

Le 36e Festivent Ville de Lévis a apporté quelques modifications à ses installations afin d’améliorer l’expérience de ses visiteurs. Parmi celles-ci, on retrouve l’aménagement d’un zoo dans la cour de l’École de l’Alizé et la réunion des services alimentaires au centre du site.

Kaïn joue à guichet fermé au Festivent

Le passage de Kaïn au Festivent, le 3 août en soirée, a provoqué un rassemblement d’une telle ampleur que les guichets ont fermé leurs portes quelques minutes avant le spectacle. C’est sur la scène Hydro-Québec que le groupe, maintenant devenu trio, a livré une performance à son image, c’est-à-dire festive, amicale et réconfortante.

La troupe DM Nation danse Les Colocs

Après s’être faite remarquer sur des scènes internationales, la troupe de danse DM Nation de l’école lévisienne District.Mao ne cesse de repousser ses limites. Depuis le 18 juillet, ce sont 10 danseuses qui partagent la scène de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières avec le Cirque du Soleil, à l’occasion du spectacle hommage aux Colocs, Juste une p’tite nuite.

Le Metalelujah Fest de retour

Un an plus tard, âgé maintenant de 13 ans, Justin Caron revient avec la seconde édition du festival de métal qu’il a créé. Le Metalelujah Fest se tiendra cette fois sur la Rive-Sud au Fenil Bleu à Beaumont, les 10 et 11 août. Au total, 13 groupes sont à l’affiche lors des deux soirées.

Sim Diamond fait sa marque

Le guitariste de Lévis Simon Provost, aussi connu sous le nom de Sim Diamond, a lancé le 26 mai dernier le premier album de son nouveau projet solo Universal Minds. De plus, il a participé, en avril, à une webréalité musicale diffusée sur BangerTV depuis le 23 juillet.

Robby Johnson livre la marchandise malgré la pluie

Pour le premier spectacle à saveur Country de son histoire, Festivent Ville de Lévis a fait appel au chanteur beauceron Robby Johnson le 4 août. Malgré que la pluie se soit invitée au courant de la soirée, une foule moins nombreuse, mais très intense a fait vibrer le parc Champigny.

Festival Jazz etcetera : l’ensemble Jazz fêtera ses 10 ans sur scène

Pour marquer sa première décennie d’existence, le big band de l’école de musique l’Accroche Notes, fondé par Nicolas Dussault, donnera un concert le 12 août pendant le festival de jazz de Lévis, en compagnie d’artistes invités. C’est la quatrième prestation du groupe depuis la création de l’événement musical il y a 12 ans.

Éric Lapointe possédé de sa musique au Festivent

La chaleur et le retour au travail de plusieurs festivaliers au lendemain de l’événement n’ont pas rebuté les fans d’Éric Lapointe, qui se sont entassés en masse devant la scène Loto-Québec, le 5 août. Le passage du chanteur québécois a permis de conclure avec brio la dernière soirée de cette 36e édition du Festivent Ville de Lévis.

Plein les yeux avec Surface au quai Paquet

Sous un clair ciel d’été, les artistes de la relève du spectacle Surface présenté par la Ville de Lévis ont dansé, joué et chanté avec une énergie débordante et beaucoup de cœur. Du rock, de la chanson, du jazz manouche, de la pop et bien plus encore, avec de la danse et du cirque, pour le plus grand plaisir des familles venues assister au spectacle. Surface est présenté deux soirs encore, ce 20 j...

Surface au quai Paquet dès jeudi

C'est de jeudi à samedi que la Ville de Lévis présente gratuitement le spectacle Surface, mon histoire Késako au quai Paquet, dans le secteur de la Traverse. Comme l'an dernier, la deuxième édition de l'événement mettra en vedette les talents d'artistes émergents de la région.