CRÉDIT : COURTOISIE

Comme il en a pris l’habitude depuis quelques années, le Lévisien Raymond Dionne nous offre encore une fois un récit de Noël «entièrement authentique», seul le nom du personnage étant fictif. Voici donc cette nouvelle aventure.

Par Raymond Dionne - Collaboration spéciale

En déménageant avec sa famille dans un nouveau quartier, Jeannot Lelièvre avait dû, avec beaucoup de regrets, faire ses adieux à ses amis d’enfance.

N’ayant plus personne avec qui dépenser son surplus d’énergie, il se défoula sur ses sœurs, qu’il prenait plaisir à taquiner. Celles-ci, gémissant et pleurant, se plaignirent à leurs parents, qui finirent par envoyer fiston au pensionnat. La pilule était très difficile à avaler, lui qui adorait gambader dans les rues de la ville.

Arrivent les vacances de Noël. Son retour à la maison ne soulève aucune vague; l’accueil est plutôt glacial, au propre comme au figuré. Il se dépêche donc de se rendre à l’église paroissiale pour la messe de minuit. Il y trouve une ambiance chaleureuse; les cantiques lui rappellent les jours heureux d’un temps pas si lointain.

Il prolonge sa méditation dans la nuit polaire, en faisant un long détour dans la neige immaculée qui lui fouette doucement le visage… Avant de rentrer finalement à la maison, le cœur encore rempli d’appréhension.

On avait commencé à réveillonner sans lui. Un peu fatigué après sa longue marche, il savoura, en silence, les bons petits plats qu’on lui servait. L’une de ses sœurs, qui avait remarqué la rougeur sur son visage, lui demanda, à brûle-pourpoint, si c’était dû à la gêne.

«Ça doit être à cause de l’air froid de l’extérieur», répondit-il, comme pour détourner la conversation. «On va te réchauffer, mon petit frère», dit-elle, pendant que les autres, le regard complice, le sourire en coin et la mine réjouie, acquiesçaient d’un signe de tête.

Jeannot n’avait pas besoin qu’on lui fasse un dessin pour comprendre que la magie de Noël, telle une bouffée de chaleur, venait de faire fondre la glace. En même temps qu’il voulait pleurer à chaudes larmes, il ressentait une immense joie envahir tout son être.

Ragaillardi par ces joyeuses retrouvailles, il retourna à ses études avec plus d’entrain que jamais, et réussit brillamment son année scolaire, en remerciant l’enfant de la crèche d’avoir exaucé son humble prière.

Les plus lus

Un air de jazz dans les rues de Lévis

Pour une treizième année consécutive, le Festival Jazz etcetera fera vibrer le cœur du Vieux-Lévis, du 8 au 11 août. Jazz varié, blues, soul, funky et big band, les sonorités chaudes et rythmées résonneront dans les rues de la ville pendant quatre jours.

Le Chœur du Monde dans tous ses éclats

Le Chœur du Monde présentera son prochain concert au Cégep de Lévis-Lauzon, les 7 et 8 juin prochains à 20h.

Plus de rire que de peur au Vieux Bureau de Poste cet été

C’est une pièce qui fera frissonner les spectateurs même en pleine canicule (oui, le soleil finira bien par revenir). Une maison hantée et des personnages tous plus loufoques les uns que les autres servis par quatre jeunes comédiens débordants d’énergie. Cet été à Lévis le théâtre se déguste avec une bonne dose d’humour et une pointe de suspense.

Des œuvres format mini à découvrir à Lévis

L’Internationale d’art miniature revient à Lévis du 16 juin au 1er septembre pour une 10e édition. Présenté par Diffusion culturelle de Lévis, l’événement se tient au Centre d’exposition Louise-Carrier, à L’Anglicane et à la bibliothèque Pierre-Georges-Roy.

La fascinante vie de Lionel Lefebvre

Jockey pendant plusieurs années aux États-Unis, le Lévisien Lionel Lefebvre a pu développer un grand talent artistique grâce à sa passion des chevaux. En plus de lui fournir une source d’inspiration inépuisable, son travail équestre lui a permis d’avoir les moyens pour suivre des cours afin de devenir peintre.

Chaudière-Appalaches en œuvres cherche artistes

Le concours d’arts visuels qui s’adresse aux artistes de tous les niveaux la région, Chaudière-Appalaches en œuvres, est lancé. Organisée par le Musée Marius-Barbeau, cette deuxième édition se tient sous le thème Deuxième vie.

Théâtre Beaumont-St-Michel : passer un été à rire à s’en taper les cuisses

Carl Béchard, Amélie Grenier, Isabelle Drainville, Jacques Girard, Caroline Dardenne et Patric Saucier sont les six comédiens qui donneront vie à l’histoire La mallette rouge de Ray Cooney, adaptée par Reynald Robinson à la sauce bellechassoise, à partir du 21 juin au Théâtre Beaumont-Saint-Michel, et tout au long de l’été.

À la découverte de trésors de la Ville de Lévis

La Ville de Lévis présente son exposition Œuvres choisies du 6 juin au 1er septembre à la Galerie d’Art des Deux-Ponts de Saint-Nicolas.

Candidats recherchés pour le concours Chantons pour Elles

Les inscriptions pour la troisième édition du Concours Chantons pour Elles, organisée par la Fondation Jonction pour Elle, sont ouvertes. L’activité de financement permet de récolter des sous pour venir en aide aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale.