Le projet d’habitation de 45 logements, qui sera construit sur le site de l’église Sainte-Bernadette-Soubirous à Lauzon, a été présenté par ses promoteurs, le 27 novembre, alors que la démolition de l’ancien édifice religieux commençait au même moment.

Les représentants de la paroisse Saint-Joseph, de la Coopérative de solidarité en habitation Carpe Diem et du Groupe de ressources techniques (GRT) Nouvel Habitat

La construction de l’immeuble d’habitation communautaire devrait donc débuter au printemps prochain. La coopérative a prévu de lancer un appel d’offres pour les travaux de construction dans les prochains jours.

«L’immeuble de 4 étages offrira 45 unités de logements abordables de typologie diverses, à forte composante familiale. En plus d’offrir un espace de vie pour des ménages à revenus modestes, la Coopérative offrira des locaux au Club de l’âge d’or et au Cercle des Fermières du secteur, de même qu’un local pour la paroisse. Une salle communautaire ouverte à la population et pouvant accueillir une centaine de personnes sera aussi aménagée», a précisé Alain Marcoux, directeur général du GRT Nouvel Habitat, l’organisme accompagnateur du projet.

Un lieu pour la communauté

Après la fermeture au culte de l’église le 7 octobre 2012, déclarée en surplus dans le cadre d’un plan directeur d’immobilier, et l’appel d’offres public, la paroisse a souhaité privilégier un projet social, dans la continuité de son action, mais sous une autre forme. Les discussions ont ainsi permis l’aboutissement d’un projet qui favorise le développement communautaire. Parmi ses exigences, la paroisse demandait que les organismes hébergés auparavant dans l’église soient pris en compte dans le projet.

Si de nombreuses prolongations de délai ont été accordées par la paroisse pour permettre l’aboutissement et le financement du projet, elle a finalement dit «oui» à un projet source de vie pour le milieu, selon ses représentants. «Nous sommes très heureux d’être associés au projet de la coopérative Carpe Diem. Dans ce projet coopératif, ce sont les valeurs d’entraide et de solidarité qui sont au cœur des préoccupations de notre paroisse, qui vont se perpétuer dans ce projet coopératif», a mentionné l’abbé Paolo Maheux, curé de la paroisse. «Bien plus qu’une vente, c’est un partenariat que nous avons conclu», a ajouté Gaëtan Hallé, président de l’Assemblée de Fabrique de la paroisse.

Pour ses promoteurs, Carpe Diem devrait combler les besoins de diverses catégories de ménages. «L’objectif de notre coopérative est d’offrir un milieu de vie sain et abordable pour de jeunes ménages du secteur. La Coopérative offrira aussi quelques logements, avec un soutien communautaire, pour des ménages présentant des besoins particuliers, dont des jeunes adultes ayant complété un processus au sein de logements de transition». Les organismes Centre aide et prévention jeunesse (CAPJ) et Aux Quatre Vents sont aussi associés à ce projet à titre de membres de soutien.

Sans oublier le cheminement réalisé avec la communauté chrétienne pour accepter «ce sacrifice», la destruction d’un bâtiment qui a été un lieu identitaire pour la communauté. Mais les souvenirs des moments vécus demeurent et les regards se tournent maintenant vers l’avenir.

 

Les plus lus

Quatre Lévisiens reçoivent la médaille de l’Assemblée nationale

Le député de Lévis, François Paradis, a remis la médaille de l’Assemblée nationale à quatre Lévisiens d’exception, le 29 novembre, à la chapelle du Patro de Lévis, en présence d’invités et de leurs proches.

Carpe Diem : la démolition de l’église a débuté

Le projet d’habitation de 45 logements, qui sera construit sur le site de l’église Sainte-Bernadette-Soubirous à Lauzon, a été présenté par ses promoteurs, le 27 novembre, alors que la démolition de l’ancien édifice religieux commençait au même moment.

Échanger plutôt qu’acheter à la friperie un pour un

Des piles de vêtements s’amoncellent sur les tables installées dans le gymnase à l’occasion de la friperie un pour un. L’événement organisé par le comité Jeunes entrepreneurs de l’École La Rose-des-Vents, à Saint-Jean-Chrystome, est l’aboutissement d’un projet entrepreneurial monté par 14 élèves très motivés.

Le Marché de Noël de Lévis est de retour

Encore une fois cette année, la Corporation de développement du Vieux-Lévis s’associe à la Guignolée du Dr Julien lors du Marché de Noël de Lévis, qui se tiendra du 8 au 10 décembre prochain sur l’avenue Bégin dans le Vieux-Lévis.

Nez rouge recherche plus de bénévoles à Lévis

Après une première semaine de fonctionnement, l’opération Nez rouge de Québec, satellite de Lévis, est à la recherche de bénévoles supplémentaires pour les prochaines fins de semaine.

Participation record pour la Grande Donnerie

Plus de 200 personnes se sont rassemblées au Centre Raymond-Blais, le 19 novembre, pour la 9e édition de la Grande Donnerie, organisée par la Banque à pitons, un réseau d’entraide, qui permet des échanges de services dans la communauté.

Des trouvailles près de chez vous

La 15e édition du Salon Les Trouvailles de Noël se tiendra les vendredi, samedi et dimanche 24, 25 et 26 novembre prochains au Juvénat Notre-Dame, dans le quartier Saint-Romuald.

Offrir une denrée par mois pendant un an

L’idée d’amasser des denrées à l’année pour offrir durant le temps des Fêtes aux familles dans le besoin a fait boule de neige à Saint-Étienne. Un concept lancé entre amis, réunis dans un garage, qui a permis de cumuler 40 boîtes de nourriture et de produits divers, ont été remis le 25 novembre au Patro de Lévis. L’organisme se chargera ensuite de la distribution.

La Guignolée Saint-Vincent de Paul dans les rues de Lévis

Dans les prochaines semaines, les bénévoles de la Société de Saint-Vincent de Paul de Québec (SSVPQ) se promèneront dans les rues de Lévis, afin de solliciter la population dans le cadre de sa plus importante activité de solidarité annuelle, la Guignolée.

Les anciens de Breakeyville racontent leur vie d'avant

Pour la Société d'histoire Sainte-Hélène de Breakeyville, le réalisateur et producteur, Denis Carrier a réuni dans un film documentaire la parole de sept aînés de Breakeyville. Leur récit appartient désormais aux archives de l'organisme afin d'enrichir les connaissances sur la vie, pendant la première moitié du 20e ...