CRÉDIT : RENÉ LECLERC - SPIL.CA

Les pompiers ont organisé une grande fête pour les enfants des familles qui ne pourront pas les gâter, la faute à un budget si serré que toute dépense supplémentaire est réduite au minimum ou tout simplement impossible. Pour sa 11e édition, le Noël des pompiers a accueilli plus de 270 enfants de Lévis et leur famille.

Le père Noël lui-même avait été invité à la fête. Dans la salle toute décorée, petits et grands ont partagé un repas du temps des Fêtes. Les jeunes se sont amusés dans les jeux gonflables, ont été maquillés par les bénévoles et chacun a reçu un cadeau. Au total, plus de 500 personnes ont participé à la 11e édition du Noël des pompiers de Lévis, le 16 décembre au Centre de congrès et d’expositions.

Des besoins constatés en intervention

Comme premiers répondants, les pompiers interviennent au plus près de la population. En plus du service incendie, ils sont appelés pour les urgences, médicales ou autres. Confrontés aux réalités des familles, certaines très démunies, ils «ont le désir et la volonté de redonner dans la communauté», souligne Nicolas Émond du comité organisateur de la Fondation des pompiers de Lévis.

«On voit des trucs dans des interventions impliquant des enfants. On voit certains besoins que les familles ont. Le désir des gars en 2008 était d’être capables d’offrir un Noël à ces enfants. Il y a différents types de situations familiales et les familles plus défavorisées nous touchent énormément. On a créé un Noël pour elles», explique-t-il.

Pour appuyer la tenue de l’activité annuelle, la Fondation des pompiers de Lévis a été créée l’année dernière. «Avant, c’était une association. Les gens donnaient des sous, mais on ne donnait pas de reçu d’impôt. Avec la fondation, ça permet aux entreprises et aux gens d’avoir un reçu. En même temps, ça démontre plus de rigueur», souligne Nicolas Émond.

En plus des soutiens financiers des entreprises, des dons et des activités de financement organisées par les pompiers, «on met des sous de notre paye toutes les semaines, les 140 pompiers du service d’incendie, pour créer le fonds de la fondation et avoir un minimum d’argent», ajoute-t-il. 

En augmentation chaque année, le nombre d’enfants est directement relié au budget que les bénévoles ont amassé pendant l’année. Des 10 000 à 12 000 $ au début, ce sont maintenant plus de 20 000 $ qui permettent au Noël des pompiers d’exister et à chaque enfant invité de recevoir un cadeau d’une valeur de 50 $.

Engagés au plus près des familles, les services d’entraide et les maisons de la famille sont les mieux placés pour connaître les familles qui rencontrent des difficultés. «On s’est assuré que nos critères soient respectés pour que les enfants qui viennent soient vraiment dans le besoin», précise Nicolas Émond.

L’activité est aussi l’occasion de remettre dix certificats-cadeaux tirés au hasard pour des fournitures scolaires, huit inscriptions au Camp Rive-Sud, cinq sessions de natation avec le club des Riverains, deux visites VIP dans une caserne et d’autres surprises.

Les plus lus

Une initiative de plus en plus généreuse

C’est le 24 novembre, à la salle des Chevaliers de Colomb de Saint-Romuald, que s’est conclue la deuxième édition de la Guignolée des chums. Déjà un succès l’an dernier, l’initiative lancée par des citoyens de Lévis a pris des dimensions encore plus importantes en 2018.

Élan de générosité pour le Grenier

Au cours des derniers jours de 2018, plusieurs entreprises et organismes ont fait preuve d’une grande générosité afin de permettre à des utilisateurs du comptoir alimentaire Le Grenier de passer un meilleur Noël.

10 000 $ pour le Café la Mosaïque

Grâce aux activités bénéfices organisés le mois dernier, le Café la Mosaïque a atteint son objectif de financement 2018 avec près de 10 000 $ amassés. L’entreprise d’économie sociale, qui fêtera ses 10 ans en 2019, veut réaménager sa cuisine.

Premier bilan exceptionnel pour la Guignolée du Dr Julien à Lévis

La 9e Guignolée du Dr Julien pour le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL), qui se déroule jusqu’au 15 janvier, va bon train. Selon le premier bilan provisoire effectué par l’organisme lévisien le 15 décembre en fin de journée, près de 175 000 $ ont été recueillis jusqu’à présent par le CPSL pour lui permettre de poursuivre sa mission d’offrir des soins et des services à plus de 600 enfants...

Les tricoteuses des Marronniers redonnent à la communauté

Les tricoteuses de la résidence pour retraités les Marronniers de Lévis se rencontrent tous les lundis afin de confectionner différents tricots. Une à deux fois par année, elles vendent leurs créations et offrent les profits à des organismes communautaires lévisiens.

L’histoire des Sœurs de la Charité de Saint-Louis

Paru le 20 novembre dernier, le livre Les Sœurs de la Charité de Saint-Louis en Amérique raconte l’histoire vieille de 116 ans de ces religieuses qui ont marqué l’histoire de l’éducation québécoise. L’auteure du livre, Émilie Guilbeault-Cayer, présentait ses écrits devant une salle comble à la Résidence Saint-Louis-de-France de Lévis, le 2 décembre dernier.

Les Petits Frères à l'assaut de la solitude

Fidèle à sa tradition, Les Petits Frères de Lévis apporteront aux personnes âgées seules à Noël «de précieux moments d’amour et de partage». Les 24 et 25 décembre prochains, une trentaine de bénévoles rendront visite à des personnes seules de Lévis qui ne peuvent sortir et accueilleront les aînés qui le peuvent lors du traditionnel dîner de Noël.

Un service populaire dans la région

Les membres du comité organisateur de l'Opération Nez rouge de Québec, centrale satellite de Lévis, ont tenu à remercier, le 17 décembre, les Lévisiens pour leur collaboration à l'édition 2019 jusqu'à maintenant.

Une bénévole du CALACS reçoit le Prix Mérite Centraide 2018

Le Prix Mérite Centraide 2018 a été décerné, le 11 décembre, à la bénévole Réjeanne Bouchard «pour son engagement courageux et constructif dans sa communauté».

L’esprit de Noël en partage

Les pompiers ont organisé une grande fête pour les enfants des familles qui ne pourront pas les gâter, la faute à un budget si serré que toute dépense supplémentaire est réduite au minimum ou tout simplement impossible. Pour sa 11e édition, le Noël des pompiers a accueilli plus de 270 enfants de Lévis et leur famille.