Dans la société actuelle, le quotidien file à toute allure et le changement est constant. La capacité d’adaptation des individus est ainsi mise à rude épreuve et l’hyper stimulation entraîne une tendance à l’anxiété. Dans son quatrième sondage au sujet de la santé mentale, Morneau Shepell a donc cherché à savoir quelles étaient les pratiques les plus efficaces en milieu de travail.

À lire aussi : Nourrir nos besoins et préserver la santé mentale

1 000 employés provenant de petites, moyennes ou grandes entreprises et 500 gestionnaires de personnel à travers le Canada ont été interrogés, dévoilant une hausse de 3 % du stress, tant personnel que professionnel, par rapport à il y a deux ans. Si les gestionnaires de personnel ont déclaré un stress plus élevé, leurs facteurs de risque sont néanmoins similaires à ceux des employés.

Le quart des participants au sondage ont admis ressentir de la déprime, de la tristesse, de l’épuisement ou encore une très grande nervosité au moins la plupart de temps.

Seulement 40 % des gestionnaires ont déclaré vivre avec un stress extrême, contre 34 % des employés. Le sondage rapporte qu’un individu sur cinq aura tendance à remettre sa démission dans ce genre de situation. Un phénomène qui devrait alerter les employeurs, notamment parce que près de la moitié des participants estime que ce stress vient principalement, sinon entièrement, du milieu de travail.

Ne pas se fier à l’absentéisme

Les personnes hautement performantes démontrent une plus grande réticence à obtenir de l’aide lorsqu’elles souffrent de dépression ou d’anxiété. Près du tiers des gestionnaires ont reconnu avoir été capables de poursuivre leur routine habituelle pendant qu’ils éprouvaient ces troubles de santé mentale, jusqu’à ce qu’ils frappent un mur.

Par conséquent, «l’absence seule ne permet pas de repérer qu’il y a un problème, a prévenu Michèle Parent, directrice aux services conseils santé chez Morneau Shepell, une société de services et de technologie en ressources humaines. Avec le développement de l’intelligence artificielle, les rôles vont changer et donc, l’attitude, les valeurs et le comportement des travailleurs aussi. Un meilleur environnement va leur permettre de s’épanouir.»

On remarque également que les gestionnaires de moins de 34 ans sont plus enclins à prendre congé en raison du stress, à hauteur de 52 %, que les 35 ans et plus (moins de 30 %). Au niveau personnel, les employés de moins de 34 ans ont d’ailleurs cité plus de problèmes que les plus âgés, notamment en termes de finances et d’isolement, qui représente un facteur de risque important de maladie mentale.

Agir en prévention

Si employés et gestionnaires concèdent recevoir du soutien de leur milieu de travail en cas de détresse ou lors de problèmes familiaux, ils déplorent le manque d’actions préventives, comme une aide pour développer leurs capacités d’adaptation. «La dernière étude avait justement démontré que les changements organisationnels, comme un simple changement de tâches, causaient le plus grand stress chez les gens», a rappelé Mme Parent.

Ainsi, Morneau Shepell invite les entreprises à revoir leurs outils d’évaluation en ce qui a trait à la santé mentale et incorporer des initiatives pour atteindre les personnes qui ne demanderaient pas d’aide autrement. Offrir des opportunités d’amélioration des compétences pour contrer le stress causé par le changement et envisager des moyens pratiques pour atténuer les risques de santé mentale, par exemple avec la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), sont les avenues proposées.

Les plus lus

Pénurie de main-d'oeuvre dans l'industrie du camionnage : un modèle original de rémunération pour retenir et attirer

Depuis le 3 février, les camionneurs du Groupe Transrapide sont rémunérés selon un modèle original en Chaudière-Appalaches, le taux horaire unique pour toutes les heures de travail (service et conduite). Par cette façon de faire, l’entreprise lévisienne spécialisée en transport routier interfrontalier veut notamment améliorer sa rétention du personnel et son attractivité dans le contexte de pénuri...

Une nouvelle adresse santé à Saint-Romuald

C’est le 24 janvier que Freshii a officiellement ouvert ses portes au 1191, rue de Courchevel à Saint-Romuald (Le Méribel).

De nouveaux investissements dans la région pour Logisco

Le groupe immobilier Logisco a a annoncé, le 23 janvier, une série d'investissements totalisant 45 M$ à Québec et Lévis. Un des nouveaux projets du promoteur lévisien sortira de terre à Saint-Romuald.

Un intérêt d'Uber qui soulève le mécontentement

Les chauffeurs de taxi de Lévis ne voient pas d’un bon œil le regain d’intérêt d’Uber Canada pour le marché lévisien.

Uber lorgne toujours le marché lévisien

Lors des derniers jours, Uber Canada a lancé une nouvelle offensive afin que son service d’application mobile mettant en contact des utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport soit disponible partout au Québec, dont à Lévis. Présentement, l’accès est limité aux personnes étant à Québec Montréal et Gatineau, dans le cadre du projet-pilote autorisé par le gouvernement prov...

Davie - Lettre ouverte de la CSN

Dans une lettre ouverte que vous pouvez lire ci-dessous, Ann Gingras, la présidente du conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN, le syndicat qui représente la majorité des travailleurs de la Davie, exige plus de transparence d'Ottawa dans le dossier des navires ravitailleurs pour la Marine royale canadienne, comme l'entreprise lévisienne l'a fait hier.

De nouveaux projets pour favoriser l’intégration des immigrants

Grâce à l’obtention d’aides financières du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), le Tremplin, centre pour personnes immigrantes et leurs familles a pu mettre en place de nouveaux projets pour favoriser l’intégration des immigrants. Ces derniers donneront notamment des outils aux entreprises de la région qui se tournent de plus en plus vers les travailleurs étrangers...

Première pelletée de terre pour Volkswagen Saint-Nicolas

Les copropriétaires, Raymond Ouellet, Pascal Ouellet et Olivier Fleury-Bellavance, ont procédé, le 11 décembre dernier, à la pelletée de terre officielle annonçant la construction de la nouvelle concession Volkswagen Saint-Nicolas.

Navire ravitailleur temporaire : Davie demande une analyse indépendante

Par voie de communiqué, Chantier Davie a demandé, le 28 janvier, au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de commander une analyse indépendante pour déterminer si la Marine royale canadienne a réellement besoin d'un deuxième navire ravitailleur.

Mobilité et main-d’œuvre préoccupent élus et dirigeants économiques

C’est le 22 janvier que la Chambre de commerce de Lévis (CCL) présentait son traditionnel dîner-conférence portant sur les enjeux à surveiller dans la région au cours des prochains mois. Tenu sous le thème #noussommeschaudiereappalaches, l’événement a principalement permis à des députés, des maires et des dirigeants économiques de la région de partager leur désir de se voir réaliser un troisième l...