CRÉDIT : ARCHIVES

Services publics et Approvisionnement Canada a émis le 1er novembre, au nom du ministère de la Défense nationale, des préavis d’adjudication de contrats (PAC) indiquant son intention de confier la prestation de services de soutien à la maintenance des 12 frégates de la classe Halifax du Canada au chantier maritime lévisien Davie, à Irving Shipyards d’Halifax et à Seaspan de Victoria. Les trois contrats totaliseront une valeur d’environ 7 G$.

Selon Radio-Canada, Seaspan devrait moderniser cinq frégates alors que Davie et Irving Shipbuilding se partageraient le reste à parts égales, en alternance.

Ces contrats ont été attribués dans le cadre du volet des projets de réparation, de radoub et de maintenance de navires. Les 12 frégates de la classe Halifax pourront ainsi continuer de faire l’objet de travaux de maintenance et d’ingénierie jusqu’à la livraison des nouveaux navires de combat canadiens.

À la suite d'une consultation auprès de l'industrie lancée en décembre 2016, Ottawa estime que les trois chantiers navals canadiens présélectionnés possèdent les effectifs et l’infrastructure nécessaires pour exécuter les travaux demandés.

Notons toutefois que les autres fournisseurs intéressés à soumissionner l’un de ces contrats disposent de 15 jours civils pour signaler leur intérêt en soumettant un «énoncé de capacités» qui satisfait aux exigences décrites dans les PAC.

«Notre gouvernement, qui s’est engagé à long terme à maintenir une force navale agile et réactive, fournira à la Marine et à ses marins les navires fiables dont ils ont besoin pour faire leur travail, et ce, tout en protégeant les intérêts de toute la population canadienne», a déclaré Carla Qualtrough, ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement et de l'Accessibilité.

Des centaines de travailleurs...en 2021

Si l'annonce d'Ottawa est une bonne nouvelle pour Davie à la suite des vagues de licenciements des derniers mois, les centaines d'employés embauchés qui seront appelés à oeuvrer à Lauzon sur les navires militaires devront prendre leur mal en patience.

En effet, les travaux ne débuteront qu'en 2021, comme le rapporte Radio-Canada. La réalisation du contrat serait cependant étalé sur 15 ans, soit jusqu'à la fin de la durée de vie des frégates de classe Halifax.

Réjouissances et critiques québécoises

À la suite de l'annonce du gouvernement fédéral, plusieurs intervenants de la province se sont réjouis de la nouvelle, dont les dirigeants du chantier maritime de Lauzon et la CSN.

Toutefois, cette centrale syndicale qui représente les employés de la Davie a émis certaines réserves tout comme le Bloc québécois, principalement en ce qui a trait à leur demande afin que le Québec obtienne une part correspondante au poids de la province dans la fédération canadienne.

«Alors que le chantier Davie peut faire vivre jusqu'à 2 000 travailleurs et leurs familles, il n'y a en ce moment que 60 salariés sur le chantier. Les travaux d'entretien des frégates ne débuteraient qu'en 2021. Il est aberrant que le chantier Davie ne puisse rouler au maximum de sa capacité d'ici là. D'autant plus que nous évaluons que, pour ce type de travaux, le ratio investissement/nombre de travailleurs sera loin d'être celui que nous constations lors des travaux portant sur le navire Asterix», a notamment analysé le président de la Fédération de l'industrie manufacturière (FIM-CSN), Louis Bégin.

«L’histoire se répète, les libéraux lancent quelques miettes et se pavanent comme des paons avec leur annonce médiocre. 3 navires sur 12, pas d’ouvrage avant 2021, alors que le plus grand et le meilleur chantier naval au Canada est sur le banc de touche? C’est très très loin d’être suffisant», a pour sa part déploré le député bloquiste Michel Boudrias, le porte-parole de son parti pour les questions de défense.

Les plus lus

Lévis aura son centre de jeu de laser

Bien établie dans la région de Montréal et à Québec, Laser Game Évolution ouvrira dans les prochains mois un centre de jeu de laser à Lévis. Situé au 38, rue Jacques-Nau, le nouvel établissement ouvrira ses portes en vue de la prochaine relâche scolaire en mars.

Les baristas de Lévis se réunissent

ES Café Saint-Nicolas a accueilli, le 16 novembre dernier, un rassemblement des cafés de Lévis. Une compétition amicale de latté art a notamment été présentée à cette occasion.

Rouge Viande investit 4 M$ dans une nouvelle usine

Avec le nouveau bâtiment situé dans le parc industriel de Pintendre, l’entreprise de transformation alimentaire double sa surface et modernise ses installations, comme les fumoirs pour la viande, afin d’être à la fine pointe de la technologie.

Lévis au premier rang pour son indice de vitalité économique

Dans le cadre du bulletin d’analyse de L’indice de vitalité économique sur les territoires 2018 paru le 19 décembre dernier et produit par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), Lévis se classe en tête du palmarès des villes de 100 000 habitants et plus. Son indice de vitalité économique est de 11,44, suivi de près par Terrebonne avec 11,42.

Inspirer des projets d’habitation

C’est sous le thème Innovant et inspirant que se déroulera la quatrième édition du Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches (SH-CA), les 18, 19 et 20 janvier prochains au Centre de congrès et d’expositions de Lévis. Encore une fois cette année, les promoteurs derrière l’événement, Guy Lépine et Pierre Harvey, miseront sur la recette gagnante des dernières années pour permettre de répondre aux be...

Un projet d’expansion pour Dekhockey Lévis

L’entreprise lévisienne située au 2394, rue de la Rontonde à Charny offre aux sportifs pratiquant le dek hockey cinq surfaces de jeu, dont trois extérieures et deux intérieures. L’entreprise a fait l’achat du terrain voisin et est en discussion avec la Ville de Lévis afin de construire deux nouvelles surfaces extérieures de jeu et un espace de stationnement supplémentaire.

Nouveaux efforts pour la Davie

Plusieurs intervenants ont mis en place, au cours des derniers jours, de nouvelles initiatives afin d’appuyer les demandes du chantier maritime Davie afin que l’entreprise lévisienne obtienne davantage de contrats fédéraux.

Le résidentiel au ralenti, la rénovation en croissance

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) a présenté, à la fin du mois d’octobre, ses prévisions économiques pour 2018-2019. L’organisme a dévoilé dans cette étude les perspectives provinciales et régionales de cette industrie au Québec.