Une présentation de
Société • Communauté • Santé
Un objet historique de retour à Lévis '
Publié le 06 août 2012 09h42

Ayant retrouvé la cage de la Corriveau après une recherche approfondie sur Internet, la Société d'histoire régionale de Lévis (SHRL) s'active pour procéder au rapatriement de l'objet ayant servi à l'exposition du corps de la Corriveau en 1763 au coin des actuelles rues Saint-Joseph et de l'Entente dans le quartier Lévis.

Par Érick Deschênes
e.deschenes@journaldelevis.com

«Dans le domaine historique, il ne faut jamais être sûr de rien, mais jusqu'à maintenant, ça va très bien et c'est un gros dossier pour nous», a résumé Claudia Méndez, vice-présidente de la SHRL en entrevue jeudi dernier.

D'ailleurs, le Musée de la Civilisation de Québec a démontré son intérêt la semaine dernière afin de procéder au rapatriement de l'exosquelette en fer dans la région. Un appui nécessaire puisque La SHRL n'a pas les moyens de payer pour le transport spécial de l'objet historique, nécessaire à cause de sa fragilité.

Bientôt présenté dans la région '

Travaillant la semaine dernière au rapatriement et aux activités commémorant le 250e anniversaire de la pendaison de la Corriveau qui aura lieu l'an prochain, Claudia Méndez n'écarte pas l'idée d'exposer la cage sur le territoire lévisien.

«Exposer l'objet à Lévis, on adorerait, mais il faut un endroit où l'on pourra présenter ce vieil objet historique dans de bonnes conditions. Ça dépendra de la Ville, mais au comité, nous voulons nous concentrer actuellement sur le rapatriement», a nuancé la vice-présidente de la SHRL.

Le hasard porte ses fruits

C'est grâce à un coup de chance que Claudia Méndez a pu découvrir les traces de la cage longuement considérée comme disparue. En effet, les dernières traces de la présence de l'exosquelette remontaient à un musée de Boston qui avait été la proie des flammes il y a plusieurs dizaines d'années.

Toutefois, c'est en réalisant une recherche d'images pour un dossier sur la légende de la Corriveau que Mme Méndez a découvert une photo d'une cage ressemblant drôlement aux descriptions de la cage de la Corriveau.

«Elle me semblait très authentique et après avoir relu le récit de l'exhumation de la cage en 1850 de Louis Fréchette, j'ai remarqué que la photo correspondait entièrement à ce qu'écrivait Fréchette, témoin de l'exhumation», a-t-elle expliqué sur sa découverte.

Remontant de fil en anguille la piste, Claudia Méndez et une autre bénévole du SRHL, Manon Pelletier, se rend dans la région de Boston et découvre la cage de la Corriveau au Peabody Essex Museum, maintenant un musée de Beaux-Arts.

Un effet à la chaine '

Depuis l'annonce de la découverte la semaine dernière, la SRHL a reçu plusieurs commentaires sur sa page Facebook. Même que pour la vice-présidente de l'organisme, cet engouement pour l'objet pourrait permettre d'attirer plus de Lévisiens et de gens de la région à s'intéresser à l'histoire de Lévis.

«C'est à Lévis que l'épouvante de la légende de la Corriveau commence. On a vu que ça touche l'imaginaire des gens et cette histoire appartient à tout le monde. On souhaite qu'il y ait davantage de personnes intéressées à l'histoire de Lévis, une très belle histoire qui est souvent dans l'ombre de celle de Québec», a conclu Claudia Méndez.

Une vraie légende

La légende de la Corriveau s'inspire de véritables faits historiques étant survenus lors du début du régime britannique en 1763. Après un procès qui fait du bruit dans l'ancienne colonie française, Marie-Josephte Corriveau de Saint-Vallier-de-Bellechasse est finalement condamnée à la pendaison pour le meurtre de son second mari.

Pratique populaire en Angleterre, les Britanniques exhibent dans une cage le corps de la condamnée à Lévis durant un mois, semant l'épouvante dans la population lévisienne créant par le fait même la célèbre légende.

Crédit photo : Manon Pelletier - SRHL


Événements & divertissement
Recevez notre bulletin
Recevez toutes nos nouveautés automatiquement. Nouvelles, concours, coupons rabais, alertes...

Abonnez-vous ici
Devenez bénévole
Le bénévolat... Une précieuse ressource !
Offre d'emplois, services offerts,
nouvelles et bien plus...

Venez nous rencontrer