L’association de Défense des droits sociaux (ADDS) de la Rive-Sud était au comptoir alimentaire Le Grenier, le 6 février, pour parler du plan de lutte contre la pauvreté, présenté par le gouvernement du Québec, en décembre dernier, et partager son point de vue sur le texte.

Coordinateurs et militants de l’ADDS ont rencontré des employés, bénévoles et usagers de l’organisme d’aide alimentaire afin de parler du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale afin d’informer les citoyens de sa mise en place et faire connaître la mesure phare. Il s’agit de l’implantation graduelle d’un revenu de base qui permettrait à 100 000 personnes, selon le ministère, de sortir de la pauvreté.   

Grâce à cette mesure explique l’ADDS, les bénéficiaires du programme de solidarité sociale reçoivent, depuis le 1er février, une augmentation de 73 $ sur leur prestation, soit 1 035 $ par mois. «Une bonne nouvelle» pour l’organisme, qui nuance aussitôt, en rappelant que «pour ceux qui devront se contenter de la prestation de base, l’augmentation ne sera que de 15 $ par mois, pour atteindre un montant de 648 $».

Selon l’organisme, l’instauration d’un revenu de base serait un «leurre du parti libéral» car la mesure ne permettrait pas «pas réellement aux personnes de sortir de la pauvreté».

Pas tous les bénéficiaires

L’association déplore que ce revenu de base ne bénéficierait qu’à certaines personnes, selon des catégories établies par le gouvernement en fonction de leur situation. Il faudrait en effet avoir «démontré, hors de tout doute, une limitation à l’emploi».

Ainsi, les personnes qui perçoivent une prestation dans le cadre du programme d’aide sociale, ne recevraient que 55 % de son montant. L’ADDS en déduit «donc que le gouvernement ne considère pas que l’ensemble des prestataires mérite un revenu adéquat».

Citant le ministre du Travail, François Blais, l’organisme rappelle que ce revenu doit permettre aux personnes qui le recevront de prendre la place qui leur revient au sein de la société. Et de se demander s’il considère alors que «les personnes qui ne le recevront pas n’ont pas le droit à une place dans cette société qui est pourtant la leur».

«Toutes les personnes ont pourtant les mêmes besoins de base et ont une place au sein de notre société, qu’elles soient jugées aptes ou non à occuper un emploi par le ministère. De plus, elles auraient plus de possibilités de trouver de l’emploi avec un estomac plein et un moyen de transport fiable, qu’avec seulement 55 % de leurs besoins vitaux comblés », rappelle Roxane Blanchet, coordonnatrice.

Des ateliers pour les 20 ans de l’ADDS

L’organisme, au service des personnes sans emploi qui les aide dans leur accès aux droits sociaux, fête en 2018 ses 20 ans d’existence. À cette occasion, une série de trois ateliers d’éducation populaire sera proposée sur le thème 20 ans de lutte pour le droit à l’aide sociale en février, mars et avril. «L’éducation populaire doit permettre un passage à l’action. Elle ne sert pas seulement à informer», souligne-t-elle. Une manifestation sera organisée en mai dans le cadre de la semaine de la Dignité des personnes assistées sociales du Québec.

Le premier atelier se tiendra le 22 février et portera sur les transformations du droit à l’aide sociale au fil du temps ainsi que les combats menés par l’association. L’activité se déroulera à 10h, au local 112, au 11, rue Saint-Édouard. Un dîner est prévu. Information au 418 838-4774 ou coordination@addsrivesud.com.

Les plus lus

Le prolongement d’Étienne-Dallaire se poursuit

La deuxième phase des travaux de prolongement du boulevard Étienne-Dallaire, réalisés dans le cadre du projet de développement résidentiel et commercial Umano, a été officiellement lancée ce 7 septembre.

Le 6e RAC a tenu sa parade régimentaire de rentrée

Le 6e Régiment d’artillerie de campagne à Lévis s’est réuni le 26 août, en marge de la formation des réservistes. Une grande parade régimentaire a ouvert les célébrations devant un parterre d’invités de la société civile et militaire réunis au Manège militaire de Lévis.

Maison Rodolphe-Audette : démolition en appel

Une demande d’appel de la décision du 3 juillet du comité de démolition, autorisant la démolition de la bâtisse située au 6410, sur la rue Saint-Laurent, a été déposée par Jean-Marc Lafrenière le 30 juillet auprès de la Ville de Lévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 5 septembre 2018

René Bégin, président de Lemieux Nolet, était très heureux de son implication auprès de Cité Joie qui a permis d’amasser 16 250 $ (1re photo).

Nouvelle école secondaire nécessaire à Lévis

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a officiellement transmis, le 28 août, une demande au ministère de l’Éducation afin d’obtenir les subsides en vue de la construction d’une nouvelle école secondaire dans le secteur Lévis d’ici trois à quatre ans. Le nouveau bâtiment permettrait à l’organisme de faire face adéquatement à l’explosion de la clientèle scolaire dans l’est de la ville.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 22 août 2018

Tout d’abord, j’aimerais féliciter toute l’organisation du Festival Jazz etcetera de Lévis. Malgré les conditions pas toujours faciles, vous avez su livrer un événement que les festivaliers ont grandement apprécié (1re photo).

Une grande roue s’installe au quai Paquet

Au quai Paquet, promeneurs et visiteurs peuvent désormais admirer les lieux et profiter de la vue sur Québec assis dans une nacelle. Depuis ce matin, la grande roue transporte des passagers à son bord.

Imaginer le troisième lien

Si le projet de troisième lien routier entre les deux rives provoque beaucoup de débats dans la région, l’infrastructure désirée par plusieurs alimente également l’imagination de certains citoyens. En effet, le Lévisien Jules Pérusse a décidé de construire une maquette d’une partie d’un possible nouveau trait d’union entre les deux rives.

«J’apprends à faire la paix avec mon diagnostic»

À 19 ans, Sabrina Billard publie son second livre, quatre ans après un ouvrage qui racontait son histoire d’intimidation à l’école. Aux éditions Tête haute, Le journal d’une timbrée est le récit d’une jeune adulte, prise entre son parcours d’intimidée et la découverte de sa bipolarité.

Saint-Lambert a enfin son festival

Les citoyens de Saint-Lambert-de-Lauzon pourront désormais festoyer lors d’un grand événement dans leur localité. En effet, la première édition du Festival de la Rentrée aura lieu dans la municipalité beauceronne les 24, 25 et 26 août prochains.