L’association de Défense des droits sociaux (ADDS) de la Rive-Sud était au comptoir alimentaire Le Grenier, le 6 février, pour parler du plan de lutte contre la pauvreté, présenté par le gouvernement du Québec, en décembre dernier, et partager son point de vue sur le texte.

Coordinateurs et militants de l’ADDS ont rencontré des employés, bénévoles et usagers de l’organisme d’aide alimentaire afin de parler du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale afin d’informer les citoyens de sa mise en place et faire connaître la mesure phare. Il s’agit de l’implantation graduelle d’un revenu de base qui permettrait à 100 000 personnes, selon le ministère, de sortir de la pauvreté.   

Grâce à cette mesure explique l’ADDS, les bénéficiaires du programme de solidarité sociale reçoivent, depuis le 1er février, une augmentation de 73 $ sur leur prestation, soit 1 035 $ par mois. «Une bonne nouvelle» pour l’organisme, qui nuance aussitôt, en rappelant que «pour ceux qui devront se contenter de la prestation de base, l’augmentation ne sera que de 15 $ par mois, pour atteindre un montant de 648 $».

Selon l’organisme, l’instauration d’un revenu de base serait un «leurre du parti libéral» car la mesure ne permettrait pas «pas réellement aux personnes de sortir de la pauvreté».

Pas tous les bénéficiaires

L’association déplore que ce revenu de base ne bénéficierait qu’à certaines personnes, selon des catégories établies par le gouvernement en fonction de leur situation. Il faudrait en effet avoir «démontré, hors de tout doute, une limitation à l’emploi».

Ainsi, les personnes qui perçoivent une prestation dans le cadre du programme d’aide sociale, ne recevraient que 55 % de son montant. L’ADDS en déduit «donc que le gouvernement ne considère pas que l’ensemble des prestataires mérite un revenu adéquat».

Citant le ministre du Travail, François Blais, l’organisme rappelle que ce revenu doit permettre aux personnes qui le recevront de prendre la place qui leur revient au sein de la société. Et de se demander s’il considère alors que «les personnes qui ne le recevront pas n’ont pas le droit à une place dans cette société qui est pourtant la leur».

«Toutes les personnes ont pourtant les mêmes besoins de base et ont une place au sein de notre société, qu’elles soient jugées aptes ou non à occuper un emploi par le ministère. De plus, elles auraient plus de possibilités de trouver de l’emploi avec un estomac plein et un moyen de transport fiable, qu’avec seulement 55 % de leurs besoins vitaux comblés », rappelle Roxane Blanchet, coordonnatrice.

Des ateliers pour les 20 ans de l’ADDS

L’organisme, au service des personnes sans emploi qui les aide dans leur accès aux droits sociaux, fête en 2018 ses 20 ans d’existence. À cette occasion, une série de trois ateliers d’éducation populaire sera proposée sur le thème 20 ans de lutte pour le droit à l’aide sociale en février, mars et avril. «L’éducation populaire doit permettre un passage à l’action. Elle ne sert pas seulement à informer», souligne-t-elle. Une manifestation sera organisée en mai dans le cadre de la semaine de la Dignité des personnes assistées sociales du Québec.

Le premier atelier se tiendra le 22 février et portera sur les transformations du droit à l’aide sociale au fil du temps ainsi que les combats menés par l’association. L’activité se déroulera à 10h, au local 112, au 11, rue Saint-Édouard. Un dîner est prévu. Information au 418 838-4774 ou coordination@addsrivesud.com.

Les plus lus

Trois garderies lévisiennes fermeront dans moins d'une semaine

Des parents de la région ont appris une bien mauvaise nouvelle samedi. Ils devront trouver une nouvelle garderie pour leurs enfants. Les propriétaires des garderies La boîte à magie de Saint-Romuald, La boîte à calin de Charny et La boîte aux sourires de Saint-Jean-Chrysostome, Richard Lemelin et Chantale Cloutier, ont annoncé la fermeture de ces trois garderies privées de leur groupe dès vendredi...

Procédure de fermeture des écoles de la CSDN : une décision qui se prend tôt le matin

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a dû fermer à de nombreuses reprises ces établissements cet hiver en raison des difficiles conditions climatiques. Mais qu'est-ce qui motive ou pas la fermeture des écoles? Voici un résumé des points qui motivent une telle décision.

Transport en commun : changements en vue dans le centre de Lévis

La Société de transport de Lévis (STLévis) projette de modifier plusieurs parcours dans trois quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est, soit à Charny, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald. Les changements désirés par l’organisme paramunicipal permettraient de bonifier, dès cet été, son offre de service.

Deux arrondissements renommés

Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest pourraient être renommés Etchemin et Chaudière. La Ville en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un résident du Vieux-Charny, Alain Tremblay, a fait part de son étonnement au sujet des nouveaux noms choisis par la municipalité à la Ville de Lévis ainsi qu’au Journal.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 février 2019

Un résident très connu de Pintendre et bon joueur de hockey a échangé avec ses idoles de jeunesse. Stéphan Dupont, animateur de radio à Énergie, a rencontré les frères Hanson lors du Tournoi pee-wee de Québec (1re photo).

L’ensemble des traitements contre le cancer disponibles à Lévis

En Chaudière-Appalaches, les patients atteints de cancer pourront désormais être pris en charge à Lévis sans avoir à se rendre à Québec, grâce au nouveau Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) situé à l’Hôtel-Dieu.

150 ans pour le Régiment de la Chaudière

2019 est une année importante pour le Régiment de la Chaudière puisque l’unité de réserve qui rassemble des soldats de Lévis, la Beauce, Québec et du Lac-Mégantic fête son 150e anniversaire. Dans le cadre de ses festivités, le Régiment tiendra un souper en l’honneur des anciens et anciennes, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 6 avril prochain.

Fermeture de trois garderies lévisiennes : deux établissements pourraient rester ouverts

Deux des trois garderies lévisiennes qui doivent fermer leurs portes ce vendredi, La boîte à magie de Saint-Romuald et La boîte à câlins de Charny, pourraient rester ouvertes, au grand soulagement des parents des enfants qui fréquentent les trois établissements.

Une adolescente qui fait une différence

Adolescente impliquée dans de nombreuses causes, la Lévisienne Daphnée Gagnon-Beaulé multiplie les bonnes actions pour faire de notre planète un monde meilleur. Récemment, la jeune femme de 16 ans a mis sur pied une pétition demandant que les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cessent. Une initiative qui a dépassé les frontières de la province.

Estelle Breton et son plus grand combat

Estelle Breton est une Lévisienne âgée de 40 ans et mère de quatre enfants. Lors de sa dernière grossesse, les médecins ont constaté qu’elle était frappée d’une récidive d’un cancer de la peau vieux de trois ans. Aujourd’hui, quatre enfants dans les bras, elle doit se battre pour sa vie et peine à trouver de l’aide pour assurer les tâches du quotidien.