Des résidents du Manoir du Coteau, à Beaumont, ont réalisé le plus gros casse-tête au monde en 69 jours.

Un tonnerre d’applaudissement a retenti au sous-sol du Manoir du Coteau, le 4 juillet, alors que le plus gros casse-tête commercialisé au monde y a été dévoilé. Au grand bonheur des résidents, la fresque, qui compte 48 000 morceaux et expose 29 endroits dans le monde, occupe désormais un mur complet de la salle polyvalente.

Lorsque Geneviève Godbout, responsable des loisirs au Manoir du Coteau, est arrivée en fonction en janvier dernier, l’intérêt des résidents pour les casse-têtes était déjà bien présent. «Toutes les semaines, un casse-tête se réalisait. Je voyais de six à dix personnes travailler d’arrache-pied avant les activités, après le repas, en attendant leur tour pour jouer aux cartes et même tard le soir pour finaliser ou avancer le casse-tête communautaire qui était en place sur une table», a-t-elle fait remarquer.

À la recherche de projets à concrétiser avec les quelque 115 personnes âgées de la résidence, la responsable aux loisirs a pris connaissance d’un reportage réalisé par TVA, en mars dernier, sur le Manoir Lafontaine, à Rivière-du-Loup. «Celui-ci desservait la même clientèle que nous, soit des personnes d’expérience autonomes et semi-autonomes. [Les résidents] avaient réalisé le plus gros casse-tête commercialisé de 40 320 morceaux, sous la thématique de Walt Disney», a expliqué Mme Godbout, qui, à ce moment, a entamé ses recherches pour mettre la main sur un casse-tête de cette envergure. Déniché sur Internet, le casse-tête Voyages autour du monde de 48 000 pièces a finalement été commandé depuis l’Europe, le 23 mars.

Défi relevé

Pendant 69 jours, du 12 avril au 19 juin, ce projet a occupé une vingtaine de résidents du Manoir du Coteau, à Beaumont. Livré à la résidence dans une valise de voyage de 100 litres et séparé en 24 sections de 2 000 morceaux, le casse-tête s’étend maintenant sur près de 8 mètres de largeur et plus de 2 mètres de hauteur. «Je me rappellerai toujours de la citation d’une sage dame, Jeannine Vermette, qui m’a dit : “À notre âge, pour nous garder en vie, il faut avoir des défis et ce projet en est un d’envergure, mais motivant”», s’est rappelée Geneviève Godbout.

Ce défi n’a toutefois pas semblé contenter les résidents, qui, à leur grand bonheur, se sont vus remettre d’autres nouveaux casse-têtes à réaliser. «Ça me fait plaisir de voir des gens encore actifs. […] Moi aussi ça me prendrait du monde à la municipalité pour arranger le casse-tête que j’ai des fois», a conclu à la rigolade le maire de Beaumont, David Christopher.


Les plus lus

Le prolongement d’Étienne-Dallaire se poursuit

La deuxième phase des travaux de prolongement du boulevard Étienne-Dallaire, réalisés dans le cadre du projet de développement résidentiel et commercial Umano, a été officiellement lancée ce 7 septembre.

Le 6e RAC a tenu sa parade régimentaire de rentrée

Le 6e Régiment d’artillerie de campagne à Lévis s’est réuni le 26 août, en marge de la formation des réservistes. Une grande parade régimentaire a ouvert les célébrations devant un parterre d’invités de la société civile et militaire réunis au Manège militaire de Lévis.

«J’apprends à faire la paix avec mon diagnostic»

À 19 ans, Sabrina Billard publie son second livre, quatre ans après un ouvrage qui racontait son histoire d’intimidation à l’école. Aux éditions Tête haute, Le journal d’une timbrée est le récit d’une jeune adulte, prise entre son parcours d’intimidée et la découverte de sa bipolarité.

Maison Rodolphe-Audette : démolition en appel

Une demande d’appel de la décision du 3 juillet du comité de démolition, autorisant la démolition de la bâtisse située au 6410, sur la rue Saint-Laurent, a été déposée par Jean-Marc Lafrenière le 30 juillet auprès de la Ville de Lévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 5 septembre 2018

René Bégin, président de Lemieux Nolet, était très heureux de son implication auprès de Cité Joie qui a permis d’amasser 16 250 $ (1re photo).

Nouvelle école secondaire nécessaire à Lévis

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a officiellement transmis, le 28 août, une demande au ministère de l’Éducation afin d’obtenir les subsides en vue de la construction d’une nouvelle école secondaire dans le secteur Lévis d’ici trois à quatre ans. Le nouveau bâtiment permettrait à l’organisme de faire face adéquatement à l’explosion de la clientèle scolaire dans l’est de la ville.

Une grande roue s’installe au quai Paquet

Au quai Paquet, promeneurs et visiteurs peuvent désormais admirer les lieux et profiter de la vue sur Québec assis dans une nacelle. Depuis ce matin, la grande roue transporte des passagers à son bord.

Imaginer le troisième lien

Si le projet de troisième lien routier entre les deux rives provoque beaucoup de débats dans la région, l’infrastructure désirée par plusieurs alimente également l’imagination de certains citoyens. En effet, le Lévisien Jules Pérusse a décidé de construire une maquette d’une partie d’un possible nouveau trait d’union entre les deux rives.

Pousser un ami jusqu’à la ligne d’arrivée

C’est du 12 au 14 octobre prochains que se tiendront les différentes épreuves du Marathon SSQ à Québec. Un Lévisien se distinguera lors de l’épreuve du 42,2 km, le 14 octobre. En effet, Jean-Benoît Boudreau poussera Samuel Camiran, atteint de la maladie d’ataxie de Friedreich, dans son fauteuil roulant.

La passion du français

Participer au Forum national des jeunes ambassadeurs (FNJA) de l’organisme Le français pour l’avenir n’a pas été une décision difficile à prendre pour Rosalie Gendron, déjà élève du programme des langues au Collège de Lévis. En effet, cette passionnée de la langue française s’est rendue à l’Université McGill, du 9 au 14 août, pour échanger avec une trentaine de jeunes francophones du Canada.