Avec la huitième édition du SIME, Thérèse Gagnon veut favoriser les échanges humains.

C’est sous la couleur orange, teinte «tonifiante et piquante qui insuffle partout où elle passe une dose de bonheur», qu’aura lieu la huitième édition du Salon international du Mieux-Être (SIME) les 7, 8 et 9 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis. Encore une fois cette année, l’organisatrice de l’événement, Thérèse Gagnon, misera sur la recette gagnante des précédentes éditions «pour faire découvrir ce qui peut nous guider à être sur la route du mieux-être».

Signe de la place importante que prend l’événement dans le monde du mieux-être, plus de 120 exposants, provenant de divers domaines allant de la voyance à la zoothérapie, seront une nouvelle fois au Centre de congrès et d’expositions lors de la fin de semaine d’activités. 

Également, plus de 90 conférences seront présentées, dont certaines offertes par des personnalités de renom telles qu’Yves Sévigny, Nicole Gratton, Sylvie Dompierre, Colette Portelance, Jean-Pierre Beaudoin et Jean-Paul Michon. Notons que parmi les conférenciers à surveiller, Kévin Finel, une sommité française de l’hypnose, sera de passage pour la première fois au Québec dans le cadre du SIME.

Misant encore sur une bonne proportion de nouvelles activités (40 %), l’événement désire une fois de plus mettre à l’avant-plan les échanges humains. Pour ce faire, une pause de 40 minutes sera notamment accordée entre chacune des conférences.

«Le troisième millénaire est l’ère des relations, mais c’est là que nous avons le moins de relations directes. Nous nous entourons de gens qui veulent amener des relations. La pause entre les conférences permet justement aux visiteurs d’échanger avec les conférenciers et les exposants qui sont présents. C’est lorsqu’on échange qu’on peut réellement connaître une personne», a souligné Thérèse Gagnon, lors du dévoilement de la programmation 2018 le 7 août dernier.

Une pause en 2019

En plus de ces échanges, les milliers de visiteurs du SIME devront bien profiter des activités proposées les 7, 8 et 9 septembre puisque l’événement prendra une pause l’année prochaine. En effet, Thérèse Gagnon concentrera son énergie à l’organisation de festivités pour souligner le 25e anniversaire de fondation de son centre d’épanouissement de Beaumont.

«Je trouve que 25 ans, ça se fête. Ce sera un grand événement. J’aimerais faire le tout dans le cœur du village de Beaumont, mais j’ai encore des vérifications à faire auprès de la Municipalité de Beaumont. J’aimerais que des acteurs du domaine du mieux-être soient présents. Les célébrations auront lieu en septembre et nous allons commencer la préparation après la huitième édition du SIME», a révélé Mme Gagnon.

Cependant, elle a tenu à confirmer que le SIME sera bel et bien de retour en 2020 au Centre de congrès et d'expositions de Lévis pour une neuvième édition, à la mi-septembre.

Soulignons finalement que la prévente de laissez-passer pour la huitième édition du SIME est en cours jusqu’au 31 août. Au moment d’écrire ces lignes, ce sont déjà plus de 1 200 entrées qui ont été vendues. Pour obtenir plus d’information sur les points de vente d’entrée ainsi que la programmation 2018, vous pouvez consulter le www.simelevis.ca.

Les plus lus

Un jeune infirmier en stage à Haïti

Sept étudiantes, un étudiant et deux professeures en technique de Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon ont aidé à soigner 582 patients lors d’un voyage humanitaire à Haïti, en 2018. Un voyage qui a changé le regard d’Antonin Giguère, futur infirmier parti pour la seconde fois sur ce territoire des Caraïbes.

Le zéro déchet gagne Lévis

Programme d’accompagnement mené par la ville, groupes Facebook, épicerie en vrac et commerçants qui proposent à leurs clients d’apporter leurs propres plats, les pratiques évoluent en même temps que la conscience environnementale se développe.

50 ans pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Fondé le 7 mai 1969, le Cégep de Lévis-Lauzon a diplômé près de 34 000 étudiants. Cette année, l’institution fête ses 50 ans et l’organisation souhaite inviter étudiants, membres du personnel, diplômés et citoyens à venir célébrer le passé, mais aussi l’avenir.

Le savoir-faire étudiant au service des organismes

Des étudiants du Cégep de Lévis-Lauzon ont présenté à cinq organismes de la région les résultats d’un travail d’enquête statistique grandeur nature destiné à alimenter leurs stratégies de développement. Ce projet résulte d’une collaboration entre des enseignants, ces organisations et une entreprise spécialisée dans l’évaluation de projet.

Deux bébés du 1er janvier à Lévis

Le premier bébé de l’année né à l’Hôtel-Dieu de Lévis est originaire de Saint-Apollinaire. Mélissa Rivard et Olivier Chouinard ont accueilli le petit Valentin, le 1er janvier à 3h53. Le même jour à 21h, un deuxième bébé a pointé le bout de son nez. Nathan (sur la photo) fait le bonheur de ses parents, Cindy Lévesque et Samuel Maltais, qui résident à Lévis.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 9 janvier 2019

En ce début de nouvelle année, je poursuis mes souhaits que je tiens à offrir à des personnalités de la région.

Une école reconnaissante

Afin de souligner l’implication au profit de l’École Charles-Rodrigue de l’équipe Pelletier Dessercom lors du Grand défi Pierre Lavoie au cours des dernières années, des membres du personnel de l’établissement primaire du quartier Lévis ont remis, le 27 novembre, une plaque à Yvan Pelletier, l’un des dirigeants de Pelletier Déco Surfaces.

Le numérique au cœur de l’apprentissage

Depuis 10 ans, l’école secondaire privée Marcelle-Mallet intègre les nouvelles technologies dans l’apprentissage des élèves. Plus qu’un outil, le numérique est devenu une pédagogie. Reconnaissance de ces pratiques, la certification Apple a été accordée à l’établissement pour la seconde fois.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 2 janvier 2019

Cette semaine, je poursuis mes souhaits que je désire offrir à des personnalités de la région.

Revue 2018 - Rétrospective de novembre

Pendant que la Ville amenait le dossier de l’aérodrome de Pintendre en Cour suprême et qu’elle se dotait d’une nouvelle image, la Davie recevait un nouveau contrat, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, était de passage à Lévis et Paradis et Picard étaient nommés à des postes importants l’Assemblée nationale.