CRÉDIT : ARCHIVES

Une baisse du nombre d’étudiants dans les cégeps du Québec est constatée par la Fédération des cégeps en août. Le Journal est allé prendre le pouls de la situation au Cégep de Lévis-Lauzon.

Selon des données recueillies entre le 1er et le 20 août, 172 814 étudiants sont inscrits cet automne dans un des 48 cégeps publics du Québec, dans le secteur de l’enseignement ordinaire (préuniversitaire, technique et Tremplin DEC).

Cette prévision est de 1,4 % inférieure à celle enregistrée à la même date l’an dernier. 77 561 sont de nouveaux inscrits, ce qui représente une baisse de 1,8 % (1 460 étudiants). Comparée à 2017, la population étudiante des collèges de Chaudière-Appalaches devrait connaître une baisse de 1,3 % (- 70 étudiants).

Au Cégep de Lévis-Lauzon, 2 700 étudiants étaient inscrits à la date du 29 août, soit une centaine de moins que l’an passé à la même période où ce nombre était compris entre 2 800 et 2 825.

La directrice des communications et des affaires corporatives au sein de l’établissement, Adèle Charron, rappelle toutefois qu’il faut «être prudent avec les chiffres», car il y a des fluctuations d’une semaine à l’autre en début d’année en raison des admissions tardives, des changements de programme et des abandons qui peuvent se faire jusqu’au 20 septembre.

300 étudiants en moins

Sur une période de quelques années, la baisse approche les 300 étudiants. Ils étaient 2 924 en 2013-2014, 2 987 deux ans plus tard (2015-2016) et 2 796 l’an passé (2017-2018). Un tiers de cette baisse a eu lieu entre la rentrée 2017 et la rentrée 2018 (environ 2 692 étudiants).

Plusieurs facteurs expliquent cette baisse, dont la démographie en premier lieu. Il y a en effet moins d’élèves dans les écoles secondaires. Le plein emploi en Chaudière-Appalaches fait aussi que moins de travailleurs retournent aux études pour compléter leur formation. En conséquence, le nombre de demandes d’admission par ces profils sont moins nombreuses dans les techniques.

«En fait, ça fait plusieurs années qu’on sait qu’il va y avoir une baisse. On n’est pas surpris de ça. C’est une réalité qui touche pratiquement tout le Québec. Évidemment, notre région n’y échappe pas. Le ministère avait fait des prévisions au niveau des effectifs de chaque collège. Ça nous donnait une idée de la baisse année après année. On est dans le creux, mais il va y avoir une hausse d’ici deux ans, en 2020», annonce Adèle Charron.

Des variations similaires au secondaire

Si le cégep se préoccupe de la situation, elle n’a toutefois rien de «dramatique». C’est plutôt à l’avenir que pense l’établissement.

«On se prépare pour accueillir les élèves qui vont rentrer dans les prochaines années», assure-t-elle. La porte-parole considère qu’il ne s’agit que d’une «question mathématique», puisqu’il y a aussi moins d’élèves en secondaire 4 et 5, mais déjà plus d’élèves en secondaire 1, 2 et 3, d’où l’augmentation attendue.

Aucune fermeture de programme n’a cependant été enregistrée. D’ailleurs, Adèle Charron dit ne pas avoir vu de programme en difficulté.

«Si on maintient les programmes, ça veut dire que les cours se donnent. C’est juste qu’il y a un peu moins d’élèves dans les cours», observe-t-elle. Dans les enseignements généraux, tels que la littérature ou l’anglais, il est possible que le nombre de groupes soit lui aussi réduit.

Bien qu’on ne puisse pas établir une corrélation entre les nombres d’étudiants et de professeurs, il n’empêche que la baisse des effectifs étudiants a «un impact direct sur le nombre de professeurs» qui va «fluctuer en fonction du nombre d’étudiants».

Il y a donc une tendance à la diminution du côté du corps enseignant, davantage visible sur les postes à temps partiels. Mais les facteurs expliquant cette évolution restent multiples et complexes.

Pour faire face à la baisse des étudiants, le Cégep de Lévis-Lauzon entend intensifier ses efforts pour mieux faire connaître et mieux faire la promotion de ses programmes, tout en maintenant une offre attractive grâce à de nouveaux programmes et à l’actualisation de ceux existants ainsi qu’à ajout de «couleur locale». Dès la rentrée prochaine, le cégep proposera Gestion de commerces, une technique en administration, l’un des deux programmes les plus populaires au Québec. L’effectif prévu sera d’une cinquantaine d’élèves.

Les plus lus

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Les chauffeurs de taxi de Lévis en grève lundi

À l'instar de leurs collègues de Montréal et de Québec, les chauffeurs de taxi de Lévis seront en grève lundi.

Combattre le cancer pas à pas

Organisée par la Société canadienne du cancer, la 14e édition du Relais pour la vie de Lévis aura lieu au Stade Georges-Maranda, dans la nuit du 1er au 2 juin prochains. L’organisation souhaite attirer au moins 70 équipes à participer à l’événement et amasser 210 000 $ pour la recherche médicale entourant ce fléau.

Ouvert ou fermé à Pâques?

La Ville de Lévis a dévoilé, le 12 avril, l’horaire des services municipaux pendant le congé de Pâques, du vendredi 19 avril au lundi 22 avril.

L'échéance pour retirer les abris tempos à Lévis est prolongée

La Ville de Lévis a annoncé, le 17 avril, qu’en raison des conditions hivernales particulières des derniers mois, la date de retrait des abris d’hiver sera exceptionnellement repoussée jusqu'au 12 mai.

Bienville et Lauzon 100 % automatisés

À partir du 10 juin, les services au comptoir des centres de Bienville et Lauzon disparaitront pour être concentrés aux Galeries Chagnon. Entre le 7 mai et le 20 juin, l’ensemble des distributeurs automatiques seront modernisés.

La paramédecine communautaire : une alternative

Devant une Chambre de commerce de Lévis (CCL) bondée, Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom, a présenté la conférence Investir dans le réseau ambulancier au Québec, c’est payant, le 3 avril dernier. Celui-ci a mis en lumière la mission de Dessercom, l’histoire de la paramédecine au Québec et a soulevé certaines problématiques pour le futur du milieu.

Le Collège de Lévis fait une différence en Inde

Au cours des deux dernières années, une douzaine d’élèves du Collège de Lévis ont mis la main à la pâte afin de récolter des sous pour permettre la construction de puits en Inde. Ce projet d’éducation à la solidarité internationale a culminé en janvier dernier avec un voyage de 12 jours du groupe dans le sud de ce pays d’Asie.

Bourses à 65 leaders inspirants de l’Université Laval

Trois étudiants de la région font partie des 65 lauréates et lauréats de la 9e cérémonie du Programme de bourses de leadership et développement durable tenue récemment à l’Université Laval.

Un mouvement citoyen créé à Saint-Michel

À la suite de la séance du conseil municipal du 11 mars où des citoyens de Saint-Michel-de-Bellechasse ont contesté l’augmentation des salaires et des allocations de dépenses des élus municipaux, un regroupement de citoyens a été créé le 18 mars. Ce mouvement en a fait l’annonce via un communiqué de presse le 26 mars.