Une déclaration commune en faveur de l’immigration a été signée par 52 organismes du territoire, dont le Tremplin qui l’a initiée et la Ville. Joignant le geste à la parole, tous deux organisent la Fête de la diversité pour souligner l’apport des personnes immigrantes à la communauté.

Rassemblement interculturel et familial, la Fête de la diversité se tiendra le 21 octobre au Patro de Lévis. Lors de cet après-midi de rencontre et d’échange, des activités feront découvrir la culture des personnes immigrantes et souligneront leur apport à la communauté. «Une meilleure connaissance de l’autre contribue à son acceptation et, ultimement, à son intégration», a rappelé le président du Tremplin, Elhadji Mamadou Diarra.

Un spectacle avec des musiciens de différentes origines, un défilé de costumes traditionnels, un court-métrage sur l’immigration à Lévis, des jeux sur les pays ou encore une dégustation de boissons exotiques sont au programme.
«Avec cette première édition de Lévis interculturelle, j’invite la population de Lévis et des environs à venir célébrer la diversité culturelle avec nous et à fraterniser avec nos nouveaux arrivants. Je suis convaincu qu’en s’ouvrant aux autres, c’est toute la communauté lévisienne qui s’enrichit», a invité Gilles Lehouillier.

Cette fête fait suite à la déclaration commune qui rappelle «notre engagement en tant que collectivité à aider les gens à être mieux accueillis et intégrés», a souligné le président du Tremplin, Elhadji Mamadou Diarra.

Accueillir plus d’immigrants

Lévis compte aujourd’hui près de 4 000 personnes immigrantes. Elles étaient un peu moins de 1 500 en 2001. Si l’essentiel du nombre de travailleurs venus de l’étranger choisissent Montréal, Gilles Lehouillier en verrait bien une plus grande proportion s’installer à Lévis.

Dans cet objectif, le maire a estimé que la simplification des procédures d’immigration pour les travailleurs et l’accueil des personnes immigrantes sont essentiels pour accueillir plus d’immigrants. «Nous voulons devenir une terre d’accueil exceptionnelle, une terre d’accueil ouverte à la diversité», a-t-il déclaré.

Et l’arrivée d’un gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui disait vouloir réduire le nombre d’immigrants pendant la campagne, ne l’inquiète pas outre-mesure a-t-il assuré. «Lorsque j’ai rencontré les candidats de la CAQ à Lévis, (j’ai vu que) leur objectif est le même que nous : faciliter les choses, être des accompagnateurs au niveau de l’immigration et faire en sorte qu’on puisse éliminer la complexité.»

Trop de paperasse

Pour le maire, la question n’est pas de savoir si le Québec accueillera 40, 50 ou 60 000 immigrants, mais comment les accueillir. «Le problème, c’est qu’il y a beaucoup trop de contraintes et de paperasse», a-t-il constaté avant de plaider pour une simplification des procédures.

«Il faut faciliter les choses. Si vous demandez à une personne, qui a besoin d’un cuisinier, de dépenser 2 000 $ pour faire une étude pour faire la preuve que ce cuisinier ne viendra pas voler la job de quelqu’un d’autre qui pourrait occuper ce poste. On tombe dans le ridicule. Tout le monde sait qu’il y a un manque flagrant (de main-d’œuvre)», a demandé Gilles Lehouillier, qui espère que «quelqu’un intervienne en haut lieu pour dire qu’il y a une réalité, et voici les secteurs d’activité où il y a un manque flagrant de main-d’œuvre. Donc, go

Les plus lus

Un chanceux recherché par Loto-Québec à Lévis

Loto-Québec est à la recherche d'un gagnant de 333 333,40 $ au Lotto Max, dont le billet a été acheté à Lévis.

L'une des pires routes du Québec à Lévis?

CAA-Québec a dévoilé, le 9 mai, le top 10 préliminaire de son initiative visant à identifier les pires routes du Québec. Le chemin Craig, à Saint-Nicolas et à Saint-Étienne-de-Lauzon, fait partie de ce classement peu flatteur.

Deux professeures relèvent le pari du coenseignement

Alors que la tendance est plutôt de tenter de diminuer le nombre d’élèves par classe, deux enseignantes de l’École Notre-Dame-d’Etchemin de Saint-Romuald ont fait le pari de former un seul groupe de 48 étudiants.

Les piscines extérieures seront chauffées à Lévis

Les onze bassins extérieurs du territoire seront chauffés dès le début de la saison estivale prochaine. Un investissement de 150 000 $ permettra de procéder à la réfection des installations des piscines extérieures.

Le Happening cuisine de rue reporté au 24 mai

C'est plutôt le vendredi 24 mai que se tiendra la quatrième édition du Happening Cuisine de rue de Lévis. Les passants sur la rue J.-B.-Michaud dans le quartier Miscéo pourront déguster les créations des camions de cuisine de rue présents sur place de 11h à 20h.

Bilan des inondations : une quinzaine de résidences évacuées à Lévis

Les inondations sur le territoire pendant le congé pascal ont nécessité l’évacuation de 17 personnes, dont 10 ont reçu une aide de la Croix-Rouge. Plusieurs équipes de pompiers ont été mobilisées sur le terrain. Certaines étaient déployées en soutien dans les municipalités environnantes.

Une machine distributrice spécialisée au Collège de Lévis

Le Bazar étudiant du Collège de Lévis, une friperie gérée par les élèves pour les élèves du Collège basée sur le modèle entrepreneurial d’une coopérative, a mis sur pied une machine distributrice à matériel scolaire et produits d’hygiène, au Collège, le 10 avril dernier.

Aérodrome de Pintendre : citoyens et Ville font front commun

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre était au cœur des discussions lors du dernier conseil municipal. Des citoyens ont profité de la période de question pour interroger le maire sur les suites qui seront données par la Ville dans ce dossier.

L'écoresponsabilité à la fête au quai Paquet à Lévis

Une fin de semaine d’activités pour toute la famille fera découvrir les gestes respectueux de l’environnement au quai Paquet à Lévis, les 15 et 16 juin. Un spectacle gratuit, alliant magie, danse et science, sera présenté le samedi soir.

Une simulation de camp de réfugiés au Cégep de Lévis-Lauzon

Afin de sensibiliser les étudiants du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) à la réalité des personnes réfugiées, une simulation de migration forcée s’est déroulée le 18 avril avec plus d’une centaine de cégépiens.