CRÉDIT : COURTOISIE - APTS

Afin de dénoncer «le refus de négocier du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA)» et demander une reprise des négociations, des techniciens et des professionnels membres de l'Association du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) ont effectué une «opération citrouille» au siège social de l'établissement à Sainte-Marie, le 31 octobre.

Dans un décor «Halloweenesque», des membres du syndicat ont déposé des citrouilles portant une mention des matières qui restaient à régler et une lettre à l’attention de Daniel Paré, président-directeur général du CISSS-CA.

«Ça fait quatre ans qu’on nous presse le citron avec la réforme, les fusions et les compressions budgétaires. Personne ne nous écoute, ni le ministre pendant des années, ni les fonctionnaires, ni le CISSS. Et ce dernier refuse toujours de négocier les aspects locaux de notre convention. Nos gens veulent négocier, ils veulent qu’on les écoute enfin», a lancé Jean-François Travers, représentant national de l'APTS en Chaudière-Appalaches.

Ce dernier déplore que le CISSS-CA se «retranche derrière une pirouette légale pour justifier son refus de négocier», un «raisonnement qui ne tient pas la route».

«Rien dans la loi n’empêche les parties de continuer à négocier. L’échéance légale signale seulement le moment à partir duquel l’employeur peut demander la médiation. Et il y a place aux négociations tant que cette médiation n’est pas commencée. Pour nous, c’est clair, l’argument de la date butoir n’est qu’un faux prétexte. La preuve : plusieurs centres intégrés s’étaient engagés à tenir des séances de négociation après cette date, dont le nôtre», a soutenu M. Travers, qui se demande si ces instances se «sont concertés» ou s'ils ont «reçu une directive venue d'en haut».

«Réelle volonté» du CISSS

Pour sa part, le CISSS-CA avait un autre point de vue que celui partagé par l'APTS.

«Nous avons une réelle volonté de nous entendre avec nos partenaires syndicaux. Depuis les 18 derniers mois, nous avons négocié dans l'objectif d'arriver à une entente. Il est maintenant temps de prendre un temps d'arrêt pour envisager une nouvelle approche. Nous avons convenu d'une entente avec les trois autres syndicats de notre organisation et souhaitons une même conclusion avec l'APTS», a déclaré Daniel Paré.

Notons finalement que l'APTS a remis les citrouilles utilisées dans le cadre de son moyen de pression à un comptoir alimentaire de Lévis pour en faire de la transformation alimentaire.

Les plus lus

Trois garderies lévisiennes fermeront dans moins d'une semaine

Des parents de la région ont appris une bien mauvaise nouvelle samedi. Ils devront trouver une nouvelle garderie pour leurs enfants. Les propriétaires des garderies La boîte à magie de Saint-Romuald, La boîte à calin de Charny et La boîte aux sourires de Saint-Jean-Chrysostome, Richard Lemelin et Chantale Cloutier, ont annoncé la fermeture de ces trois garderies privées de leur groupe dès vendredi...

Procédure de fermeture des écoles de la CSDN : une décision qui se prend tôt le matin

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a dû fermer à de nombreuses reprises ces établissements cet hiver en raison des difficiles conditions climatiques. Mais qu'est-ce qui motive ou pas la fermeture des écoles? Voici un résumé des points qui motivent une telle décision.

Transport en commun : changements en vue dans le centre de Lévis

La Société de transport de Lévis (STLévis) projette de modifier plusieurs parcours dans trois quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est, soit à Charny, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald. Les changements désirés par l’organisme paramunicipal permettraient de bonifier, dès cet été, son offre de service.

Deux arrondissements renommés

Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest pourraient être renommés Etchemin et Chaudière. La Ville en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un résident du Vieux-Charny, Alain Tremblay, a fait part de son étonnement au sujet des nouveaux noms choisis par la municipalité à la Ville de Lévis ainsi qu’au Journal.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 février 2019

Un résident très connu de Pintendre et bon joueur de hockey a échangé avec ses idoles de jeunesse. Stéphan Dupont, animateur de radio à Énergie, a rencontré les frères Hanson lors du Tournoi pee-wee de Québec (1re photo).

L’ensemble des traitements contre le cancer disponibles à Lévis

En Chaudière-Appalaches, les patients atteints de cancer pourront désormais être pris en charge à Lévis sans avoir à se rendre à Québec, grâce au nouveau Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) situé à l’Hôtel-Dieu.

150 ans pour le Régiment de la Chaudière

2019 est une année importante pour le Régiment de la Chaudière puisque l’unité de réserve qui rassemble des soldats de Lévis, la Beauce, Québec et du Lac-Mégantic fête son 150e anniversaire. Dans le cadre de ses festivités, le Régiment tiendra un souper en l’honneur des anciens et anciennes, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 6 avril prochain.

Fermeture de trois garderies lévisiennes : deux établissements pourraient rester ouverts

Deux des trois garderies lévisiennes qui doivent fermer leurs portes ce vendredi, La boîte à magie de Saint-Romuald et La boîte à câlins de Charny, pourraient rester ouvertes, au grand soulagement des parents des enfants qui fréquentent les trois établissements.

Une adolescente qui fait une différence

Adolescente impliquée dans de nombreuses causes, la Lévisienne Daphnée Gagnon-Beaulé multiplie les bonnes actions pour faire de notre planète un monde meilleur. Récemment, la jeune femme de 16 ans a mis sur pied une pétition demandant que les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cessent. Une initiative qui a dépassé les frontières de la province.

Estelle Breton et son plus grand combat

Estelle Breton est une Lévisienne âgée de 40 ans et mère de quatre enfants. Lors de sa dernière grossesse, les médecins ont constaté qu’elle était frappée d’une récidive d’un cancer de la peau vieux de trois ans. Aujourd’hui, quatre enfants dans les bras, elle doit se battre pour sa vie et peine à trouver de l’aide pour assurer les tâches du quotidien.