CRÉDIT : ARCHIVES

Le ministère de la Justice a rappelé, le 1er novembre, qu'il faudra reculer montres et horloges d'une heure en fin de semaine. Ainsi, dans la nuit de samedi à dimanche, le 4 novembre à 2h précisément, il sera en réalité 1h.

Rappelons qu'en 2006, la Loi sur le temps légal est venue remplacer la Loi sur le temps réglementaire. L'adoption de cette loi visait à maintenir l'harmonie temporelle existant avec les États voisins en raison de l'entrée en vigueur prochaine de l'Energy Policy Act of 2005.

Cette loi des États-Unis visant l'économie d'énergie prévoyait, notamment, que le passage à l'heure avancée s'effectuerait, à compter de l'année 2007, le deuxième dimanche de mars et le retour à l'heure normale serait différé d'une semaine, soit au premier dimanche de novembre.

Une vérification primordiale

Dans un autre ordre d'idées, l’Association des techniciens en prévention incendie du Québec (ATPIQ) invite les citoyens à profiter du changement d'heure pour vérifier les avertisseurs de fumée. 

«Encore en 2018, il faut le répéter, l’avertisseur de fumée sauve des vies. En un mois, pas moins de trois incendies ont coûté la vie à cinq personnes au Québec. Tous ces incendies ont un dénominateur commun, ils sont survenus la nuit», a souligné le président de l’ATPIQ, Sébastien Demers.

L'organisme demande donc aux citoyens de s'assurer de placer leur avertisseur de fumée au bon endroit et de la bonne manière. Idéalement, il sera situé dans un corridor près des chambres à coucher. Notons que dans la majorité des règlements municipaux, il est exigé d’installer au moins un appareil par étage pour une maison, ou encore un par logement.

Également, l’avertisseur de fumée possède une date de péremption. Un avertisseur de fumée datant de plus de 10 ans doit être remplacé.

 

Les plus lus

L'urgence de Paul-Gilbert fermera à 19h dès le 3 novembre

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a annoncé, le 18 octobre, qu'il modifiera «temporairement» les heures d’ouverture de l’urgence du Centre Paul-Gilbert le soir dès le 3 novembre, et ce, «pour une période indéterminée». Désormais, les services médicaux seront offerts sept jours sur sept, de 7h à 19h.

Mise en garde contre des allergènes possiblement présents dans des produits d'une boucherie lévisienne

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec Boucherie et délices Rive-Sud, située au 7520, boulevard Guillaume-Couture à Lauzon, avise les personnes qui souffrent d'une allergie aux graines de sésame, aux graines de moutarde, aux œufs, au lait, aux sulfites, au soya ou au blé ou encore d'une maladie induite par le gluten de ne pas consommer les ...

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.

Se prendre en main à 18 ans

Cette année, Tommy Duchesneau a vécu une expérience personnelle hors de l’ordinaire. Dans les derniers mois, le jeune homme de 18 ans de Saint-Lambert-de-Lauzon s’est choisi et a perdu environ 80 livres.

Lévis fête la diversité culturelle

De concert avec l’organisme le Tremplin, la Ville de Lévis a mis sur pied Lévis interculturelle, Fête de la diversité, un événement qui a été présenté le 21 octobre dernier au Patro de Lévis. Cette journée d’activités et de festivités invitait les citoyens à venir rencontrer les différentes cultures présentes sur le territoire lévisien. De plus, c’était l’occasion de célébrer et souligner l’apport...

La maison Rodophe-Audette en cours de démolition

Deux jours après la décision du conseil municipal de Lévis qui autorise la démolition du 6410 de la rue Saint-Laurent, la pelleteuse est entrée en action ce 31 octobre au matin. En milieu de matinée, le premier étage de la résidence qui a surplombé le fleuve pendant plus d'un siècle, gisait déjà au pied des murs encore debout.

La maison Rodolphe-Audette pourra être démolie

Après deux processus d’évaluation du comité de démolition qui ont duré 731 jours en raison notamment de deux appels lancés par des citoyens, les membres du conseil municipal ont unanimement confirmé, le 29 octobre en séance extraordinaire, la décision prise par le comité de démolition en juillet dernier autorisant la démolition de la maison Rodolphe-Audette.

L’avenue Saint-Augustin, «un coin dangereux»

L’histoire d’un coureur happé mortellement par une voiture sur l’avenue Saint-Augustin dans le secteur de Breakeyville en juin 2017 a secoué plusieurs résidents de la région. Pour François Prieur, père de famille qui habite sur l’avenue Saint-Augustin, «il faut faire quelque chose». Le citoyen fait des démarches depuis l’accident pour qu’on augmente la surveillance policière et que la limite de vi...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 24 octobre 2018

Le Lévisien Martin Turgeon a été pompier à temps partiel pendant huit ans à Lévis, ainsi qu’à Sainte-Foy, Sillery et Saint-Antoine-de-Tilly. Depuis 2005, il œuvre dans sa profession à temps plein à la Ville de Québec. Il est aussi formateur au CNDF depuis 10 ans et il est instructeur pour le IMQ à Lévis. Martin est en nomination au poste de chef aux opérations éligible pour le Service des incendie...