CRÉDIT : FACEBOOK

Le collectif J’y vais en métro souhaite raviver le débat du projet de transport en commun structurant de Québec. Le collectif souligne le manque de vision du projet du tramway de Québec et désire inclure Lévis dans ce projet. Jacques Vandersleyen, chargé de cours au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et membre du collectif, croit que «le tramway est un beau projet, mais ce n’est pas le bon».

En effet, le collectif J’y vais en métro a élaboré un projet de métro en prenant en considération le même budget prévu pour le tramway, c’est-à-dire 3,3 G$.

Le métro débuterait à la tête des ponts, au cœur de Sainte-Foy, et s’étendrait jusqu’à l’arrondissement Desjardins à Lévis, tout près du campus de l’UQAR.

«Au fond, le plan du projet du SRB du maire Labeaume a été repris pour en faire un tramway. Les lacunes qu’il contenait ont seulement empiré, on oublie la Rive-Sud qui a besoin d’un autre lien vers Québec de plus en plus», explique M. Vandersleyen.

De plus, celui qui a travaillé sur le métro d’Athènes affirme que le projet du tramway manque de vision.

«On parle d’un horizon qui s’étend jusqu’à 2030-2035. Il faut penser plus loin, surtout avec Lévis qui se développe de façon presque exponentielle. L’horizon auquel je pense, c’est 2075-2100, je ne serai même plus là pour le constater!», souligne le chargé de cours.

Le collectif affirme que les travaux entourant la construction des infrastructures d’un métro sont beaucoup moins encombrants que ceux d’un tramway étant donné qu’ils se feront sous la terre.

Trop peu trop tard?

Questionné à ce sujet, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a clos le débat assez rapidement.

«Ce sont des solutions qui ont été apportées après que le choix a été fait. On peut bien poser la question, mais c’est peut-être un peu trop tard», affirme le premier citoyen.

Selon Jacques Vandersleyen, le débat risque de revenir dans les discussions étant donné que le gouvernement caquiste a souligné au maire de Québec, Régis Labeaume, que le projet de transport structurant à Québec devait passer par le troisième lien et assurer une interconnexion entre Québec et Lévis.

Un métro plutôt qu’un troisième lien

Pour M. Vandersleyen, le troisième lien ne réglera pas la congestion routière tandis qu’un métro pourrait être une meilleure alternative.

«Je n’ai jamais vu une augmentation d’offre de disponibilité à la voiture régler un problème de congestion routière. On va juste déplacer la congestion», analyse-t-il.

Pour le collectif, le but est d’inclure la Rive-Sud dans le projet structurant de Québec étant donné qu’on ne peut pas ignorer la croissance de Lévis et miser sur un projet durable et fiable.

«Au bout du compte, notre objectif est de créer une coalition citoyenne et de soulever un questionnement à propos d’une étude d’une solution alternative qui est plus globale et qui est basée sur un transport de masse avant qu’il ne soit trop tard», conclut le membre du collectif.

Les plus lus

Le CHSLD Chanoine-Audet teste de nouveaux ratios

Le ratio entre soignants et patients a été augmenté au Centre d’hébergement Champlain-de-Chanoine-Audet à Saint-Romuald dans le cadre d’un projet pilote de 16 semaines sur la qualité et la sécurité des soins. Ce projet est l’un des 17 menés au Québec par le gouvernement dans différents types d’établissements de santé.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira en soirée la semaine

Comme promis par la Coalition avenir Québec (CAQ), l’urgence du Centre Paul-Gilbert sera en mesure de reprendre en partie ses heures d’ouvertures habituelles à partir du lundi 11 février grâce à l'arrivée de nouveaux médecins. Toutefois, la reprise de service annoncée le 6 février par le CISSS Chaudière-Appalaches ne sera possible qu'en semaine.

Lévis, attache ta tuque : la programmation dévoilée

Le Vieux-Lévis se transformera en terrain de jeu hivernal les 9 et 10 février prochains à l’occasion de l’événement Lévis, attache ta tuque. Le temps d’une fin de semaine, l’ambiance carnavalesque gagnera les rues de la ville avec une multitude d’activités pour petits et grands.

Une demande trop élevée pour la STLévis

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.

Avis de ne pas consommer des fèves au canard et à l'érable vendues au Marché Carrier

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec le Marché Carrier (798, route du Président-Kennedy à Pintendre), avise la population de ne pas consommer des fèves au canard et érable, les unités vendues jusqu'au 23 janvier en format de 500 ml. En effet, ce produit ne comporte pas sur son contenant la mention «Garder réfrigéré» qui est exigée.

Des élèves de Lévis s’envoleront pour le Grand Nord

À plus de 2 000 kilomètres d’ici, au nord du Québec, se trouve un petit village nommé Quaqtaq. Dans cette communauté inuite de quelques centaines d’habitants, 17 élèves et 2 enseignantes de l’école Guillaume-Couture de Lévis passeront une semaine, du 27 mars au 3 avril, et iront à la rencontre des habitants du Nunavik et de leur mode de vie.

Demandes de démolitions en débat

L’adresse change, l’histoire se répète. À peine trois mois après la démolition de la maison Rodolphe-Audette, trois nouvelles demeures sont menacées de destruction à Lévis. Le sort des 51, 57 et 63 de la rue Saint-Gilbert sera scellé le 18 février par le conseil municipal qui rendra sa décision à l’appel déposé par deux citoyens engagés dans la protection du patrimoine.

Lévis ne sait plus où mettre la neige

La capacité des sites de dépôt et des terrains privés à recevoir la neige est à son maximum en raison des fortes précipitations des dernières semaines. Sans compter, les 40 centimètres supplémentaires que pourrait amener la tempête hivernale à partir de ce soir et jusqu'à demain.

Une prestigieuse bourse pour un génie lévisien

Depuis septembre, Marc-André Bégin, un étudiant en génie mécanique originaire de Lévis, a amorcé des études de doctorat au réputé Massachusetts Institute of Technology (MIT) grâce à l’obtention d’une prestigieuse aide financière américaine, la bourse Fulbright.

Policier de père en fils

Le 18 janvier dernier, le Lévisien Gabriel Teed a obtenu son diplôme de l’École nationale de police du Québec, située à Nicolet.