Jean-François Gosselin, enseignant à l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général, le 28 janvier dernier. CRÉDIT : COURTOISIUE

L’enseignant d’histoire du Québec et du Canada Jean-François Gosselin, de l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général pour souligner l’excellence de son enseignement. Ce prix lui a été remis par Julie Payette, gouverneure générale du Canada, le 28 janvier.

En effet, M. Gosselin a innové en intégrant la plateforme de jeu vidéo Minecraft afin d’enseigner la guerre de la Conquête (1754-1760) à ses élèves de troisième secondaire.

Tout d’abord, il s’est associé à Benjamin Lylle, un étudiant en technologie éducative à l’Université Laval. Ensemble, ils ont réfléchi à une façon d’élaborer ce projet et cette association a permis de «donner une impulsion» au projet de l’enseignant de Marcelle-Mallet.

Les technologies ont toujours été au cœur des cours de l’enseignant qui innove continuellement depuis les douze ans qu’il enseigne à Marcelle-Mallet. «Je trouve que c’est important d’aller chercher les dernières recherches qui se font en éducation», souligne celui qui enseigne l’histoire du Québec et du Canada aux élèves de deuxième, troisième et cinquième secondaire.

L’idée était de composer cinq équipes d’élèves ayant chacune un des cinq évènements de la guerre de la Conquête ciblés par M. Gosselin. Pour l’enseignant, leur travail était celui d’un historien, mais adapté. Ils devaient donc recréer une construction historique en s’appuyant sur un travail de recherche et travailler avec les limitations du jeu vidéo.

«Minecraft a eu un facteur motivant incroyable, ça a vraiment dépassé mes attentes. Les élèves performants trouvaient leur compte parce qu’il y a une matière historique à aller exploiter. Les élèves qui étaient peut-être moins performants, mais attirés par les jeux vidéo ont été tirés vers le haut avec ce projet», explique l’enseignant.

Un projet reconnu mondialement

Selon M. Gosselin, ce modèle d’enseignement est né «d’une collaboration entre Marcelle-Mallet, l’Université Laval et une pédagogie qui se situe à l’avant-garde». Ainsi, plusieurs spécialistes de didactique de l’histoire du monde ont été attirés par ce projet.

Il a été présenté à la Société internationale de la didactique de l’histoire dans une conférence qui a eu lieu en octobre dernier. Les gens du milieu ont été ravis de constater les effets bénéfiques de ce genre de projet, selon l’enseignant de Marcelle-Mallet. 

De recevoir le Prix d’histoire du gouverneur général est un bel accomplissement pour Jean-François Gosselin, mais il partage cet accomplissement avec le corps enseignant de Marcelle-Mallet et avec tous les enseignants d’histoire du Québec.

«Je suis honoré (de recevoir ce prix), mais je fais juste mon travail et j’essaie de le faire le mieux possible. Je n’avais aucune attente lors que j’ai posé ma candidature. Je le vois comme un symbole pour l’ensemble de mon milieu», tient-il à exprimer. 
Si ce genre d’accomplissement peut inspirer d’autres enseignants qui innovent d’année en année, Jean-François Gosselin aura réalisé ce qu’il souhaitait accomplir.

Les plus lus

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Ouvert ou fermé à Pâques?

La Ville de Lévis a dévoilé, le 12 avril, l’horaire des services municipaux pendant le congé de Pâques, du vendredi 19 avril au lundi 22 avril.

Combattre le cancer pas à pas

Organisée par la Société canadienne du cancer, la 14e édition du Relais pour la vie de Lévis aura lieu au Stade Georges-Maranda, dans la nuit du 1er au 2 juin prochains. L’organisation souhaite attirer au moins 70 équipes à participer à l’événement et amasser 210 000 $ pour la recherche médicale entourant ce fléau.

L'échéance pour retirer les abris tempos à Lévis est prolongée

La Ville de Lévis a annoncé, le 17 avril, qu’en raison des conditions hivernales particulières des derniers mois, la date de retrait des abris d’hiver sera exceptionnellement repoussée jusqu'au 12 mai.

Bienville et Lauzon 100 % automatisés

À partir du 10 juin, les services au comptoir des centres de Bienville et Lauzon disparaitront pour être concentrés aux Galeries Chagnon. Entre le 7 mai et le 20 juin, l’ensemble des distributeurs automatiques seront modernisés.

La paramédecine communautaire : une alternative

Devant une Chambre de commerce de Lévis (CCL) bondée, Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom, a présenté la conférence Investir dans le réseau ambulancier au Québec, c’est payant, le 3 avril dernier. Celui-ci a mis en lumière la mission de Dessercom, l’histoire de la paramédecine au Québec et a soulevé certaines problématiques pour le futur du milieu.

Le Collège de Lévis fait une différence en Inde

Au cours des deux dernières années, une douzaine d’élèves du Collège de Lévis ont mis la main à la pâte afin de récolter des sous pour permettre la construction de puits en Inde. Ce projet d’éducation à la solidarité internationale a culminé en janvier dernier avec un voyage de 12 jours du groupe dans le sud de ce pays d’Asie.

Bourses à 65 leaders inspirants de l’Université Laval

Trois étudiants de la région font partie des 65 lauréates et lauréats de la 9e cérémonie du Programme de bourses de leadership et développement durable tenue récemment à l’Université Laval.

Un mouvement citoyen créé à Saint-Michel

À la suite de la séance du conseil municipal du 11 mars où des citoyens de Saint-Michel-de-Bellechasse ont contesté l’augmentation des salaires et des allocations de dépenses des élus municipaux, un regroupement de citoyens a été créé le 18 mars. Ce mouvement en a fait l’annonce via un communiqué de presse le 26 mars.

Grève dans l'industrie du taxi : la STLévis se prépare

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) a tenu à prévenir ses usagers, le 24 mars, que les moyens de pression, annoncés par l’industrie du taxi et qui doivent débuter demain, pourraient avoir des répercussions importantes sur ses services de transport adapté et des taxibus collectifs. L'organisme paramunicipal a déjà mis en place des mesures pour faire face à cet imprévu...