Le GRISa proposé à la vingtaine de jeunes présente pour la deuxième rencontre de l’INTERmédiaire un atelier sur l’expression du genre. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Coordonnatrice aux Maisons des jeunes de Charny et Saint-Jean-Chrysostome depuis novembre 2017, Dominique Riel-Roberge a constaté que les questions d’identité de genre sont récurrentes chez les jeunes de la région. Avec l’aide de Marie-Pier Petit, étudiante à la maîtrise en service social à l’Université Laval, elles ont mis sur pied le projet l’INTERmédiaire.

À lire : Des jeunes qui en ont beaucoup à dire

Devant une vingtaine de jeunes ouverts aux échanges à propos de la communauté LGBTQ+, le projet l’INTERmédiaire a tenu sa deuxième rencontre afin de discuter de l’expression du genre, le 12 février à l’Espace Espéranto.

Mme Riel-Roberge et celle qui porte maintenant le projet sur ses épaules, Marie-Pier Petit, ont proposé des activités afin de susciter la discussion auprès des adolescents de 14 à 18 ans qui étaient présents. De plus, l’équipe du Groupe régional d’intervention sociale (GRIS) est venue proposer un atelier entourant la diversité des individus en abordant la question de l’identité de genre et l’expression du genre.

Au cours de cette rencontre, on a pu entendre une tonne de témoignages provenant de la vingtaine de jeunes présents. Des expériences passées, des impressions et des opinions sur la société d’aujourd’hui par rapport à l’expression du genre. Pour finalement entendre la coordonnatrice des Maisons des jeunes de Charny et Saint-Jean-Chrysostome affirmer qu’«on a le droit d’être qui on veut».

Tâter le terrain pour mettre en branle un projet

Ce genre de rencontres a été pensé par Marie-Pier Petit, assistée de Dominique Riel-Roberge, puisqu’au bout du compte, elles souhaitent aller jusqu’à créer une maison des jeunes spécialisée pour la communauté LGBTQ+ de la Rive-Sud.

«À cause des questions de jeunes qu’on avait, on a commencé à essayer de trouver des façons de les informer sur l’expression de genre et l’identité de genre. On a constaté que les jeunes n’avaient pas vraiment de ressources dans ce secteur, ici, à Lévis», explique Mme Riel-Roberge.

Les intervenantes ont conclu qu’une ressource comme le milieu jeunesse l’Accès, une maison des jeunes pour les jeunes LGBTQ+ et leurs amis mise sur pied par le GRIS de Québec, était le projet qu’il leur fallait. Marie-Pier Petit souligne même que près de 50 % des jeunes qui fréquentent l’Accès viennent de la Rive-Sud.

Embryonnaires comme projet, les rencontres de l’INTERmédiaire permettent aux animatrices de tâter le pouls des jeunes à propos de ce besoin. 

Déjà, la première rencontre qui s’est déroulée le 11 décembre dernier avait été un succès alors qu’un peu plus d’une quinzaine de jeunes s’était présentée. «La plupart des jeunes qui étaient présents la première fois ont tout de suite manifesté leur envie de revenir. On a rapidement vu que la demande était là», ajoute l’étudiante en service social.

Un plan de plus en plus concret

«Dès l’an prochain, le but serait de mettre sur pied un projet pilote et de trouver du financement pour offrir du contenu pour les jeunes», exprime Dominique Riel-Roberge. Puisque la demande est présente, on peut croire que le projet prendra rapidement de l’ampleur. Les intervenantes souhaitent avoir une maison des jeunes d’ici 2024 au maximum.

Le but de cet endroit est déjà très clair pour Mme Petit. «On voudrait y offrir des ateliers d’information, mais surtout offrir une place pour la discussion entre les jeunes qui vivent avec cette réalité-là et qu’ils puissent créer un réseau», dénote l’étudiante.

En s’entourant d’atouts comme les équipes de L’ADOberge Chaudière-Appalaches, le Centre d’aide et prévention jeunesse de Lévis et le GRIS, la coordonnatrice et l’étudiante seront en mesure d’offrir une troisième rencontre dans le cadre de leur projet. Celle-ci portera sur la question de l’identité de genre, et aura lieu dans les prochains mois.

Les plus lus

Procédure de fermeture des écoles de la CSDN : une décision qui se prend tôt le matin

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a dû fermer à de nombreuses reprises ces établissements cet hiver en raison des difficiles conditions climatiques. Mais qu'est-ce qui motive ou pas la fermeture des écoles? Voici un résumé des points qui motivent une telle décision.

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Transport en commun : changements en vue dans le centre de Lévis

La Société de transport de Lévis (STLévis) projette de modifier plusieurs parcours dans trois quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est, soit à Charny, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald. Les changements désirés par l’organisme paramunicipal permettraient de bonifier, dès cet été, son offre de service.

Deux arrondissements renommés

Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest pourraient être renommés Etchemin et Chaudière. La Ville en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un résident du Vieux-Charny, Alain Tremblay, a fait part de son étonnement au sujet des nouveaux noms choisis par la municipalité à la Ville de Lévis ainsi qu’au Journal.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 février 2019

Un résident très connu de Pintendre et bon joueur de hockey a échangé avec ses idoles de jeunesse. Stéphan Dupont, animateur de radio à Énergie, a rencontré les frères Hanson lors du Tournoi pee-wee de Québec (1re photo).

Les chauffeurs de taxi de Lévis en grève lundi

À l'instar de leurs collègues de Montréal et de Québec, les chauffeurs de taxi de Lévis seront en grève lundi.

L’ensemble des traitements contre le cancer disponibles à Lévis

En Chaudière-Appalaches, les patients atteints de cancer pourront désormais être pris en charge à Lévis sans avoir à se rendre à Québec, grâce au nouveau Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) situé à l’Hôtel-Dieu.

150 ans pour le Régiment de la Chaudière

2019 est une année importante pour le Régiment de la Chaudière puisque l’unité de réserve qui rassemble des soldats de Lévis, la Beauce, Québec et du Lac-Mégantic fête son 150e anniversaire. Dans le cadre de ses festivités, le Régiment tiendra un souper en l’honneur des anciens et anciennes, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 6 avril prochain.

Fermeture de trois garderies lévisiennes : deux établissements pourraient rester ouverts

Deux des trois garderies lévisiennes qui doivent fermer leurs portes ce vendredi, La boîte à magie de Saint-Romuald et La boîte à câlins de Charny, pourraient rester ouvertes, au grand soulagement des parents des enfants qui fréquentent les trois établissements.

Une adolescente qui fait une différence

Adolescente impliquée dans de nombreuses causes, la Lévisienne Daphnée Gagnon-Beaulé multiplie les bonnes actions pour faire de notre planète un monde meilleur. Récemment, la jeune femme de 16 ans a mis sur pied une pétition demandant que les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cessent. Une initiative qui a dépassé les frontières de la province.