Laurent Robitaille-Lainesse est un Lévisien passionné par le développement de communautés de pays défavorisés. Celui-ci quittera pour Madagascar pour les quatre prochains mois, le 20 mars prochain. CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis déjà quelques années, le Lévisien Laurent Robitaille-Lainesse vit son rêve : œuvrer au sein d’organisations qui travaillent au développement de communautés de pays moins favorisés.

«C’est vraiment intéressant. À l’école, on demeure dans le domaine théorique alors que lors de stages ou d’expériences en développement international, nous avons les deux pieds sur le terrain. Ce qui m’enrichit beaucoup, c’est le contact avec les gens là-bas. En premier lieu, on pense qu’on y va pour les aider, mais on se rend compte qu’ils ont leur manière de faire ainsi qu’ils sont compétents et uniques. Ils sont plein de ressources», partage le jeune homme de 25 ans.

C’est en 2004 que l’idée de travailler dans le milieu du développement international a commencé à germer dans la tête de Laurent Robitaille-Lainesse. Touché par les conséquences désastreuses du tsunami du 26 décembre 2004 dans l’océan Indien, le Lévisien s’est dit qu’il pourrait aider des communautés d’ailleurs lorsqu’il serait plus grand.

Après un voyage d’immersion culturelle au Costa Rica alors qu’il était au secondaire et un stage de deux mois d’initiation à la coopération internationale au Sénégal lors de son baccalauréat en géographie, Laurent Robitaille-Lainesse s’est orienté vers un certificat en coopération internationale et une maîtrise en gestion du développement international et de l’action humanitaire.

Faire une différence

En parallèle de ses études visant à «lui donner les outils» pour œuvrer en développement international, le Lévisien a eu l’occasion de poursuivre 0ses implications à l’étranger. Après un nouveau séjour au Sénégal où il a pu être responsable logistique des stages, Laurent Robitaille-Lainesse s’est envolé vers Madagascar, un pays africain sur une île de l’océan Indien.

En 2017 et en 2018, lors de deux séjours, il a passé près d’un an dans ce pays. À titre de responsable de groupe pour Québec sans frontières et par la suite comme coopérant volontaire, Laurent Robitaille-Lainesse a, entre autres, conseillé des Malgaches pour le développement d’une campagne de sociofinancement permettant de construire un bassin de pisciculture, instrument utile en région montagneuse pour diversifier l’alimentation. 

De plus, il a été un appui administratif pour un nouveau centre de formation professionnel (CFP) sur l’île, une institution permettant de ramener à l’école de jeunes décrocheurs de 16 à 20 ans. 

Le 20 mars, le Lévisien se rendra de nouveau à Madagascar afin d’y effectuer son stage de fin de maîtrise, d’une durée de quatre mois. Il servira de nouveau d’appui administratif au CFP, dans un contexte de pérennisation financière. En effet, l’aide financière du gouvernement du Québec, qui a permis la création de cette école, prendra bientôt fin et l’institution malgache doit développer des revenus autonomes, via la mise en place d’un centre d’impression et d’un café Internet. 

Si chaque nouvelle expérience amène son lot d’adaptations culturelles, la flamme du Lévisien pour travailler en développement international est toujours bien vivante. D’ailleurs, le nouveau stage de Laurent Robitaille-Lainesse lui permettra de se rapprocher encore plus de son objectif. «Je veux m’orienter vers l’intervention d’urgence», lance tout simplement le jeune homme.

Soulignons finalement que les personnes intéressées à vivre des expériences de coopération internationale comme Laurent Robitaille-Lainesse peuvent consulter le site Internet de l’Aide internationale à l’enfance (L’AMIE), au www.amie.ca/stages, pour découvrir les possibilités de stages.

Les plus lus

Procédure de fermeture des écoles de la CSDN : une décision qui se prend tôt le matin

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a dû fermer à de nombreuses reprises ces établissements cet hiver en raison des difficiles conditions climatiques. Mais qu'est-ce qui motive ou pas la fermeture des écoles? Voici un résumé des points qui motivent une telle décision.

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Transport en commun : changements en vue dans le centre de Lévis

La Société de transport de Lévis (STLévis) projette de modifier plusieurs parcours dans trois quartiers de l’arrondissement Chutes-de-la-Chaudière-Est, soit à Charny, Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Romuald. Les changements désirés par l’organisme paramunicipal permettraient de bonifier, dès cet été, son offre de service.

Deux arrondissements renommés

Chutes-de-la-Chaudière-Est et Chutes-de-la-Chaudière-Ouest pourraient être renommés Etchemin et Chaudière. La Ville en a fait la demande au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un résident du Vieux-Charny, Alain Tremblay, a fait part de son étonnement au sujet des nouveaux noms choisis par la municipalité à la Ville de Lévis ainsi qu’au Journal.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 27 février 2019

Un résident très connu de Pintendre et bon joueur de hockey a échangé avec ses idoles de jeunesse. Stéphan Dupont, animateur de radio à Énergie, a rencontré les frères Hanson lors du Tournoi pee-wee de Québec (1re photo).

Les chauffeurs de taxi de Lévis en grève lundi

À l'instar de leurs collègues de Montréal et de Québec, les chauffeurs de taxi de Lévis seront en grève lundi.

L’ensemble des traitements contre le cancer disponibles à Lévis

En Chaudière-Appalaches, les patients atteints de cancer pourront désormais être pris en charge à Lévis sans avoir à se rendre à Québec, grâce au nouveau Centre régional intégré de cancérologie (CRIC) situé à l’Hôtel-Dieu.

150 ans pour le Régiment de la Chaudière

2019 est une année importante pour le Régiment de la Chaudière puisque l’unité de réserve qui rassemble des soldats de Lévis, la Beauce, Québec et du Lac-Mégantic fête son 150e anniversaire. Dans le cadre de ses festivités, le Régiment tiendra un souper en l’honneur des anciens et anciennes, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 6 avril prochain.

Fermeture de trois garderies lévisiennes : deux établissements pourraient rester ouverts

Deux des trois garderies lévisiennes qui doivent fermer leurs portes ce vendredi, La boîte à magie de Saint-Romuald et La boîte à câlins de Charny, pourraient rester ouvertes, au grand soulagement des parents des enfants qui fréquentent les trois établissements.

Une adolescente qui fait une différence

Adolescente impliquée dans de nombreuses causes, la Lévisienne Daphnée Gagnon-Beaulé multiplie les bonnes actions pour faire de notre planète un monde meilleur. Récemment, la jeune femme de 16 ans a mis sur pied une pétition demandant que les déversements d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent cessent. Une initiative qui a dépassé les frontières de la province.