Le Relais pour la vie de Lévis se tiendra le 1er juin. L’objectif de l’organisation est de récolter 210 000 $ d’ici là.

Organisée par la Société canadienne du cancer, la 14e édition du Relais pour la vie de Lévis aura lieu au Stade Georges-Maranda, dans la nuit du 1er au 2 juin prochains. L’organisation souhaite attirer au moins 70 équipes à participer à l’événement et amasser 210 000 $ pour la recherche médicale entourant ce fléau.

Cet événement est devenu une tradition pour des participantes comme celles qui ont le titre de porteuses d’espoir, dont Kathy Côté, Lise Tremblay et Josée Paradis. Ces trois femmes combattent ou ont combattu le cancer à un moment dans leur vie. Au cours des prochains mois, elles innoveront pour amasser des dons pour leur équipe respective et elles sont confiantes qu’elles pourront compter sur le support de leurs proches.

«Les gens embarquent parce que ça touche tout le monde. Je ne connais presque personne qui n’a jamais été touché par cette maladie», explique Mme Paradis. «Chaque année, on dépasse notre objectif. On fait beaucoup d’activités en famille», ajoute Lise Tremblay. Qu’elles passent par des encans silencieux, des dîners hot-dog, de la vente de produits artisanaux ou de la sollicitation pour des dons en ligne, tous les moyens sont bons pour une cause aussi importante à leurs yeux.

Ces femmes ont marché, marchent et marcheront pour ceux qui ont souffert, souffrent ou souffriront de la maladie. «C’est rassembleur de marcher. On se rend compte qu’on n’est pas tout seul dans la maladie, on le sait toujours qu’il y en a d’autres, mais là c’est concret. C’est très positif comme moment», exprime Mme Côté.

Un impact marqué

Cet événement brise l’isolement, permet des avancés en ce qui concerne la recherche médicale afin de vaincre la maladie et rapproche les participants. «Je dis toujours que c’est grâce à la recherche que je suis en vie. Quand je suis arrivée à l’hôpital avec la maladie, le médecin m’a dit que si j’étais arrivée il y a 10 ans, j’aurais eu 50 % de chances de m’en sortir, mais grâce à la recherche, j’avais 99 % de chances de sur- vivre», souligne Josée Paradis qui participe depuis plusieurs années au Relais pour la vie.

Selon les porteuses d’espoir du Relais, avoir le cancer ou connaître un proche qui souffre du cancer est le défi d’une vie. «C’est une maladie qu’on ne peut pas accepter, mais on apprend à vivre avec. On ne peut pas accepter de voir quelqu’un qu’on aime souffrir de la maladie», affirme Mme Tremblay. Par contre, elles ajoutent que de belles choses peuvent en sortir au bout du compte. «Ça solidifie des amitiés, ça tisse beaucoup de liens. La maladie ça rapproche», soutient Kathy Côté.

Cette marche démontre qu’elles sont prêtes à avancer et qu’elles ne permettront jamais à la maladie de prendre le dessus. «Quand tu as le diagnostic, tu as deux choix : baisser les bras ou mettre tes gants de boxe et te battre!», lance Mme Côté.

Lorsqu’on leur demande de choisir la meilleure réponse à répondre aux gens qui hésitent à donner, elles s’entendent sur la même. «Et si c’était toi? La vie mérite d’être vécue pleinement!»

Pour plus d’information, inscrire une équipe au Relais pour la vie ou faire un don en ligne, vous pouvez consulter le www.relaispourlavie.ca.

Les plus lus

Une lettre inquiétante envoyée à la mosquée de Lévis

Selon le professeur en philosophie et blogueur montréalais Xavier Camus, la mosquée de Lévis a reçu un message troublant la semaine dernière.

Ouvert ou fermé à Pâques?

La Ville de Lévis a dévoilé, le 12 avril, l’horaire des services municipaux pendant le congé de Pâques, du vendredi 19 avril au lundi 22 avril.

Combattre le cancer pas à pas

Organisée par la Société canadienne du cancer, la 14e édition du Relais pour la vie de Lévis aura lieu au Stade Georges-Maranda, dans la nuit du 1er au 2 juin prochains. L’organisation souhaite attirer au moins 70 équipes à participer à l’événement et amasser 210 000 $ pour la recherche médicale entourant ce fléau.

L'échéance pour retirer les abris tempos à Lévis est prolongée

La Ville de Lévis a annoncé, le 17 avril, qu’en raison des conditions hivernales particulières des derniers mois, la date de retrait des abris d’hiver sera exceptionnellement repoussée jusqu'au 12 mai.

Bienville et Lauzon 100 % automatisés

À partir du 10 juin, les services au comptoir des centres de Bienville et Lauzon disparaitront pour être concentrés aux Galeries Chagnon. Entre le 7 mai et le 20 juin, l’ensemble des distributeurs automatiques seront modernisés.

La paramédecine communautaire : une alternative

Devant une Chambre de commerce de Lévis (CCL) bondée, Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom, a présenté la conférence Investir dans le réseau ambulancier au Québec, c’est payant, le 3 avril dernier. Celui-ci a mis en lumière la mission de Dessercom, l’histoire de la paramédecine au Québec et a soulevé certaines problématiques pour le futur du milieu.

Le Collège de Lévis fait une différence en Inde

Au cours des deux dernières années, une douzaine d’élèves du Collège de Lévis ont mis la main à la pâte afin de récolter des sous pour permettre la construction de puits en Inde. Ce projet d’éducation à la solidarité internationale a culminé en janvier dernier avec un voyage de 12 jours du groupe dans le sud de ce pays d’Asie.

Bourses à 65 leaders inspirants de l’Université Laval

Trois étudiants de la région font partie des 65 lauréates et lauréats de la 9e cérémonie du Programme de bourses de leadership et développement durable tenue récemment à l’Université Laval.

Un mouvement citoyen créé à Saint-Michel

À la suite de la séance du conseil municipal du 11 mars où des citoyens de Saint-Michel-de-Bellechasse ont contesté l’augmentation des salaires et des allocations de dépenses des élus municipaux, un regroupement de citoyens a été créé le 18 mars. Ce mouvement en a fait l’annonce via un communiqué de presse le 26 mars.

Berthold Marquis veut un Vieux-Lévis plus attractif

«Il faut donner de l’amour au Vieux-Lévis et le rajeunir.» Berthold Marquis, le propriétaire de Marquis Brocanteur, une boutique située sur la côte du Passage, veut lancer un mouvement pour dynamiser le quartier et attirer plus de touristes.