Des citoyens de Pintendre sont venus interpeller le conseil municipal. Ils ont fait part de leurs inquiétudes face au bruit si le parachutisme reprenait à Pintendre.

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre était au cœur des discussions lors du dernier conseil municipal. Des citoyens ont profité de la période de question pour interroger le maire sur les suites qui seront données par la Ville dans ce dossier.

«Il y a exactement cinq ans jour pour jour, le 23 avril 2014, la Ville de Lévis s’engageait auprès des citoyens de Pintendre à nous aider à régler le problème de ParaQC, l’école de parachutisme qu’on avait à l’époque. Cinq ans plus tard, une école de parachutisme qui est déjà sur le territoire de Lévis déménage à Pintendre. J’aimerais savoir ce que la Ville va faire pour préserver notre qualité de vie qu’on avait regagné si chèrement à l’époque», a demandé Jean Dumas, membre du comité citoyen Lévis sans bruit.

«On a toujours été préoccupé par cette question. Il y a un endroit à Lévis où il y a des droits acquis pour l’usage du parachutisme : à Saint-Jean-Chrysostome. On veut travailler dans l’intérêt des citoyens afin de faire respecter notre réglementation municipale qui interdit les activités de parachutisme à Pintendre», a répondu le maire, Gilles Lehouillier.

Ce sport extrême est en effet prohibé dans ce secteur par les règlements de zonage de la Ville de Lévis qui a d’ailleurs exigé à plusieurs reprises que les activités de parachutisme quittent définitivement l’aérodrome. Depuis plusieurs années, la municipalité mène une bataille devant les tribunaux. Le dossier qui l’oppose à l’aérodrome se trouve désormais devant la plus haute instance du pays. 

Le dossier devant la Cour suprême

«D’ici à ce que la décision de la Cour suprême soit rendue, si la Cour suprême entend notre cause, nous tenons à vous réitérer que c’est tolérance zéro, a martelé le maire devant les citoyens. Ce qui veut donc dire que nous allons exiger un arrêt complet de toutes les activités non conformes à notre réglementation actuelle à l’aérodrome de Pintendre, puisque nous avons la prétention de dire que c’est notre réglementation qui s’applique tant et aussi longtemps que la Cour suprême n’aura pas statué.» 

La quinzaine de citoyens inquiets dont des représentants du comité citoyen Lévis sans bruit a profité de l’assemblée publique pour rappeler les mauvais souvenirs laissés par l’installation de la précédente école de parachutisme qui troublait la quiétude du quartier. 

Un résident de Pintendre, Jean Gosselin, a encouragé la municipalité à faire valoir la protection de la sécurité et de la santé pour défendre la cause devant les tribunaux, avant de soulever la question des sanctions. «Qu’est ce que le promoteur encourt?», a-t-il questionné. «Ce sont des sanctions assez élevées. Ce qui est intéressant, c’est qu’elles peuvent être données de façon récurrente tous les jours», a rappelé le maire. 

Pas de mesures d’atténuation

En marge du conseil municipal, Gilles Lehouillier a réagi à la proposition d’Atmosphair «de convenir de possibles mesures d’atténuation raisonnables» en estimant qu’il n’a pas «à discuter (des usages permis) avec les dirigeants d’Atmosphair», puisque la Ville «n’est pas là pour faire des mesures d’atténuation. Un usage est permis ou n’est pas permis».

«La Ville est toujours ouverte à rencontrer les gens, quels qu’ils soient, et les promoteurs. À condition qu’on respecte nos règlements. Si les gens veulent des amendements aux règlements, il y a des processus prévus. Ça passe devant une commission consultative d’urbanisme. Ils peuvent déposer la demande s’ils le souhaitent», a-t-il lancé.

Les plus lus

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Week-end festif à Lévis

En plus de pouvoir profiter d’une belle fin de semaine côté température grâce à la bonté de Dame nature, les Lévisiens ont pu célébrer l’arrivée prochaine de l’été lors de nombreuses activités, le week-end dernier.

Ouverture ce week-end de la Grande plée Bleue

La Ville de Lévis a annoncé, le 4 juin, que la Grande plée Bleue ouvrira ses portes dès ce samedi.

Des patients hébergés à proximité de l’Hôtel-Dieu dès 2020

La construction d’une hôtellerie hospitalière sur la rue Wolfe à Lévis a commencé début juin. Les trente chambres devraient accueillir leurs premiers locataires, des patients suivis en radiothérapie ou d’autres traitements répétés qui impliquent des déplacements fréquents, en février ou mars prochain.