Crédit : courtoisie

Passionnée par les langues et leur univers culturel, une jeune Lévisienne, Justine Tremblay, officie comme monitrice de langue dans une école de l'Ontario, dans le cadre du programme Odyssée. Elle raconte au Journal son aventure.

Après avoir terminé un baccalauréat en enseignement primaire en avril de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) au campus de Lévis, la jeune diplômée souhaite acquérir davantage d'expérience professionnelle. Justine Tremblay présente alors sa candidature au programme canadien Odyssée. Ouvert à tous, il ne rassemble pas tant des enseignants, que des gens qui travaillent dans différents secteurs, d'autres qui finissent le cégep ou encore des gens dans la quarantaine qui veulent changer de domaine.

«Tu arrives avec ton bagage, d'expériences et de passions, et tu viens te mélanger à une communauté. Il y a un partage de culture. Le concept m'intéressait beaucoup. Dans la description du programme, il s'agit de travailler la langue française et la culture, qui sont mes deux points d'intérêt dans l'enseignement en général. Et je me suis dit, pourquoi ne pas m'embarquer là-dedans!», explique la jeune femme avec beaucoup d'enthousiasme. 

Une pratique quotidienne

La réponse arrive en juin : elle travaillera à l'École élémentaire catholique Saint-Paul, à Pointe-aux-Roches, en Ontario. Justine a deux mois pour trouver un logement et s'installer avant la rentrée scolaire. Elle repère finalement une chambre dans une maison en colocation avec cinq jeunes anglophones.

Comme sa journée à l'école se passe majoritairement en français, elle apprécie de pouvoir pratiquer son anglais une fois rentrée, pour atteindre son objectif de devenir bilingue. Avec ses colocs, elle cuisine, parle, partage et profite de cette vie à plusieurs riche en échanges. 

Du lundi au vendredi, c'est à l'école que Justine passe ses journées. Cinq heures par jour, mais souvent plus, car la passionnée ne compte pas son temps. Celle qui n'a pas le rôle d'une professeure, peut exploiter, comme monitrice de langue, toute sa créativité pour inciter les élèves à parler français et les aider à pratiquer de manière ludique. Un défi de tous les jours, car les francophones sont minoritaires dans cette région et la majorité des élèves a le réflexe de parler en anglais.

«Je me promène de la classe maternelle, les 4 ans, jusqu'en 8e année, 14 ans. Je dois être flexible, m'adapter aux différents niveaux d'âge et être capable d'accrocher des élèves qui ont parfois de la difficulté à trouver leur motivation à parler en français, parce qu'autour d'eux on parle anglais, en créant des jeux et des situations amusantes où les élèves vont être motivés à parler en français», raconte-t-elle.

S'accrocher à la culture

Justine s'occupe ainsi davantage du volet animation culturelle et intervient dans le cadre du conseil estudiantin et à la radio étudiante, tout en participant à l'organisation de nombreux événement, comme la journée franco-ontarienne ou le spectacle de Noël, et en étant présente en classe pour travailler des expressions et du vocabulaire avec les élèves. 

«Je n'amène pas seulement mes référents culturels du Québec. J'explore ce qu'ils font dans leur milieu et à l'international, pour travailler sur la francophonie au sens large. On travaille à ce que les élèves communiquent le plus possible en français et s'accroche à cette culture qui est la leur aussi.» 

Pour l'avenir, elle a déjà des plans A, B, C et D. «J'aurais l'opportunité d'être engagée  comme animatrice culturelle, un poste qui n'existe pas au Québec. C'est une personne qui travaille à la construction identitaire et à forger la culture francophone chez les jeunes. Ou je pourrais travailler en Ontario où il y a des besoin d'enseignantes qualifiées», conclut-elle.

Les plus lus

La folie du pot légal gagne la région

Dès l'entrée en vigueur de la loi fédérale légalisant la consommation du cannabis et conformément à l'encadrement provincial (loi 157), la Société québécoise du cannabis (SQDC) a ouvert aujourd'hui ses douze points de vente, dont celui de Lévis situé au 95, route du Président-Kennedy, et d'un site Web transactionnel. Comme ailleurs au Québec, ce moment était fort attendu dans la région puisqu'une ...

Les Aidants scolaires entrent au CPE

À la Coquinerie, l’une des installations du CPE le Vire-Crêpe, des bénévoles du Mouvement des aidants scolaires sont présents aux côtés des éducatrices pour les aider à répondre aux besoins des enfants, comme enfiler un manteau, ou donner de l’attention supplémentaire à un petit en lui lisant une histoire. Testé pendant un an, ce projet pilote pourrait ensuite être étendu.

Imbattables ces Chevaliers

Les Chevaliers de la Ligue de hockey midget AAA du Québec étaient à l’action les 5 et 7 octobre dernier. Probablement la fin de semaine d’activités la plus éprouvante depuis le début du calendrier, puisqu’ils affrontaient les Cantonniers à Magog, invaincus avant le passage de la formation lévisienne, le 5 octobre, et les Vikings de Saint-Eustache, le 7 octobre. La troupe de l’entraîneur Mathieu Tu...

Projet d’hôtellerie hospitalière : demande de démolition acceptée

Les résidences situées 15 rue Charles-Édouard et 36 rue Montcalm pourront finalement être démolies pour laisser place à un projet d’hôtellerie hospitalière voulu par Dessercom en prévision de l’ouverture du centre de cancérologie à l’Hôtel-Dieu de Lévis, a tranché le conseil municipal dans une décision rendue le 24 septembre lors de la séance ordinaire.

L'urgence de Paul-Gilbert fermera à 19h dès le 3 novembre

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a annoncé, le 18 octobre, qu'il modifiera «temporairement» les heures d’ouverture de l’urgence du Centre Paul-Gilbert le soir dès le 3 novembre, et ce, «pour une période indéterminée». Désormais, les services médicaux seront offerts sept jours sur sept, de 7h à 19h.

Sondage Journal de Lévis/CJMD 96,9 FM : appuis massifs pour Paradis et Picard

Selon un sondage Axiome marketing/Imago Agence de communication pour le compte du Journal de Lévis et de CJMD 96,9 FM, les députés sortants et candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Lévis et Chutes-de-la-Chaudière, François Paradis et Marc Picard, voguent aisément vers une réélection.

Une saison qui promet pour les Commandeurs

Les Commandeurs du Collège de Lévis entament leur saison les 5 et 6 octobre prochains. Évoluant dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS), les formations M17 et M18 sont jeunes, mais prometteuses. Claude Boivin, entraîneur-chef des M18, est confiant pour la campagne 2018-2019 des Commandeurs.

Des Chevaliers encore imbattables

Les Chevaliers de Lévis n’ont toujours pas été vaincus en ce début de saison dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, un exploit égalé par les Cantonniers de Magog. Alors que la formation lévisienne entamait la séquence la plus compétitive de son calendrier depuis le début de la saison. La troupe de Mathieu Turcotte a remporté ses duels face aux Lions du Lac Saint-Louis et du Rousseau-Royal d...

Un premier Défi Chaîne de vie en Chaudière-Appalaches

C’est le dimanche 14 octobre prochain qu’aura lieu au Mont Orignal, à Lac-Etchemin, la première édition régionale du Défi Chaîne de vie. Grâce à cet événement, les citoyens de la Chaudière-Appalaches pourront prendre part chez eux à cette activité visant à promouvoir le don d’organes.

Davie : la CSN déplore «l'inertie» des partis politiques provinciaux

Par voie de communiqué, la CSN a dénoncé, le 27 septembre, le «manque de combativité des partis politiques pour préserver les emplois au Québec», particulièrement au vu de la situation du chantier maritime Davie de Lévis et de la subvention accordée à la CTMA pour la construction du navire Vacancier assurant la navette entre Montréal et les Îles-de-la-Madeleine.