CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

«J’avais confiance en M. Lehouillier. Mais de la manière dont ça s’est passé, il a effrité ma confiance. À tout bout de champ, il n’arrête pas de dire que sa priorité est le bien-être de ses concitoyens, mais à Charny, il y a plusieurs personnes qui lui ont fait savoir qu’il y avait un gros problème avec les sifflets de train», a déploré Jeannot Brodeur, un résident du quartier.

Rappelons qu’au lendemain des élections municipales de 2013, des citoyens de Charny, dont Jeannot Brodeur, ont déposé une pétition au conseil municipal lui demandant d’atténuer ou de résoudre cette problématique. Important nœud ferroviaire, Charny voit passer plusieurs trains sur son territoire chaque jour.

En plus d’être désagréables en raison de leur fréquence, les sifflets réveillent même parfois la nuit certains résidents.

Une ligne téléphonique pour répertorier

Si une étude sur le sujet a été commandée par la Ville, que des suivis ont été tenue par l’administration municipale et qu’une rencontre sur la problématique a été faite avec des citoyens, le dossier n’a pas été débloqué.

Estimant que ce sont certains trains, particulièrement ceux de Via Rail, qui provoquent les désagréments sonores, Jeannot Brodeur propose à la Ville de mettre en place une ligne téléphonique qui permettrait de répertorier les sifflets dérangeants.

«La Ville pourrait s’asseoir avec le CN et Via Rail pour évaluer la possibilité de créer une ligne 1-800 ou une adresse courriel. Quand il y aurait un chauffeur qui abuserait du sifflet, les gens sur le parcours pourraient le signaler. J’ai l’impression que les chauffeurs, se sentant suivi, ça viendrait diminuer le problème. […] (Également), il y a un paquet de municipalités au Québec où ça ne siffle pas parce qu’il y a eu des exigences de Transports Canada pour que la ville implante des mesures, comme du clôturage (aux abords d’un passage à niveau)», a lancé M. Brodeur.

«On va faire tous les efforts»

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait savoir que son administration faisait tous les efforts pour diminuer les désagréments provoqués par les sifflets de train sur le territoire lévisien. Toutefois, les nouvelles normes imposées à la suite de la catastrophe de Lac-Mégantic ont bouleversé les plans de la Ville de Lévis.

«Il y a une nouvelle législation fédérale et nous avons dû tout reprendre à zéro. Le travail que nous sommes en train de faire, qui va être terminé en 2018 et qui est obligatoire, permettra d’analyser exhaustivement tous nos passages à niveau et de proposer des moyens pour les sécuriser. Par la suite, nous allons voir ce que nous devrons investir pour inciter Transports Canada à, peut-être, accepter d’enlever les sifflets de train. […] Après ça, il va falloir convaincre Transports Canada que nous avons tellement bien sécurisé nos passages à niveau, que nous n’avons plus besoin de sifflets. Mais ce n’est pas une mince tâche», a expliqué M. Lehouillier tout en rappelant que les sifflets de train sont une compétence fédérale.

Les plus lus

Un congé pour augmenter la motivation

L’année scolaire 2018-2019 marquera l’entrée en vigueur d’une nouveauté, hors de l’ordinaire dans la région, au Collège Dina-Bélanger. En effet, les 300 élèves et le personnel de l’école secondaire privée de Saint-Michel-de-Bellechasse auront désormais congé tous les vendredis après-midis.

Les plaies n’ont plus aucun secret pour eux

Grâce à leur expertise en soin de plaies, ils offrent aux patients souffrant de lésions et dont la guérison est plus difficile, souvent en raison d’une maladie, une prise en charge mieux adaptée. La clinique de plaies complexes de l’Hôtel-Dieu de Lévis, née en 2002, est devenue une référence dans son domaine.

Le mordant de Mathieu Cyr au Vieux Bureau de Poste

L’humoriste s’arrête au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour y partager son univers étonnant et décalé, les 21 et 22 février. Maître du stand-up, il sait générer l’hilarité chez son public.

Des élèves donnent une seconde vie aux robes de bal

Des élèves du Cégep de Lévis-Lauzon invitent les habitantes de Lévis et des alentours à venir offrir la tenue qu’elles portaient lors de leur bal de graduation, pour permettre à une jeune fille défavorisée de s’y rendre à son tour. Les dons seront reçus dans le hall de l’établissement, le 21 février, de 15h à 20h.

Un salon du vin se prépare à Lévis

Après les amateurs de bière, les passionnés de vin auront maintenant droit à leur événement sur la Rive-Sud. En effet, la première édition du Salon du vin de Lévis aura lieu au Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald, du 8 au 10 juin prochain.

Quatre arrestations en lien avec une altercation à Lévis

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ont procédé à l’arrestation de quatre individus, le 7 février, en lien avec une agression armée qui s’est produite dans la nuit du 13 au 14 janvier, au bar-spectacle le Cluster de Lévis.

Une étable en flammes à Saint-Jean-Chrysostome

Les pompiers de Lévis interviennent actuellement sur une ferme du quartier Saint-Jean-Chrysostome. L'étable de l'entreprise agricole est la proie des flammes.

Éric Dussault est retrouvé sain et sauf

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a annoncé, le 1er février, qu'Éric Dussault a été retrouvé sain et sauf, le 31 janvier en soirée.

Une Husky parmi l’élite féminine

Capitaine des Husky féminin pee-wee BB de Chaudière-Ouest, Alexia Aubin a gagné son pari en devenant membre de la formation d’étoiles féminines qui participera à la 59e édition du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, qui aura lieu du 7 au 18 février au Centre Vidéotron.

Coupe Femina : une 5e édition en grand

C’est le 7 juillet prochain que se tiendra, en bonne partie à la Marina de Lévis, la cinquième édition de la Coupe Femina. Signe de la forte popularité de la régate entièrement féminine, l’événement sera plus gros que jamais pour marquer ce cap significatif.