CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

«J’avais confiance en M. Lehouillier. Mais de la manière dont ça s’est passé, il a effrité ma confiance. À tout bout de champ, il n’arrête pas de dire que sa priorité est le bien-être de ses concitoyens, mais à Charny, il y a plusieurs personnes qui lui ont fait savoir qu’il y avait un gros problème avec les sifflets de train», a déploré Jeannot Brodeur, un résident du quartier.

Rappelons qu’au lendemain des élections municipales de 2013, des citoyens de Charny, dont Jeannot Brodeur, ont déposé une pétition au conseil municipal lui demandant d’atténuer ou de résoudre cette problématique. Important nœud ferroviaire, Charny voit passer plusieurs trains sur son territoire chaque jour.

En plus d’être désagréables en raison de leur fréquence, les sifflets réveillent même parfois la nuit certains résidents.

Une ligne téléphonique pour répertorier

Si une étude sur le sujet a été commandée par la Ville, que des suivis ont été tenue par l’administration municipale et qu’une rencontre sur la problématique a été faite avec des citoyens, le dossier n’a pas été débloqué.

Estimant que ce sont certains trains, particulièrement ceux de Via Rail, qui provoquent les désagréments sonores, Jeannot Brodeur propose à la Ville de mettre en place une ligne téléphonique qui permettrait de répertorier les sifflets dérangeants.

«La Ville pourrait s’asseoir avec le CN et Via Rail pour évaluer la possibilité de créer une ligne 1-800 ou une adresse courriel. Quand il y aurait un chauffeur qui abuserait du sifflet, les gens sur le parcours pourraient le signaler. J’ai l’impression que les chauffeurs, se sentant suivi, ça viendrait diminuer le problème. […] (Également), il y a un paquet de municipalités au Québec où ça ne siffle pas parce qu’il y a eu des exigences de Transports Canada pour que la ville implante des mesures, comme du clôturage (aux abords d’un passage à niveau)», a lancé M. Brodeur.

«On va faire tous les efforts»

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait savoir que son administration faisait tous les efforts pour diminuer les désagréments provoqués par les sifflets de train sur le territoire lévisien. Toutefois, les nouvelles normes imposées à la suite de la catastrophe de Lac-Mégantic ont bouleversé les plans de la Ville de Lévis.

«Il y a une nouvelle législation fédérale et nous avons dû tout reprendre à zéro. Le travail que nous sommes en train de faire, qui va être terminé en 2018 et qui est obligatoire, permettra d’analyser exhaustivement tous nos passages à niveau et de proposer des moyens pour les sécuriser. Par la suite, nous allons voir ce que nous devrons investir pour inciter Transports Canada à, peut-être, accepter d’enlever les sifflets de train. […] Après ça, il va falloir convaincre Transports Canada que nous avons tellement bien sécurisé nos passages à niveau, que nous n’avons plus besoin de sifflets. Mais ce n’est pas une mince tâche», a expliqué M. Lehouillier tout en rappelant que les sifflets de train sont une compétence fédérale.

Les plus lus

La folie du pot légal gagne la région

Dès l'entrée en vigueur de la loi fédérale légalisant la consommation du cannabis et conformément à l'encadrement provincial (loi 157), la Société québécoise du cannabis (SQDC) a ouvert aujourd'hui ses douze points de vente, dont celui de Lévis situé au 95, route du Président-Kennedy, et d'un site Web transactionnel. Comme ailleurs au Québec, ce moment était fort attendu dans la région puisqu'une ...

Les Aidants scolaires entrent au CPE

À la Coquinerie, l’une des installations du CPE le Vire-Crêpe, des bénévoles du Mouvement des aidants scolaires sont présents aux côtés des éducatrices pour les aider à répondre aux besoins des enfants, comme enfiler un manteau, ou donner de l’attention supplémentaire à un petit en lui lisant une histoire. Testé pendant un an, ce projet pilote pourrait ensuite être étendu.

Imbattables ces Chevaliers

Les Chevaliers de la Ligue de hockey midget AAA du Québec étaient à l’action les 5 et 7 octobre dernier. Probablement la fin de semaine d’activités la plus éprouvante depuis le début du calendrier, puisqu’ils affrontaient les Cantonniers à Magog, invaincus avant le passage de la formation lévisienne, le 5 octobre, et les Vikings de Saint-Eustache, le 7 octobre. La troupe de l’entraîneur Mathieu Tu...

Projet d’hôtellerie hospitalière : demande de démolition acceptée

Les résidences situées 15 rue Charles-Édouard et 36 rue Montcalm pourront finalement être démolies pour laisser place à un projet d’hôtellerie hospitalière voulu par Dessercom en prévision de l’ouverture du centre de cancérologie à l’Hôtel-Dieu de Lévis, a tranché le conseil municipal dans une décision rendue le 24 septembre lors de la séance ordinaire.

Campagne Centraide : tomber et se relever

Le lancement de la campagne de la Ville de Lévis au profit de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches, c’est bien sûr des objectifs chiffrés, mais c’est aussi l’occasion d’entendre témoigner ceux, organismes comme bénéficiaires, qui reçoivent un soutien. D’usager à président d’Aux Quatre vents, c’est son parcours pour s'en sortir qu’a raconté Carl Sansfaçon.

Sondage Journal de Lévis/CJMD 96,9 FM : appuis massifs pour Paradis et Picard

Selon un sondage Axiome marketing/Imago Agence de communication pour le compte du Journal de Lévis et de CJMD 96,9 FM, les députés sortants et candidats de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Lévis et Chutes-de-la-Chaudière, François Paradis et Marc Picard, voguent aisément vers une réélection.

Une saison qui promet pour les Commandeurs

Les Commandeurs du Collège de Lévis entament leur saison les 5 et 6 octobre prochains. Évoluant dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS), les formations M17 et M18 sont jeunes, mais prometteuses. Claude Boivin, entraîneur-chef des M18, est confiant pour la campagne 2018-2019 des Commandeurs.

L'urgence de Paul-Gilbert fermera à 19h dès le 3 novembre

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a annoncé, le 18 octobre, qu'il modifiera «temporairement» les heures d’ouverture de l’urgence du Centre Paul-Gilbert le soir dès le 3 novembre, et ce, «pour une période indéterminée». Désormais, les services médicaux seront offerts sept jours sur sept, de 7h à 19h.

Des Chevaliers encore imbattables

Les Chevaliers de Lévis n’ont toujours pas été vaincus en ce début de saison dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, un exploit égalé par les Cantonniers de Magog. Alors que la formation lévisienne entamait la séquence la plus compétitive de son calendrier depuis le début de la saison. La troupe de Mathieu Turcotte a remporté ses duels face aux Lions du Lac Saint-Louis et du Rousseau-Royal d...

Un premier Défi Chaîne de vie en Chaudière-Appalaches

C’est le dimanche 14 octobre prochain qu’aura lieu au Mont Orignal, à Lac-Etchemin, la première édition régionale du Défi Chaîne de vie. Grâce à cet événement, les citoyens de la Chaudière-Appalaches pourront prendre part chez eux à cette activité visant à promouvoir le don d’organes.