CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

«J’avais confiance en M. Lehouillier. Mais de la manière dont ça s’est passé, il a effrité ma confiance. À tout bout de champ, il n’arrête pas de dire que sa priorité est le bien-être de ses concitoyens, mais à Charny, il y a plusieurs personnes qui lui ont fait savoir qu’il y avait un gros problème avec les sifflets de train», a déploré Jeannot Brodeur, un résident du quartier.

Rappelons qu’au lendemain des élections municipales de 2013, des citoyens de Charny, dont Jeannot Brodeur, ont déposé une pétition au conseil municipal lui demandant d’atténuer ou de résoudre cette problématique. Important nœud ferroviaire, Charny voit passer plusieurs trains sur son territoire chaque jour.

En plus d’être désagréables en raison de leur fréquence, les sifflets réveillent même parfois la nuit certains résidents.

Une ligne téléphonique pour répertorier

Si une étude sur le sujet a été commandée par la Ville, que des suivis ont été tenue par l’administration municipale et qu’une rencontre sur la problématique a été faite avec des citoyens, le dossier n’a pas été débloqué.

Estimant que ce sont certains trains, particulièrement ceux de Via Rail, qui provoquent les désagréments sonores, Jeannot Brodeur propose à la Ville de mettre en place une ligne téléphonique qui permettrait de répertorier les sifflets dérangeants.

«La Ville pourrait s’asseoir avec le CN et Via Rail pour évaluer la possibilité de créer une ligne 1-800 ou une adresse courriel. Quand il y aurait un chauffeur qui abuserait du sifflet, les gens sur le parcours pourraient le signaler. J’ai l’impression que les chauffeurs, se sentant suivi, ça viendrait diminuer le problème. […] (Également), il y a un paquet de municipalités au Québec où ça ne siffle pas parce qu’il y a eu des exigences de Transports Canada pour que la ville implante des mesures, comme du clôturage (aux abords d’un passage à niveau)», a lancé M. Brodeur.

«On va faire tous les efforts»

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait savoir que son administration faisait tous les efforts pour diminuer les désagréments provoqués par les sifflets de train sur le territoire lévisien. Toutefois, les nouvelles normes imposées à la suite de la catastrophe de Lac-Mégantic ont bouleversé les plans de la Ville de Lévis.

«Il y a une nouvelle législation fédérale et nous avons dû tout reprendre à zéro. Le travail que nous sommes en train de faire, qui va être terminé en 2018 et qui est obligatoire, permettra d’analyser exhaustivement tous nos passages à niveau et de proposer des moyens pour les sécuriser. Par la suite, nous allons voir ce que nous devrons investir pour inciter Transports Canada à, peut-être, accepter d’enlever les sifflets de train. […] Après ça, il va falloir convaincre Transports Canada que nous avons tellement bien sécurisé nos passages à niveau, que nous n’avons plus besoin de sifflets. Mais ce n’est pas une mince tâche», a expliqué M. Lehouillier tout en rappelant que les sifflets de train sont une compétence fédérale.

Les plus lus

Gala Jeunes Entrepreneurs: Alexandre Paré s’empare du prix Coup de cœur

Ils étaient plus de 40 candidats, 5 ont été sélectionnés puis 2 récompensés. Alexandre Paré, de Revtech Systèmes Inc. à Saint-Joseph-de-Beauce, a reçu le prix Coup de cœur du jury du tout premier Gala Jeunes Entrepreneurs Banque Nationale, présenté le 23 novembre à la chapelle du Patro de Lévis. De son côté, Jean-François Pichette, de la Clinique de réadaptation Hippo-Action de Lévis, a été le lau...

Odyssée linguistique dans une école ontarienne pour une Lévisienne

Passionnée par les langues et leur univers culturel, une jeune Lévisienne, Justine Tremblay, officie comme monitrice de langue dans une école de l'Ontario, dans le cadre du programme Odyssée. Elle raconte au Journal son aventure.

Pas de deuxième navire ravitailleur pour la Davie?

Selon ce que rapportent plusieurs médias de Québec, le gouvernement fédéral ne commandera pas de deuxième navire ravitailleur temporaire au Chantier Davie.

Des sifflets encore dérangeants

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

Front commun pour la Davie

Lors d’une conférence de presse le 27 novembre, Dominique Vien, députée de Bellechasse et ministre provinciale responsable de la région, Alex Vicefield, propriétaire du Chantier Davie, Stéphane Thériault, vice-président exécutif de la Chambre de commerce de Lévis, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ont demandé que le gouvernement fédéral corrige «l’injustice commise en 2011» en incluant immédi...

Silence radio entre Québec et Dessercom

Deux semaines se sont écoulées depuis la sortie de Dessercom, qui réclamait des ressources supplémentaires et des explications concernant la méthode de calcul du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec pour déterminer le nombre d’heures par territoire. Encore aujourd’hui, c’est le silence radio.

Prix Nobilis: Roger Parent récipiendaire du prix Hommage

Le 31e gala des Prix Nobilis a rendu hommage aux professionnels de la construction et de l’habitation, le 1er décembre. Une soirée qui avait une couleur lévisienne, alors que deux entreprises du territoire ont été lauréates, mais surtout parce qu’elle a souligné la carrière de Roger Parent, fondateur de Logisco.

Parmi l’élite du handball québécois

Membres de l’équipe du Québec, Benjamin Hasty, Etienne Mercier, Michael Lambert, Dereck et Cedrick Dupéré, Kevin Cliche et Marc-André Vachon, du Club de handball de Lévis, ont participé à la toute première compétition de la nouvelle Super Series 2017-2018, à la mi-novembre. Invaincus durant le tournoi, les compétiteurs élites reprendront le flambeau cet hiver, à l’occasion de ce deuxième rendez-vo...

Davie : LeBel demande l’intervention de Couillard

Face à la possibilité que Chantier Davie mette à pied 800 travailleurs en raison de la livraison prochaine de l’Asterix, Harold LeBel, député de Rimouki et porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de stratégie maritime et pour la région de Chaudière-Appalaches, a demandé, le 23 novembre à la sui...

Aide médicale à mourir : «Mon épouse a quitté la vie dans la sérénité»

Aline Carrier a cessé de vivre le 1er novembre à l’Hôtel-Dieu de Lévis, auprès de ceux qu’elle a aimés et qui l’ont aimée tout au long de sa vie. À 61 ans, après avoir combattu la maladie, celle qui n’a jamais baissé les bras, a choisi de partir dans la dignité. André Plourde, son époux qui l’a accompagnée tout au long du processus, a décidé de raconter ce qu’est l’aide médicale à mourir.