Dominique Vien, Gilles Lehouillier, Alex Vicefield et Stéphane Thériault.

Lors d’une conférence de presse le 27 novembre, Dominique Vien, députée de Bellechasse et ministre provinciale responsable de la région, Alex Vicefield, propriétaire du Chantier Davie, Stéphane Thériault, vice-président exécutif de la Chambre de commerce de Lévis, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ont demandé que le gouvernement fédéral corrige «l’injustice commise en 2011» en incluant immédiatement Davie dans ses contrats opérationnels intérimaires. Selon les intervenants, cela permettrait d’assurer la pérennité du chantier maritime lévisien.

«La mascarade, c’est assez. Il va falloir que le gouvernement fédéral prenne ses responsabilités. La réalité, c’est parce que des erreurs ont été commises, aujourd’hui, tu as 1 200 travailleurs qui vont perdre leur emploi. Ils vont perdre leur emploi à cause de cette mascarade. Et ça, c’est inacceptable», a déploré M. Lehouillier lors du point de presse.

C’est en raison de la mise à pied prochaine de 800 travailleurs de l’entreprise d’ici Noël, si aucun nouveau contrat n’est octroyé à Davie, que le quatuor a fait cette sortie en présence notamment de François Paradis et de Marc Picard, députés provinciaux de Lévis, et de représentants du syndicat des travailleurs du chantier maritime.

Vendredi dernier, Ottawa a annoncé qu’il ne commanderait pas un deuxième navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne, un contrat désiré à Davie pour maintenir les 800 emplois menacés. Une décision qui préoccupe les intervenants en raison des pertes d’emploi et d’expertise pour le chantier.

Afin d’éviter ce scénario, Gilles Lehouillier demande que des contrats intérimaires (construction d'un deuxième navire ravitailleur et de brise-glaces ainsi que rénovation des frégates de la classe Halifax) soient octroyés au chantier maritime lévisien. «On ne veut rien enlever aux autres chantiers, strictement rien. Est-ce qu’il y a quelqu’un qui va finir par le comprendre à Ottawa? La seule demande qu’on fait, c’est de demander les contrats intérimaires urgents qui ne font pas partie du deal», a souhaité le maire de Lévis.

Cela permettrait de corriger «l’erreur lourde de conséquences» effectuée lors de l’appel de projets pour la Stratégie nationale de construction navale en 2011. Gilles Lehouillier soutient qu’à ce moment, les chantiers Irving et Seaspan avaient indiqué qu’aucune aide financière n’était nécessaire afin de procéder à la mise à niveau de leurs infrastructures pour réaliser les contrats fédéraux en jeu. Toutefois, des subventions ont été accordées à cette fin à Seaspan. Selon le maire, ce facteur a été un élément déterminant pour assurer leur qualification au détriment du Chantier Davie.

Charge contre les hauts fonctionnaires

Lors du point de presse, Gilles Lehouillier et Frédérik Boisvert, porte-parole de Davie, ont aussi blâmé les fonctionnaires fédéraux pour leur travail dans ce dossier, plaidant pour des décisions politiques plutôt qu'administratives.

«Quand ils nous disent qu’il n’y a pas de besoin pour un second navire ravitailleur, c’est de la foutaise! Historiquement, la marine a toujours eu deux navires ravitailleurs […] La ministre des Approvisionnements est briefée par des fonctionnaires (pour ses réponses en chambre). Des fonctionnaires qui sont en train d’abriller ce qui va possiblement devenir un grand scandale à Ottawa. Les coûts de la Stratégie navale sont en inflation galopante», a notamment décrié M. Boisvert.

Appui apprécié

Dans un autre ordre d’idées, le nouveau moyen de pression a été salué par les travailleurs. Régent Guay, président du Syndicat des travailleurs du chantier naval de Lauzon (CSN), a notamment félicité les différents intervenants pour leur sortie.

«De voir tous ces intervenants qui vont dans le même sens, il y a comme un mouvement. Le gouvernement libéral doit bouger. S’il n’entend pas les messages, on va aller les porter aux portes», a déclaré M. Guay, tout en ajoutant qu’environ 350 travailleurs de Davie devraient être mis à pied cette semaine.

Notons que les travailleurs du chantier effectueront une marche dans les rues de Lévis dimanche après-midi afin de faire passer une nouvelle fois leur message au gouvernement fédéral.

Le fédéral au travail

Plus tard lundi, le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Steven MacKinnon, a réaffirmé lors d’une entrevue téléphonique que le gouvernement libéral était au travail dans ce dossier.

«Nous nous préoccupons du sort de ces travailleurs. C’est pour cela que nous travaillons avec tous les intervenants afin de trouver des solutions et même des opportunités qui pourraient se présenter à l’avenir pour le chantier. […] La Stratégie nationale de construction navale prévoit des besoins, soit plus pressants ou plus ponctuels en matière de construction navale. Des opportunités qui pourraient se présenter pour Chantier Davie. Nous sommes à l’étape de l’identification de ces opportunités et nous travaillons avec l’industrie navale afin d’identifier les opportunités. […] Je pense qu’on aura des nouvelles dans les semaines et dans les mois à venir», a-t-il déclaré.

Les plus lus

Gala Jeunes Entrepreneurs: Alexandre Paré s’empare du prix Coup de cœur

Ils étaient plus de 40 candidats, 5 ont été sélectionnés puis 2 récompensés. Alexandre Paré, de Revtech Systèmes Inc. à Saint-Joseph-de-Beauce, a reçu le prix Coup de cœur du jury du tout premier Gala Jeunes Entrepreneurs Banque Nationale, présenté le 23 novembre à la chapelle du Patro de Lévis. De son côté, Jean-François Pichette, de la Clinique de réadaptation Hippo-Action de Lévis, a été le lau...

Odyssée linguistique dans une école ontarienne pour une Lévisienne

Passionnée par les langues et leur univers culturel, une jeune Lévisienne, Justine Tremblay, officie comme monitrice de langue dans une école de l'Ontario, dans le cadre du programme Odyssée. Elle raconte au Journal son aventure.

Pas de deuxième navire ravitailleur pour la Davie?

Selon ce que rapportent plusieurs médias de Québec, le gouvernement fédéral ne commandera pas de deuxième navire ravitailleur temporaire au Chantier Davie.

Des sifflets encore dérangeants

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

Front commun pour la Davie

Lors d’une conférence de presse le 27 novembre, Dominique Vien, députée de Bellechasse et ministre provinciale responsable de la région, Alex Vicefield, propriétaire du Chantier Davie, Stéphane Thériault, vice-président exécutif de la Chambre de commerce de Lévis, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ont demandé que le gouvernement fédéral corrige «l’injustice commise en 2011» en incluant immédi...

Silence radio entre Québec et Dessercom

Deux semaines se sont écoulées depuis la sortie de Dessercom, qui réclamait des ressources supplémentaires et des explications concernant la méthode de calcul du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec pour déterminer le nombre d’heures par territoire. Encore aujourd’hui, c’est le silence radio.

Prix Nobilis: Roger Parent récipiendaire du prix Hommage

Le 31e gala des Prix Nobilis a rendu hommage aux professionnels de la construction et de l’habitation, le 1er décembre. Une soirée qui avait une couleur lévisienne, alors que deux entreprises du territoire ont été lauréates, mais surtout parce qu’elle a souligné la carrière de Roger Parent, fondateur de Logisco.

Parmi l’élite du handball québécois

Membres de l’équipe du Québec, Benjamin Hasty, Etienne Mercier, Michael Lambert, Dereck et Cedrick Dupéré, Kevin Cliche et Marc-André Vachon, du Club de handball de Lévis, ont participé à la toute première compétition de la nouvelle Super Series 2017-2018, à la mi-novembre. Invaincus durant le tournoi, les compétiteurs élites reprendront le flambeau cet hiver, à l’occasion de ce deuxième rendez-vo...

Davie : LeBel demande l’intervention de Couillard

Face à la possibilité que Chantier Davie mette à pied 800 travailleurs en raison de la livraison prochaine de l’Asterix, Harold LeBel, député de Rimouki et porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de stratégie maritime et pour la région de Chaudière-Appalaches, a demandé, le 23 novembre à la sui...

Aide médicale à mourir : «Mon épouse a quitté la vie dans la sérénité»

Aline Carrier a cessé de vivre le 1er novembre à l’Hôtel-Dieu de Lévis, auprès de ceux qu’elle a aimés et qui l’ont aimée tout au long de sa vie. À 61 ans, après avoir combattu la maladie, celle qui n’a jamais baissé les bras, a choisi de partir dans la dignité. André Plourde, son époux qui l’a accompagnée tout au long du processus, a décidé de raconter ce qu’est l’aide médicale à mourir.