Vingt-quatre heures après l’annonce du ministre de la Santé Gaétan Barrette, concernant l’ajout 22 ambulances sur les routes du Québec, mais aucune à Lévis, l’entreprise ambulancière Dessercom a demandé l’équité et des explications.

«Comment peut-on affirmer que notre flotte n’est utilisée qu’à 75 %, alors que nos tableaux indiquent clairement le contraire, a questionné Étienne Parent, directeur aux opérations SPU du Secteur Est, en conférence de presse, le 30 novembre. On veut de la transparence concernant leur méthode de calcul.»

Selon la grille Stout utilisée par Dessercom, qui calcule le nombre d’appels moyens dans les 40 dernières semaines par rapport au nombre d’ambulances disponibles, on remarque que l’entreprise se retrouve à court de 1 à 3 ambulances, en moyenne, 14 heures par jour.

Recalculé avec l’ajout de 225 heures de présence ambulancière, on réduirait ce manque à 4 heures par jour avec un déficit maximal de 2 ambulances. Ces 225 heures sont la demande principale des ambulanciers, qui se heurtent depuis des années à un refus sans plus d’explication.

Augmentation de 38 %

Selon les chiffres dévoilés par Dessercom, ces heures représentent un investissement d’un peu plus de 2 M$ par année au ministère. Cette augmentation de 35 % des heures a été calculée en considération de l’augmentation de 38 % du nombre d’appels entre 2007 et 2016. Le dernier ajout de ressources remonte à 2008, alors que l’on comptait environ 145 000 personnes sur le territoire. La zone 326 (Lévis) dessert maintenant près de 160 000 citoyens, puisqu’on ajoute les villes de Saint-Henri et de Saint-Lambert.

En effet, Lévis a grimpé au septième rang des plus grandes villes du Québec et a en sa possession sept véhicules ambulanciers. À titre comparatif, Sherbrooke s’installe devant avec 20 000 personnes de plus et détient le double d’ambulances. Derrière, Saguenay en a 13 pour une population équivalente et ensuite, Trois-Rivières en a 15, pour 136 000 de population. «Certaines villes de 30 000 habitants ont trois ambulances la nuit, alors que Lévis n’en a que deux», a décrié Dessercom. 

Un appui de la Ville

En prenant connaissance de ces données, notamment après l’appel à l’aide de plusieurs dizaines d’ambulanciers au conseil du 25 septembre, le maire Gilles Lehouillier a jugé important d’appuyer Dessercom dans ses démarches auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux.

«Notre mission est d’assurer la sécurité de nos concitoyens, alors on veut l’heure juste concernant les méthodes de calcul utilisées par le gouvernement, a souligné le premier magistrat de Lévis. Dessercom est un organisme à but non lucratif et son seul but est de faire son travail et de le faire efficacement. Nous sommes inquiets de la situation et on reste sur notre appétit. J’aimerais qu’on ait des réponses et voir comment le ministère va réagir à ces chiffres. On demande l’équité, rien de plus et rien de moins qu’ailleurs.»

Les facteurs comme la croissance de la population, l’établissement de nouvelles entreprises, le vieillissement de la population et les embouteillages de plus en plus fréquents expliquent, entre autres, pourquoi les ressources en place depuis 2008 ne sont plus adéquates en 2017. Dessercom rappelle que pour compenser ce manque, on emprunte les effectifs de nos voisins, ce qui provoque, par conséquent, une découverture de ces territoires.

Les plus lus

Fête nationale du Québec : deux jours de festivités à Lévis

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). Parmi les nombreuses activités proposées les 23 et 24 juin, l’une des nouveautés sera l...

Fête nationale du Québec et fête du Canada : ouvert ou fermé?

Les heures d’ouvertures des services municipaux de la Ville de Lévis et de plusieurs commerces seront modifiées pendant les congés de la Fête nationale du Québec et de la fête du Canada, les 24 juin et 1er juillet prochains.

Une école anglophone s’installerait à Lévis

La Commission scolaire Central Québec (CSCQ) envisage d’inaugurer une école primaire anglophone dans la région de Lévis pour la rentrée scolaire 2020. La commission scolaire évalue que plus de 300 élèves traversent de la Rive-Sud à la Rive-Nord chaque jour.

LKQ investit 5 M$ dans ses installations de Pintendre

L’entreprise de pièces d’auto, LKQ Corporation, a annoncé un investissement de 5 M$ pour la construction d’un entrepôt de 40 000 pieds carrés dans ses installations de Pintendre le 10 juillet. Le bâtiment, dont les fondations sont présentement en construction, devrait être inauguré en décembre 2018.

Lévis aura sa succursale de la SQDC dès le 17 octobre

La Société des alcools du Québec (SAQ) a annoncé, par voie de communiqué de presse, que Lévis aura l’une des quatre premières succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dès que la loi entrera en vigueur le 17 octobre prochain. Le bail aurait été signé au cours des derniers jours.

Le Festibière de Lévis bat son plein au quai Paquet

Les amateurs de bières et de plein air ont rendez-vous au Quai Paquet pour la seconde édition du Festibière de Lévis. Les festivités se poursuivent toute la fin de semaine, jusqu’à dimanche. Le cru 2018 promet d’être riche en nouveautés et en variétés des microbrasseries, de la musique et des arts, sans oublier la vue.

Une fête du Canada sous le thème des super héros

Encore une fois, la Maison de la Famille Rive-Sud et Parcs Canada convient la population à souligner la fête du Canada au fort Numéro-Un de Lévis le 1er juillet. En nouveauté cette année, les organisatrices de l’événement familial invitent petits et grands à enfiler costumes et/ou accessoires de leur héros ou princesse favori.

Lévis obtient gain de cause contre un propriétaire négligent

La Ville de Lévis a obtenu gain de cause devant la Cour supérieure dans le dossier qui l’opposait au propriétaire du bâtiment situé au 281 de la rue Saint-Joseph. Une action avait été intentée en raison de l’état de «délabrement général» du bâtiment et du terrain.

Nicolas Bégin : Citoyen d’honneur de Lévis

Le chorégraphe et entrepreneur Nicolas Bégin a été nommé le troisième citoyen d’honneur de la Ville de Lévis le 21 juin. Il succède à Monique F. Leroux et Maurice Tanguay.

Une chorégraphie lévisienne pour Le Zéro du texto

Plus de 70 élèves des professeurs de danse en ligne lévisiens Jacques St-Amant et Céline Roy se sont réunis le 3 juillet au quai Paquet pour le tournage d’un vidéoclip sur la nouvelle chanson de Patrick Zabé, Le Zéro du texto.