Vingt-quatre heures après l’annonce du ministre de la Santé Gaétan Barrette, concernant l’ajout 22 ambulances sur les routes du Québec, mais aucune à Lévis, l’entreprise ambulancière Dessercom a demandé l’équité et des explications.

«Comment peut-on affirmer que notre flotte n’est utilisée qu’à 75 %, alors que nos tableaux indiquent clairement le contraire, a questionné Étienne Parent, directeur aux opérations SPU du Secteur Est, en conférence de presse, le 30 novembre. On veut de la transparence concernant leur méthode de calcul.»

Selon la grille Stout utilisée par Dessercom, qui calcule le nombre d’appels moyens dans les 40 dernières semaines par rapport au nombre d’ambulances disponibles, on remarque que l’entreprise se retrouve à court de 1 à 3 ambulances, en moyenne, 14 heures par jour.

Recalculé avec l’ajout de 225 heures de présence ambulancière, on réduirait ce manque à 4 heures par jour avec un déficit maximal de 2 ambulances. Ces 225 heures sont la demande principale des ambulanciers, qui se heurtent depuis des années à un refus sans plus d’explication.

Augmentation de 38 %

Selon les chiffres dévoilés par Dessercom, ces heures représentent un investissement d’un peu plus de 2 M$ par année au ministère. Cette augmentation de 35 % des heures a été calculée en considération de l’augmentation de 38 % du nombre d’appels entre 2007 et 2016. Le dernier ajout de ressources remonte à 2008, alors que l’on comptait environ 145 000 personnes sur le territoire. La zone 326 (Lévis) dessert maintenant près de 160 000 citoyens, puisqu’on ajoute les villes de Saint-Henri et de Saint-Lambert.

En effet, Lévis a grimpé au septième rang des plus grandes villes du Québec et a en sa possession sept véhicules ambulanciers. À titre comparatif, Sherbrooke s’installe devant avec 20 000 personnes de plus et détient le double d’ambulances. Derrière, Saguenay en a 13 pour une population équivalente et ensuite, Trois-Rivières en a 15, pour 136 000 de population. «Certaines villes de 30 000 habitants ont trois ambulances la nuit, alors que Lévis n’en a que deux», a décrié Dessercom. 

Un appui de la Ville

En prenant connaissance de ces données, notamment après l’appel à l’aide de plusieurs dizaines d’ambulanciers au conseil du 25 septembre, le maire Gilles Lehouillier a jugé important d’appuyer Dessercom dans ses démarches auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux.

«Notre mission est d’assurer la sécurité de nos concitoyens, alors on veut l’heure juste concernant les méthodes de calcul utilisées par le gouvernement, a souligné le premier magistrat de Lévis. Dessercom est un organisme à but non lucratif et son seul but est de faire son travail et de le faire efficacement. Nous sommes inquiets de la situation et on reste sur notre appétit. J’aimerais qu’on ait des réponses et voir comment le ministère va réagir à ces chiffres. On demande l’équité, rien de plus et rien de moins qu’ailleurs.»

Les facteurs comme la croissance de la population, l’établissement de nouvelles entreprises, le vieillissement de la population et les embouteillages de plus en plus fréquents expliquent, entre autres, pourquoi les ressources en place depuis 2008 ne sont plus adéquates en 2017. Dessercom rappelle que pour compenser ce manque, on emprunte les effectifs de nos voisins, ce qui provoque, par conséquent, une découverture de ces territoires.

Les plus lus

Gala Jeunes Entrepreneurs: Alexandre Paré s’empare du prix Coup de cœur

Ils étaient plus de 40 candidats, 5 ont été sélectionnés puis 2 récompensés. Alexandre Paré, de Revtech Systèmes Inc. à Saint-Joseph-de-Beauce, a reçu le prix Coup de cœur du jury du tout premier Gala Jeunes Entrepreneurs Banque Nationale, présenté le 23 novembre à la chapelle du Patro de Lévis. De son côté, Jean-François Pichette, de la Clinique de réadaptation Hippo-Action de Lévis, a été le lau...

Odyssée linguistique dans une école ontarienne pour une Lévisienne

Passionnée par les langues et leur univers culturel, une jeune Lévisienne, Justine Tremblay, officie comme monitrice de langue dans une école de l'Ontario, dans le cadre du programme Odyssée. Elle raconte au Journal son aventure.

Pas de deuxième navire ravitailleur pour la Davie?

Selon ce que rapportent plusieurs médias de Québec, le gouvernement fédéral ne commandera pas de deuxième navire ravitailleur temporaire au Chantier Davie.

Des sifflets encore dérangeants

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

Front commun pour la Davie

Lors d’une conférence de presse le 27 novembre, Dominique Vien, députée de Bellechasse et ministre provinciale responsable de la région, Alex Vicefield, propriétaire du Chantier Davie, Stéphane Thériault, vice-président exécutif de la Chambre de commerce de Lévis, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ont demandé que le gouvernement fédéral corrige «l’injustice commise en 2011» en incluant immédi...

Silence radio entre Québec et Dessercom

Deux semaines se sont écoulées depuis la sortie de Dessercom, qui réclamait des ressources supplémentaires et des explications concernant la méthode de calcul du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec pour déterminer le nombre d’heures par territoire. Encore aujourd’hui, c’est le silence radio.

Prix Nobilis: Roger Parent récipiendaire du prix Hommage

Le 31e gala des Prix Nobilis a rendu hommage aux professionnels de la construction et de l’habitation, le 1er décembre. Une soirée qui avait une couleur lévisienne, alors que deux entreprises du territoire ont été lauréates, mais surtout parce qu’elle a souligné la carrière de Roger Parent, fondateur de Logisco.

Parmi l’élite du handball québécois

Membres de l’équipe du Québec, Benjamin Hasty, Etienne Mercier, Michael Lambert, Dereck et Cedrick Dupéré, Kevin Cliche et Marc-André Vachon, du Club de handball de Lévis, ont participé à la toute première compétition de la nouvelle Super Series 2017-2018, à la mi-novembre. Invaincus durant le tournoi, les compétiteurs élites reprendront le flambeau cet hiver, à l’occasion de ce deuxième rendez-vo...

Davie : LeBel demande l’intervention de Couillard

Face à la possibilité que Chantier Davie mette à pied 800 travailleurs en raison de la livraison prochaine de l’Asterix, Harold LeBel, député de Rimouki et porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de stratégie maritime et pour la région de Chaudière-Appalaches, a demandé, le 23 novembre à la sui...

Aide médicale à mourir : «Mon épouse a quitté la vie dans la sérénité»

Aline Carrier a cessé de vivre le 1er novembre à l’Hôtel-Dieu de Lévis, auprès de ceux qu’elle a aimés et qui l’ont aimée tout au long de sa vie. À 61 ans, après avoir combattu la maladie, celle qui n’a jamais baissé les bras, a choisi de partir dans la dignité. André Plourde, son époux qui l’a accompagnée tout au long du processus, a décidé de raconter ce qu’est l’aide médicale à mourir.