Côte à côte, travailleurs, représentants des syndicats, représentants politiques, députés, ainsi que le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, ont marché en soutien au chantier Davie, ce dimanche après-midi, dans les rues de Lévis. Ils ont exigé des réponses d’Ottawa et réclamé l’attribution de nouveaux contrats.

«M Trudeau, il est temps de corriger une injustice», pouvait-on lire sur la banderole qui ouvrait le cortège des travailleurs, qui avaient répondu en nombre à l'appel du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN). Pancartes en main, au son des percussions rythmant le pas des marcheurs, ils étaient plusieurs centaines, partis du cégep Lévis-Lauzon à descendre la rue Monseigneur Bourget, jusqu’au chantier Davie.

Pour rappel, 800 travailleurs du chantier Davie pourraient être mis à pied d’ici Noël, en raison de la livraison prochaine du navire ravitailleur Asterix. Les marcheurs ont réitéré leur demande d’obtenir leur part des contrats de la Marine royale canadienne, avec la construction d'un second navire ravitailleur, l’Obelix.

À l’arrivée, représentants syndicaux et politiques se sont succédés à la tribune, installée pour l’occasion devant le bâtiment administratif du chantier, dans un esprit d’unité. Ils ont assuré à nouveau les travailleurs de leur soutien. Dans leurs discours, tous ont rappelé la qualité du travail effectué par les ouvriers de Davie, qui ont su livrer l’Asterix dans les temps tout en respectant le budget prévu.

À la suites des représentants syndicaux, ont notamment pris la parole, François Paradis, député caquiste de Lévis, Steven Blaney, député Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, Ann Gingras, présidente du conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN ou encore Martine Ouellet, chef du Bloc québécois. 

Couillard demande une juste part

«Je suis avec vous. Je suis venu marcher avec vous, a assuré le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, venu lui aussi soutenir les travailleurs. On veut des réponses et on doit en avoir!» Après sa visite de l’Asterix, «une merveille», le matin même, il a félicité les travailleurs : «Bravo les travailleurs de la Davie! Il n’y a pas deux chantiers maritimes au Canada, il y en a trois. Et le meilleur, c’est ici qu’il est!»

Le premier ministre a ensuite exigé des réponses. «On dirait bien qu’il y en a, quelque part, qui ont décidé qu’ils allaient tasser la Davie, se débarrasser d’un concurrent. Ça ne marchera pas! À partir de maintenant, on veut une réponse d’Ottawa à nos questions. La question est simple : qu’est-ce qu’il en est concrètement pour amener des projets, ici au Québec, ici à la Davie? Concrètement, oui ou non à l’Obélix? Qu’est-ce qu’il en est des brise-glaces? Qu’est-ce qu’il en est de la garde côtière? Où sont les plans? Où sont les échéanciers? On veut des détails», a-t-il demandé.

«On demande l’équité, on demande la justice, on ne demande pas la charité, on demande notre juste part. On demande à tous les gens en politique, tous les députés provinciaux, tous les députés fédéraux, de se lever, à tous mes collègues de l’Assemblée national de rester unis sur cette question. On a d’autres raisons pour se chicaner, ne vous inquiétez pas! Mais, là dessus, il faut rester unis et parler de la même voix. Si le Québec met toutes ses forces en jeu, j’ai confiance, on va réussir! Chaque travailleur, chaque famille, compte pour moi, compte pour nous tous. On est là pour vous, on est là avec vous et on va rester jusqu’au bout. Ensemble, on va gagner!», a conclu le premier ministre québécois.

Les plus lus

Fête nationale du Québec : deux jours de festivités à Lévis

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). Parmi les nombreuses activités proposées les 23 et 24 juin, l’une des nouveautés sera l...

Fête nationale du Québec et fête du Canada : ouvert ou fermé?

Les heures d’ouvertures des services municipaux de la Ville de Lévis et de plusieurs commerces seront modifiées pendant les congés de la Fête nationale du Québec et de la fête du Canada, les 24 juin et 1er juillet prochains.

Une école anglophone s’installerait à Lévis

La Commission scolaire Central Québec (CSCQ) envisage d’inaugurer une école primaire anglophone dans la région de Lévis pour la rentrée scolaire 2020. La commission scolaire évalue que plus de 300 élèves traversent de la Rive-Sud à la Rive-Nord chaque jour.

LKQ investit 5 M$ dans ses installations de Pintendre

L’entreprise de pièces d’auto, LKQ Corporation, a annoncé un investissement de 5 M$ pour la construction d’un entrepôt de 40 000 pieds carrés dans ses installations de Pintendre le 10 juillet. Le bâtiment, dont les fondations sont présentement en construction, devrait être inauguré en décembre 2018.

Lévis aura sa succursale de la SQDC dès le 17 octobre

La Société des alcools du Québec (SAQ) a annoncé, par voie de communiqué de presse, que Lévis aura l’une des quatre premières succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dès que la loi entrera en vigueur le 17 octobre prochain. Le bail aurait été signé au cours des derniers jours.

Le Festibière de Lévis bat son plein au quai Paquet

Les amateurs de bières et de plein air ont rendez-vous au Quai Paquet pour la seconde édition du Festibière de Lévis. Les festivités se poursuivent toute la fin de semaine, jusqu’à dimanche. Le cru 2018 promet d’être riche en nouveautés et en variétés des microbrasseries, de la musique et des arts, sans oublier la vue.

Une fête du Canada sous le thème des super héros

Encore une fois, la Maison de la Famille Rive-Sud et Parcs Canada convient la population à souligner la fête du Canada au fort Numéro-Un de Lévis le 1er juillet. En nouveauté cette année, les organisatrices de l’événement familial invitent petits et grands à enfiler costumes et/ou accessoires de leur héros ou princesse favori.

Lévis obtient gain de cause contre un propriétaire négligent

La Ville de Lévis a obtenu gain de cause devant la Cour supérieure dans le dossier qui l’opposait au propriétaire du bâtiment situé au 281 de la rue Saint-Joseph. Une action avait été intentée en raison de l’état de «délabrement général» du bâtiment et du terrain.

Nicolas Bégin : Citoyen d’honneur de Lévis

Le chorégraphe et entrepreneur Nicolas Bégin a été nommé le troisième citoyen d’honneur de la Ville de Lévis le 21 juin. Il succède à Monique F. Leroux et Maurice Tanguay.

Une chorégraphie lévisienne pour Le Zéro du texto

Plus de 70 élèves des professeurs de danse en ligne lévisiens Jacques St-Amant et Céline Roy se sont réunis le 3 juillet au quai Paquet pour le tournage d’un vidéoclip sur la nouvelle chanson de Patrick Zabé, Le Zéro du texto.