Il est déjà possible de commander la deuxième revue La beauté dans la différence via le site de La Ruche.

Élève en Formation préparatoire au travail adapté (FPTA) à l’école Guillaume-Couture de Lévis, dans la classe de Madame Bianca, Mélanie Côté a participé à l’activité La beauté dans la différence, le 27 novembre. Que ce soit pour la coiffure, le maquillage, l’habillage ou la séance photo, la mannequin d’un jour était très excitée à l’idée de recevoir ce traitement de vedette pour une deuxième année.

Lancé en 2016 pour amener les élèves du groupe Accès FPTA à avoir confiance en eux, à briser les barrières et à relever de nouveaux défis, ce projet consiste à tenir une séance photo, qui servira à produire une revue.

Vendue sur la plateforme socioparticipative La Ruche, l’ouvrage a permis d’amasser 11 000 $ à sa première édition. Un montant qui a été remis à la Fondation Véro et Louis.

Interrogée entre la coiffure et le maquillage, Mélanie dit avoir bien dormi la veille, contrairement à certaines de ses 28 co-vedettes. Cependant, elle sentait l’excitation monter. «Je suis très nerveuse et mon niveau d’anxiété monte, a lancé l’adolescente avec un large sourire. J’avais envie de recommencer, parce que j’aime montrer ma différence et les goûts que j’ai.»

Vêtue d’une veste blanche sur chemise bleue et d’une jupe colorée ainsi qu’un leggings gris, la mannequin a adopté le style dresseur de Pokémons cette année. Un moment qu’elle a choisi de partager avec sa maman.

Passer à un autre niveau

Parce qu’Andréann Gilbert, enseignante responsable du projet, a demandé aux participants d’inviter la personne la plus importante de leur vie à prendre part à la séance. Une nouveauté qui s’inscrit dans l’idée d’axer cette deuxième édition sur les relations. D’ailleurs, le projet est passé à un autre niveau.

«L’an passé, on les préparait à se faire coiffer, à se faire maquiller, bref à se faire toucher. Cette année on a poussé avec l’exploration de soi. Par exemple, on les a préparés à donner une entrevue. Ils se sentaient très Le Lévy Honda remporte un duel au sommet ‘‘bigs’’», a expliqué Mme Gilbert.

Cette dernière ne pensait pas reconduire l’activité, jusqu’à ce qu’une participante revoie la vidéo de 2016 et mentionne à quel point ils étaient beaux. En effet, un changement positif avait été remarqué après la première édition.

«Ils avaient une plus grande ouverture, se promenaient la tête haute et saluaient les enseignants dans les corridors», a témoigné l’organisatrice. Ainsi, des cris de joie ont été entendus lorsqu’elle leur a annoncé que La beauté dans la différence revenait.

«Ils avaient hâte et je le vois ce matin, ils sont aussi fébriles que moi, a souligné l’enseignante. Ils se sentent importants, valorisés et uniques. Ils sentent que malgré leur différence, ils sont aussi beaux que tout le monde.»

Collaborations

Si 2016 servait à démystifier l’autisme et les gens qui ont une déficience, 2017 veut mettre en lumière les relations familiales, amicales et professionnelles. Par conséquent, Mme Gilbert s’est entourée de collaborateurs tels Mathieu Gratton et Patricia Paquin, qui écriront deux textes distincts au sujet de leur relation avec leur fils Benjamin, atteint d’autisme.

Rencontré sur les lieux, le père a admis ne pas encore avoir écrit son papier, mais s’est dit très inspiré.

«J’ai sacrifié de mon métier pour passer du temps avec lui et c’est fou toutes les activités qu’on peut faire. Mon problème sera de m’arrêter, parce qu’on a une limite d’espace, a indiqué l’humoriste en riant. On a une belle relation et parfois, on se chicane, comme n’importe qui. Puis on se parle et on se pardonne.»

Une partie des fonds amassés avec la deuxième revue La beauté dans la différence seront remis à la Fondation sur l’autisme et l’autre à l’organisation d’activités pour les élèves du groupe FPTA.

Les plus lus

Gala Jeunes Entrepreneurs: Alexandre Paré s’empare du prix Coup de cœur

Ils étaient plus de 40 candidats, 5 ont été sélectionnés puis 2 récompensés. Alexandre Paré, de Revtech Systèmes Inc. à Saint-Joseph-de-Beauce, a reçu le prix Coup de cœur du jury du tout premier Gala Jeunes Entrepreneurs Banque Nationale, présenté le 23 novembre à la chapelle du Patro de Lévis. De son côté, Jean-François Pichette, de la Clinique de réadaptation Hippo-Action de Lévis, a été le lau...

Odyssée linguistique dans une école ontarienne pour une Lévisienne

Passionnée par les langues et leur univers culturel, une jeune Lévisienne, Justine Tremblay, officie comme monitrice de langue dans une école de l'Ontario, dans le cadre du programme Odyssée. Elle raconte au Journal son aventure.

Pas de deuxième navire ravitailleur pour la Davie?

Selon ce que rapportent plusieurs médias de Québec, le gouvernement fédéral ne commandera pas de deuxième navire ravitailleur temporaire au Chantier Davie.

Des sifflets encore dérangeants

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

Front commun pour la Davie

Lors d’une conférence de presse le 27 novembre, Dominique Vien, députée de Bellechasse et ministre provinciale responsable de la région, Alex Vicefield, propriétaire du Chantier Davie, Stéphane Thériault, vice-président exécutif de la Chambre de commerce de Lévis, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ont demandé que le gouvernement fédéral corrige «l’injustice commise en 2011» en incluant immédi...

Prix Nobilis: Roger Parent récipiendaire du prix Hommage

Le 31e gala des Prix Nobilis a rendu hommage aux professionnels de la construction et de l’habitation, le 1er décembre. Une soirée qui avait une couleur lévisienne, alors que deux entreprises du territoire ont été lauréates, mais surtout parce qu’elle a souligné la carrière de Roger Parent, fondateur de Logisco.

Davie : LeBel demande l’intervention de Couillard

Face à la possibilité que Chantier Davie mette à pied 800 travailleurs en raison de la livraison prochaine de l’Asterix, Harold LeBel, député de Rimouki et porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de stratégie maritime et pour la région de Chaudière-Appalaches, a demandé, le 23 novembre à la sui...

Une maison détruite par le feu à Lévis

Les pompiers de Lévis ont combattu, ce 9 décembre, un incendie qui s'est déclaré dans une maison mobile du secteur de Pintendre. L'occupant des lieux a pu sortir par lui-même. Il aurait subi des brûlures, mais sa vie ne serait pas en danger. Une enquête est en cours.

Vien défend la mise à jour économique

Exercice décrié par les partis d’opposition sur la colline Parlementaire à Québec, la mise à jour économique du gouvernement libéral n’est porteuse que de bonnes nouvelles pour les Québécois foi de Dominique Vien, la députée libérale de Bellechasse ainsi que ministre responsable du Travail et de la Chau...

Aide médicale à mourir : «Mon épouse a quitté la vie dans la sérénité»

Aline Carrier a cessé de vivre le 1er novembre à l’Hôtel-Dieu de Lévis, auprès de ceux qu’elle a aimés et qui l’ont aimée tout au long de sa vie. À 61 ans, après avoir combattu la maladie, celle qui n’a jamais baissé les bras, a choisi de partir dans la dignité. André Plourde, son époux qui l’a accompagnée tout au long du processus, a décidé de raconter ce qu’est l’aide médicale à mourir.