En compagnie du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du fondateur d’un fournisseur du chantier maritime lévisien, Fabien Lambelet de Zone SST, le porte-parole de Chantier Davie, Frédérik Boisvert, a dévoilé les résultats d’une enquête effectuée auprès de fournisseurs de l’entreprise. Si Davie ne décroche pas rapidement de nouveaux contrats, des «conséquences désastreuses» pour l’économie régionale sont à prévoir.

«Aujourd’hui, nous voulons sensibiliser la population aux conséquences à court terme et à moyen terme de l’impact de la non-obtention du navire ravitailleur Obelix pour la région et Chantier Davie (contrat demandé par Davie visant la construction d’un deuxième navire ravitailleur temporaire pour la Marine royale canadienne). Les conséquences économiques existent, elles sont palpables et elles commencent à faire mal à des entrepreneurs de la région», a d’emblée lancé M. Boisvert.

En plus des 800 travailleurs du chantier qui pourraient être mis à pied d’ici Noël, l’enquête estime qu’au moins 350 emplois pourraient se perdre en raison du ralentissement des activités à la Davie. De plus, 71,7 % des 205 entreprises ayant pris part à l’étude affirment qu’elles seront affectées par la diminution dans le carnet de commandes du chantier maritime. Enfin, plus de 76 % des entreprises répondantes considèrent que le gouvernement fédéral n’a pas posé les gestes nécessaires pour assurer la pérennité de Chantier Davie.

Notons que ces données ont été obtenues grâce à une enquête réalisée les 5 et 6 décembre par la Fondation Chefs d’entreprise. Elle a été soumise à 814 entreprises. 205 entreprises, provenant en totalité de la région de Québec, l’ont complété au moment d’écrire ces lignes, soit un peu plus de 25 % des fournisseurs.

Des solutions qui n’en sont pas

Du même souffle, Frédérik Boisvert et Gilles Lehouillier ont déploré une nouvelle fois «l’embouteillage bureaucratique» ainsi que «des gens à Ottawa qui visiblement ne veulent pas que la Davie survive». De plus, les deux intervenants ont encore demandé au gouvernement fédéral d’accorder le contrat de l’Obelix au chantier maritime lévisien, critiquant la solution envisagée par les libéraux fédéraux telle que dévoilée par La Presse jeudi matin.

Le quotidien montréalais a alors révélé que des ministres du gouvernement Trudeau s’activent en coulisses afin que certains contrats, entre autres l’acquisition de nouveaux brise-glaces et d’un nouveau traversier assurant la liaison entre les Îles-de-la-Madeleine et l’Île-du-Prince-Édouard, soient réalisés plus tôt. Si Davie remporte l’appel d’offres, ces contrats pourraient lui être octroyés.

«On travaille dans des solutions où l’on sait que Davie sera éliminé de toute façon (en raison des critères prévus pour l’appel d’offres). Ça veut dire que nous n’avons pas réussi à infléchir le laxisme des hauts fonctionnaires fédéraux qui mènent encore la barque à Ottawa», a expliqué le maire de Lévis tout en craignant que la Stratégie maritime du gouvernement provincial «prendre l’eau» si Davie ferme ses portes.

Autres actions

D’ailleurs, la mobilisation de divers intervenants politiques et économiques en appui au Chantier Davie se poursuit. Gilles Lehouillier a annoncé la création de la Coalition pour la sauvegarde de Chantier Davie Canada inc., un groupe qui réunit notamment les chambres de commerce de Lévis et de Québec, les partis politiques provinciaux qui ont des élus à l’Assemblée nationale. Une première rencontre du regroupement a même eu lieu le 4 décembre à l’hôtel de ville de Lévis.

Au cours des prochaines semaines, la Coalition prévoit poursuivre ses interventions dans la région, à Montréal et à Ottawa afin de sensibiliser le gouvernement fédéral, particulièrement les députés québécois du Parti libéral du Canada. Notons en terminant que dans le cadre de sa conférence annuelle devant la Chambre de commerce de Lévis, Gilles Lehouillier réservera une tribune à un représentant du chantier maritime.

Les plus lus

Gala Jeunes Entrepreneurs: Alexandre Paré s’empare du prix Coup de cœur

Ils étaient plus de 40 candidats, 5 ont été sélectionnés puis 2 récompensés. Alexandre Paré, de Revtech Systèmes Inc. à Saint-Joseph-de-Beauce, a reçu le prix Coup de cœur du jury du tout premier Gala Jeunes Entrepreneurs Banque Nationale, présenté le 23 novembre à la chapelle du Patro de Lévis. De son côté, Jean-François Pichette, de la Clinique de réadaptation Hippo-Action de Lévis, a été le lau...

Odyssée linguistique dans une école ontarienne pour une Lévisienne

Passionnée par les langues et leur univers culturel, une jeune Lévisienne, Justine Tremblay, officie comme monitrice de langue dans une école de l'Ontario, dans le cadre du programme Odyssée. Elle raconte au Journal son aventure.

Pas de deuxième navire ravitailleur pour la Davie?

Selon ce que rapportent plusieurs médias de Québec, le gouvernement fédéral ne commandera pas de deuxième navire ravitailleur temporaire au Chantier Davie.

Des sifflets encore dérangeants

Quatre ans après avoir demandé au conseil municipal de Lévis de s'attaquer à cette problématique, certains citoyens de Charny sont déçus que l'administration Lehouillier n'ait toujours pas trouvé de solutions aux désagréments provoqués par les nombreux sifflets de train pouvant être entendus dans ce quartier.

Front commun pour la Davie

Lors d’une conférence de presse le 27 novembre, Dominique Vien, députée de Bellechasse et ministre provinciale responsable de la région, Alex Vicefield, propriétaire du Chantier Davie, Stéphane Thériault, vice-président exécutif de la Chambre de commerce de Lévis, et Gilles Lehouillier, maire de Lévis, ont demandé que le gouvernement fédéral corrige «l’injustice commise en 2011» en incluant immédi...

Prix Nobilis: Roger Parent récipiendaire du prix Hommage

Le 31e gala des Prix Nobilis a rendu hommage aux professionnels de la construction et de l’habitation, le 1er décembre. Une soirée qui avait une couleur lévisienne, alors que deux entreprises du territoire ont été lauréates, mais surtout parce qu’elle a souligné la carrière de Roger Parent, fondateur de Logisco.

Davie : LeBel demande l’intervention de Couillard

Face à la possibilité que Chantier Davie mette à pied 800 travailleurs en raison de la livraison prochaine de l’Asterix, Harold LeBel, député de Rimouki et porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de stratégie maritime et pour la région de Chaudière-Appalaches, a demandé, le 23 novembre à la sui...

Une maison détruite par le feu à Lévis

Les pompiers de Lévis ont combattu, ce 9 décembre, un incendie qui s'est déclaré dans une maison mobile du secteur de Pintendre. L'occupant des lieux a pu sortir par lui-même. Il aurait subi des brûlures, mais sa vie ne serait pas en danger. Une enquête est en cours.

Vien défend la mise à jour économique

Exercice décrié par les partis d’opposition sur la colline Parlementaire à Québec, la mise à jour économique du gouvernement libéral n’est porteuse que de bonnes nouvelles pour les Québécois foi de Dominique Vien, la députée libérale de Bellechasse ainsi que ministre responsable du Travail et de la Chau...

Aide médicale à mourir : «Mon épouse a quitté la vie dans la sérénité»

Aline Carrier a cessé de vivre le 1er novembre à l’Hôtel-Dieu de Lévis, auprès de ceux qu’elle a aimés et qui l’ont aimée tout au long de sa vie. À 61 ans, après avoir combattu la maladie, celle qui n’a jamais baissé les bras, a choisi de partir dans la dignité. André Plourde, son époux qui l’a accompagnée tout au long du processus, a décidé de raconter ce qu’est l’aide médicale à mourir.