Étienne Parent, directeur des opérations, et Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom.

Deux semaines se sont écoulées depuis la sortie de Dessercom, qui réclamait des ressources supplémentaires et des explications concernant la méthode de calcul du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec pour déterminer le nombre d’heures par territoire. Encore aujourd’hui, c’est le silence radio.

La Ville de Lévis a donné son appui à l’entreprise avec le dépôt d’une résolution, lors du conseil municipal le 12 décembre. Le manque de ressources ambulancières est criant, réitère Dessercom, qui a poussé la comparaison entre Sherbrooke et Lévis pour expliquer le manque de cohérence entre l’annonce de l’ajout de 22 véhicules par le gouvernement, au Québec, et la réalité sur le terrain.

«On commence à se demander s’il existe réellement une méthode de calcul. La population mérite plus d’explications», a affirmé d’emblée Maxime Laviolette, directeur général chez Dessercom. Selon lui, le ministre Gaétan Barrette refuserait de planifier une rencontre tant que les négociations entre le syndicat des travailleurs et l’employeur sont en cours. Bien qu’il ait confiance qu’une entente survienne prochainement, M. Laviolette appuie la volonté du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, d’obtenir ce rendez-vous.

Priorité régionale

L’iniquité entre Lévis et Sherbrooke est connue du MSSS depuis la sortie du rapport Services préhospitaliers : urgence d’agir, paru en juin 2014. M. Laviolette se questionne concernant le fait que le Ministère déclare que Lévis n’est pas une priorité régionale, malgré l’augmentation de 38 % du nombre d’appels depuis 2008.

«Pourtant, tel que confirmé par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, leurs priorités en matière de couverture ambulancière sont actuellement Saint-Flavien, Lévis et Sainte-Marie», qui n’ont reçu aucune ressource supplémentaire, a déploré le directeur général.

Pour 20 000 de population supplémentaire, la Ville de Sherbrooke (906,25 heures) dispose de 41 %  plus d’heures par semaine que Lévis (643 heures) et de 50 % de plus d’ambulances (14 contre 7), alors que le nombre d’habitants par kilomètre carré est de 200 à Sherbrooke et de 209 à Lévis. «Entre Sherbrooke et Lévis, on compare des pommes avec des pommes», a garanti le dirigeant.

Pourquoi Lotbinière

En examinant les ressources à Lotbinière et à Armagh, qui ont sensiblement la même distance à parcourir jusqu’à l’Hôtel-Dieu de Lévis, Dessercom dénombre 469 transports par rapport année pour le premier secteur contre 601 pour le second. «On a transformé les quarts de faction en quarts à l’heure à Lotbinière, alors pourquoi ne pas l’avoir fait à Armagh, Sainte-Marie ou Saint-Sylvestre ? Loin de moi l’envie de leur enlever, je suis très heureux pour eux, mais comment justifier ce qu’ils ont reçu sans même faire partie des priorités régionales ?», a questionné M. Laviolette.

Les plus lus

Un feu se déclare dans le garage d’une résidence à Lévis

La Direction du service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (DSSIVL) est intervenue hier soir à Lévis pour combattre un feu qui s’était déclaré dans le garage d’une résidence.

Lévis aura son centre de jeu de laser

Bien établie dans la région de Montréal et à Québec, Laser Game Évolution ouvrira dans les prochains mois un centre de jeu de laser à Lévis. Situé au 38, rue Jacques-Nau, le nouvel établissement ouvrira ses portes en vue de la prochaine relâche scolaire en mars.

Un parc bonifié entre Saint-Jean et Saint-Romuald

C’est en compagnie de collègues du conseil municipal ainsi que de bénévoles que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 13 décembre, les améliorations apportées cette année au parc multifonctionnel de la Rivière-Etchemin. Plusieurs de ces nouveautés profiteront aux utilisateurs du centre de ski de fond Les Sentiers La Balade de Saint-Jean-Chrysostome, un organisme lévisien situé dans...

Un jeune infirmier en stage à Haïti

Sept étudiantes, un étudiant et deux professeures en technique de Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon ont aidé à soigner 582 patients lors d’un voyage humanitaire à Haïti, en 2018. Un voyage qui a changé le regard d’Antonin Giguère, futur infirmier parti pour la seconde fois sur ce territoire des Caraïbes.

50 ans pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Fondé le 7 mai 1969, le Cégep de Lévis-Lauzon a diplômé près de 34 000 étudiants. Cette année, l’institution fête ses 50 ans et l’organisation souhaite inviter étudiants, membres du personnel, diplômés et citoyens à venir célébrer le passé, mais aussi l’avenir.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 26 décembre 2018

À quelques jours de la nouvelle année, je vous partage les souhaits que je tiens à adresser à différentes personnalités de la région.

Les Chevaliers restent parfaits à l’arraché

De retour à l’action après le congé des Fêtes, les Chevaliers de Lévis de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) accueillaient les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup et l’Intrépide de Gatineau, les 4 et 5 janvier. La formation lévisienne a remporté ses deux matchs pour porter sa séquence d’invincibilité à 32 victoires consécutives.

Le zéro déchet gagne Lévis

Programme d’accompagnement mené par la ville, groupes Facebook, épicerie en vrac et commerçants qui proposent à leurs clients d’apporter leurs propres plats, les pratiques évoluent en même temps que la conscience environnementale se développe.

Une tempête pour amorcer la nouvelle année

Environnement Canada a émis un avertissement de tempête hivernale pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Deux bébés du 1er janvier à Lévis

Le premier bébé de l’année né à l’Hôtel-Dieu de Lévis est originaire de Saint-Apollinaire. Mélissa Rivard et Olivier Chouinard ont accueilli le petit Valentin, le 1er janvier à 3h53. Le même jour à 21h, un deuxième bébé a pointé le bout de son nez. Nathan (sur la photo) fait le bonheur de ses parents, Cindy Lévesque et Samuel Maltais, qui résident à Lévis.