Vincent Boisclair et Rémi Proteau vont entreprendre une tournée des écoles du Québec. CRÉDIT : COURTOISIE

Imaginez que la cour d’école ait été rasée… Ce n’est pas un nouveau film de science-fiction, mais le point de départ d’Itin’ERE, un jeu inventé par deux étudiants passionnés, Vincent Boisclair et Rémi Proteau, pour amener les jeunes à réfléchir sur la place qu’ils donnent à la nature dans leur vie de tous les jours.

Partir de zéro et utiliser toute son imagination pour créer une cour de récréation à leur image et respectueuse de la nature, voilà le défi lancé aux joueurs. Chacun reçoit un des six personnages, soit six profils types, dont les intérêts et les besoins sont différents. Il y a ainsi le sportif, le relax, le bâtisseur, l’aventurier et le médiateur qui existent dans le jeu, au féminin comme au masculin. Sauf que cela fait cinq… Le sixième personnage n’est autre que la nature elle-même, à qui les créateurs ont voulu donner une voix habituellement peu audible. 

«La nature, normalement, elle n’a pas de voix. Là, on lui en donne une et c’est un des camarades de classe, une personne que tous les jeunes connaissent, qui va parler à sa place. Ce personnage est considéré comme un humain, au même titre que tous les autres. On est supposé le respecter, car on doit créer une cour d’école qui réponde aux besoins et aux intérêts de chaque personne, y compris la nature», explique Rémi, le Lévisien de l’équipe. 

La tournée des écoles du Québec

Le projet s’appelle Itin’ERE, un nom créé à partir de la contraction de deux concepts : un atelier itinérant et l’acronyme officiel ERE pour Éducation relative à l’environnement. Pendant les quatre mois de la session d’hiver, traditionnellement consacrée à la réalisation d’un stage en entreprise, Rémi et Vincent vont parcourir le Québec afin d’animer des ateliers avec les élèves du primaire, dans une quarantaine d’écoles. Objectif : créer un espace de dialogue et de réflexion sur les valeurs environnementales.

«Le meilleur moyen de faire réfléchir les jeunes de 5e et 6e année, de 10 à 12 ans, c’est par le jeu», note Rémi. Ils ont donc créé cette activité qui s’échelonne sur deux périodes régulières de classe de 45 minutes. «Ce sont les jeunes qui créent la réflexion, qui dialoguent ensemble et nous, on encadre la réflexion pour s’assurer qu’il n’y a pas de chicanes.»

La tournée commencera dans la région, par Québec et Lévis. Ils se déplaceront ensuite vers Sherbrooke, vers Montréal et dans différentes régions pour en faire profiter les écoles, qui habituellement, n’ont pas accès à ce genre d’atelier.

Actuellement, ils cherchent des écoles pour les recevoir au mois de janvier à Lévis. «Il faut commencer par Lévis, au moins! C’est ici que j’étais au primaire. J’aimerais beaucoup aller dans ma première école, du Ruisseau.»

Leur démarche est volontaire et l’atelier gratuit pour les écoles. Il est possible d’aider Rémi et Vincent dans leur campagne de financement participative en ligne au www.yoyomolo.com/ecole-itinere. 

Prise de conscience

Déjà sensibles aux questions environnementales, les deux amis, qui ne se connaissaient pas avant l’université, préparent un baccalauréat en environnement à Sherbrooke.

Un choix qui s’explique par la prise de conscience de l’ampleur des problèmes environnementaux. «La manière dont on pollue notre air, dont on modifie la température de notre atmosphère, risque d’avoir des répercussions importantes sur la manière de vivre des humains, alors qu’on a un monde si parfait, qui permet le développement d’êtres comme on est. On peut agir collectivement pour apporter des changements à nos manières de faire», conclut Rémi.

Les plus lus

Davie : Ouellet et la CSN demandent à Trudeau d’agir

Lors d’une conférence de presse conjointe à Québec le 17 janvier, la chef du Bloc québécois et députée indépendante provinciale de Vachon, Martine Ouellet, et la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Ann Gingras, ont fait une sortie pour exiger du gouvernement fédéral des actions en faveur du Chantier Davie.

Trois incendies criminels à Charny

Deux bacs roulants et des journaux dans une cage d'escalier ont été incendiés dans le secteur de Charny, dans la nuit de mercredi à jeudi, selon le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL). Les trois départs de feu seraient d'origine criminelle, ont indiqué les policiers.

Ils terminent leur cambriolage enlisés dans la neige

Deux jeunes d’âge mineur ont été impliqués dans une sortie de route impliquant au moins deux véhicules, le 27 décembre, sur l’autoroute 20 à la hauteur de Rivière-du-Loup. Le conducteur et son passager se retrouvaient alors dans une voiture déclarée volée, quelques heures plus tôt, à Lévis.

Un traitement sème l’espoir dans une famille de Lauzon

Derrière son regard rieur et son énergie débordante, la jeune Lexie Gendron, 3 ans de Lauzon, souffre d’amyotrophie spinale (AS) de type II. Une maladie dégénérative des nerfs qu’elle parviendra de moins en moins à dissimuler, puisqu’elle limite sa motricité. Le diagnostic est tombé en septembre dernier et pour l’instant, on ne peut rien faire pour empêcher son développement. L’espoir est pourtant...

Un site d’entreposage de véhicules «illégal» à Lévis?

La Ville de Lévis a signifié, il y a quelques semaines, un constat d’infraction à la société immobilière Imafa puisque l’utilisation actuelle d’un terrain qu’elle possède, l’ancien site du Fort Numéro-Trois, ne respecte pas les usages permis dans la zone selon la municipalité.

Les frères Roy mènent la garde chez les Chevaliers

Ils jouent au sein du même trio, l’un est capitaine et l’autre son adjoint, et ils sont les deux premiers marqueurs des Chevaliers midget AAA de Lévis. Depuis le début de la saison, les frères Alexandre et Pier-Olivier Roy ont exploité toutes les heures passées à s’échanger la rondelle depuis leur enfance, à Lac-Etchemin.

Un jeu pour sensibiliser les enfants à la nature

Imaginez que la cour d’école ait été rasée… Ce n’est pas un nouveau film de science-fiction, mais le point de départ d’Itin’ERE, un jeu inventé par deux étudiants passionnés, Vincent Boisclair et Rémi Proteau, pour amener les jeunes à réfléchir sur la place qu’ils donnent à la nature dans leur vie de tous les jours.

Le retour d’Ariane Fortin à ses racines

Ariane Fortin a accroché ses gants d’athlète en mars 2017, mais n’a pas perdu la flamme de la boxe. Invitée au Club de boxe olympique de Lévis, la Lévisienne d’origine a donné des cours à quatre groupes du club, les 29 et 30 novembre. C’est la deuxième, voire la troisième fois qu’elle revient au gym de son adolescence. En la regardant aller, ce n’était sans doute pas la dernière.

Ouverture du Centre de plein air dès le 26 décembre

La Ville de Lévis a annoncé, le 21 décembre, qu’en raison des récentes chutes de neige, le Centre de plein air de Lévis sera en mesure, pour une 2e année consécutive, d'ouvrir ses portes pour la période des Fête dès le mardi 26 décembre sur le coup de 12h.

Lévis en préparation pour les Provinciaux de curling

Le Championnat provincial Scotties se prépare au Club de curling Etchemin de Lévis. Du 9 au 14 janvier, les cinq meilleurs clubs féminins du Québec se rencontreront pour obtenir un billet en prévision du Championnat national, tenu en février, et trois équipes juniors les rejoindront pour former un tableau équilibré pendant l’événement. Entre l’expérience et la jeunesse, l’équipe de Marie-France La...