Vincent Boisclair et Rémi Proteau vont entreprendre une tournée des écoles du Québec. CRÉDIT : COURTOISIE

Imaginez que la cour d’école ait été rasée… Ce n’est pas un nouveau film de science-fiction, mais le point de départ d’Itin’ERE, un jeu inventé par deux étudiants passionnés, Vincent Boisclair et Rémi Proteau, pour amener les jeunes à réfléchir sur la place qu’ils donnent à la nature dans leur vie de tous les jours.

Partir de zéro et utiliser toute son imagination pour créer une cour de récréation à leur image et respectueuse de la nature, voilà le défi lancé aux joueurs. Chacun reçoit un des six personnages, soit six profils types, dont les intérêts et les besoins sont différents. Il y a ainsi le sportif, le relax, le bâtisseur, l’aventurier et le médiateur qui existent dans le jeu, au féminin comme au masculin. Sauf que cela fait cinq… Le sixième personnage n’est autre que la nature elle-même, à qui les créateurs ont voulu donner une voix habituellement peu audible. 

«La nature, normalement, elle n’a pas de voix. Là, on lui en donne une et c’est un des camarades de classe, une personne que tous les jeunes connaissent, qui va parler à sa place. Ce personnage est considéré comme un humain, au même titre que tous les autres. On est supposé le respecter, car on doit créer une cour d’école qui réponde aux besoins et aux intérêts de chaque personne, y compris la nature», explique Rémi, le Lévisien de l’équipe. 

La tournée des écoles du Québec

Le projet s’appelle Itin’ERE, un nom créé à partir de la contraction de deux concepts : un atelier itinérant et l’acronyme officiel ERE pour Éducation relative à l’environnement. Pendant les quatre mois de la session d’hiver, traditionnellement consacrée à la réalisation d’un stage en entreprise, Rémi et Vincent vont parcourir le Québec afin d’animer des ateliers avec les élèves du primaire, dans une quarantaine d’écoles. Objectif : créer un espace de dialogue et de réflexion sur les valeurs environnementales.

«Le meilleur moyen de faire réfléchir les jeunes de 5e et 6e année, de 10 à 12 ans, c’est par le jeu», note Rémi. Ils ont donc créé cette activité qui s’échelonne sur deux périodes régulières de classe de 45 minutes. «Ce sont les jeunes qui créent la réflexion, qui dialoguent ensemble et nous, on encadre la réflexion pour s’assurer qu’il n’y a pas de chicanes.»

La tournée commencera dans la région, par Québec et Lévis. Ils se déplaceront ensuite vers Sherbrooke, vers Montréal et dans différentes régions pour en faire profiter les écoles, qui habituellement, n’ont pas accès à ce genre d’atelier.

Actuellement, ils cherchent des écoles pour les recevoir au mois de janvier à Lévis. «Il faut commencer par Lévis, au moins! C’est ici que j’étais au primaire. J’aimerais beaucoup aller dans ma première école, du Ruisseau.»

Leur démarche est volontaire et l’atelier gratuit pour les écoles. Il est possible d’aider Rémi et Vincent dans leur campagne de financement participative en ligne au www.yoyomolo.com/ecole-itinere. 

Prise de conscience

Déjà sensibles aux questions environnementales, les deux amis, qui ne se connaissaient pas avant l’université, préparent un baccalauréat en environnement à Sherbrooke.

Un choix qui s’explique par la prise de conscience de l’ampleur des problèmes environnementaux. «La manière dont on pollue notre air, dont on modifie la température de notre atmosphère, risque d’avoir des répercussions importantes sur la manière de vivre des humains, alors qu’on a un monde si parfait, qui permet le développement d’êtres comme on est. On peut agir collectivement pour apporter des changements à nos manières de faire», conclut Rémi.

Les plus lus

Un feu se déclare dans le garage d’une résidence à Lévis

La Direction du service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (DSSIVL) est intervenue hier soir à Lévis pour combattre un feu qui s’était déclaré dans le garage d’une résidence.

Lévis aura son centre de jeu de laser

Bien établie dans la région de Montréal et à Québec, Laser Game Évolution ouvrira dans les prochains mois un centre de jeu de laser à Lévis. Situé au 38, rue Jacques-Nau, le nouvel établissement ouvrira ses portes en vue de la prochaine relâche scolaire en mars.

Un parc bonifié entre Saint-Jean et Saint-Romuald

C’est en compagnie de collègues du conseil municipal ainsi que de bénévoles que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 13 décembre, les améliorations apportées cette année au parc multifonctionnel de la Rivière-Etchemin. Plusieurs de ces nouveautés profiteront aux utilisateurs du centre de ski de fond Les Sentiers La Balade de Saint-Jean-Chrysostome, un organisme lévisien situé dans...

Un jeune infirmier en stage à Haïti

Sept étudiantes, un étudiant et deux professeures en technique de Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon ont aidé à soigner 582 patients lors d’un voyage humanitaire à Haïti, en 2018. Un voyage qui a changé le regard d’Antonin Giguère, futur infirmier parti pour la seconde fois sur ce territoire des Caraïbes.

50 ans pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Fondé le 7 mai 1969, le Cégep de Lévis-Lauzon a diplômé près de 34 000 étudiants. Cette année, l’institution fête ses 50 ans et l’organisation souhaite inviter étudiants, membres du personnel, diplômés et citoyens à venir célébrer le passé, mais aussi l’avenir.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 26 décembre 2018

À quelques jours de la nouvelle année, je vous partage les souhaits que je tiens à adresser à différentes personnalités de la région.

Les Chevaliers restent parfaits à l’arraché

De retour à l’action après le congé des Fêtes, les Chevaliers de Lévis de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) accueillaient les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup et l’Intrépide de Gatineau, les 4 et 5 janvier. La formation lévisienne a remporté ses deux matchs pour porter sa séquence d’invincibilité à 32 victoires consécutives.

Le zéro déchet gagne Lévis

Programme d’accompagnement mené par la ville, groupes Facebook, épicerie en vrac et commerçants qui proposent à leurs clients d’apporter leurs propres plats, les pratiques évoluent en même temps que la conscience environnementale se développe.

Une tempête pour amorcer la nouvelle année

Environnement Canada a émis un avertissement de tempête hivernale pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Deux bébés du 1er janvier à Lévis

Le premier bébé de l’année né à l’Hôtel-Dieu de Lévis est originaire de Saint-Apollinaire. Mélissa Rivard et Olivier Chouinard ont accueilli le petit Valentin, le 1er janvier à 3h53. Le même jour à 21h, un deuxième bébé a pointé le bout de son nez. Nathan (sur la photo) fait le bonheur de ses parents, Cindy Lévesque et Samuel Maltais, qui résident à Lévis.