Vincent Boisclair et Rémi Proteau vont entreprendre une tournée des écoles du Québec. CRÉDIT : COURTOISIE

Imaginez que la cour d’école ait été rasée… Ce n’est pas un nouveau film de science-fiction, mais le point de départ d’Itin’ERE, un jeu inventé par deux étudiants passionnés, Vincent Boisclair et Rémi Proteau, pour amener les jeunes à réfléchir sur la place qu’ils donnent à la nature dans leur vie de tous les jours.

Partir de zéro et utiliser toute son imagination pour créer une cour de récréation à leur image et respectueuse de la nature, voilà le défi lancé aux joueurs. Chacun reçoit un des six personnages, soit six profils types, dont les intérêts et les besoins sont différents. Il y a ainsi le sportif, le relax, le bâtisseur, l’aventurier et le médiateur qui existent dans le jeu, au féminin comme au masculin. Sauf que cela fait cinq… Le sixième personnage n’est autre que la nature elle-même, à qui les créateurs ont voulu donner une voix habituellement peu audible. 

«La nature, normalement, elle n’a pas de voix. Là, on lui en donne une et c’est un des camarades de classe, une personne que tous les jeunes connaissent, qui va parler à sa place. Ce personnage est considéré comme un humain, au même titre que tous les autres. On est supposé le respecter, car on doit créer une cour d’école qui réponde aux besoins et aux intérêts de chaque personne, y compris la nature», explique Rémi, le Lévisien de l’équipe. 

La tournée des écoles du Québec

Le projet s’appelle Itin’ERE, un nom créé à partir de la contraction de deux concepts : un atelier itinérant et l’acronyme officiel ERE pour Éducation relative à l’environnement. Pendant les quatre mois de la session d’hiver, traditionnellement consacrée à la réalisation d’un stage en entreprise, Rémi et Vincent vont parcourir le Québec afin d’animer des ateliers avec les élèves du primaire, dans une quarantaine d’écoles. Objectif : créer un espace de dialogue et de réflexion sur les valeurs environnementales.

«Le meilleur moyen de faire réfléchir les jeunes de 5e et 6e année, de 10 à 12 ans, c’est par le jeu», note Rémi. Ils ont donc créé cette activité qui s’échelonne sur deux périodes régulières de classe de 45 minutes. «Ce sont les jeunes qui créent la réflexion, qui dialoguent ensemble et nous, on encadre la réflexion pour s’assurer qu’il n’y a pas de chicanes.»

La tournée commencera dans la région, par Québec et Lévis. Ils se déplaceront ensuite vers Sherbrooke, vers Montréal et dans différentes régions pour en faire profiter les écoles, qui habituellement, n’ont pas accès à ce genre d’atelier.

Actuellement, ils cherchent des écoles pour les recevoir au mois de janvier à Lévis. «Il faut commencer par Lévis, au moins! C’est ici que j’étais au primaire. J’aimerais beaucoup aller dans ma première école, du Ruisseau.»

Leur démarche est volontaire et l’atelier gratuit pour les écoles. Il est possible d’aider Rémi et Vincent dans leur campagne de financement participative en ligne au www.yoyomolo.com/ecole-itinere. 

Prise de conscience

Déjà sensibles aux questions environnementales, les deux amis, qui ne se connaissaient pas avant l’université, préparent un baccalauréat en environnement à Sherbrooke.

Un choix qui s’explique par la prise de conscience de l’ampleur des problèmes environnementaux. «La manière dont on pollue notre air, dont on modifie la température de notre atmosphère, risque d’avoir des répercussions importantes sur la manière de vivre des humains, alors qu’on a un monde si parfait, qui permet le développement d’êtres comme on est. On peut agir collectivement pour apporter des changements à nos manières de faire», conclut Rémi.

Les plus lus

Fête nationale du Québec : deux jours de festivités à Lévis

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). Parmi les nombreuses activités proposées les 23 et 24 juin, l’une des nouveautés sera l...

Fête nationale du Québec et fête du Canada : ouvert ou fermé?

Les heures d’ouvertures des services municipaux de la Ville de Lévis et de plusieurs commerces seront modifiées pendant les congés de la Fête nationale du Québec et de la fête du Canada, les 24 juin et 1er juillet prochains.

Une école anglophone s’installerait à Lévis

La Commission scolaire Central Québec (CSCQ) envisage d’inaugurer une école primaire anglophone dans la région de Lévis pour la rentrée scolaire 2020. La commission scolaire évalue que plus de 300 élèves traversent de la Rive-Sud à la Rive-Nord chaque jour.

LKQ investit 5 M$ dans ses installations de Pintendre

L’entreprise de pièces d’auto, LKQ Corporation, a annoncé un investissement de 5 M$ pour la construction d’un entrepôt de 40 000 pieds carrés dans ses installations de Pintendre le 10 juillet. Le bâtiment, dont les fondations sont présentement en construction, devrait être inauguré en décembre 2018.

Lévis aura sa succursale de la SQDC dès le 17 octobre

La Société des alcools du Québec (SAQ) a annoncé, par voie de communiqué de presse, que Lévis aura l’une des quatre premières succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dès que la loi entrera en vigueur le 17 octobre prochain. Le bail aurait été signé au cours des derniers jours.

Le Festibière de Lévis bat son plein au quai Paquet

Les amateurs de bières et de plein air ont rendez-vous au Quai Paquet pour la seconde édition du Festibière de Lévis. Les festivités se poursuivent toute la fin de semaine, jusqu’à dimanche. Le cru 2018 promet d’être riche en nouveautés et en variétés des microbrasseries, de la musique et des arts, sans oublier la vue.

Une fête du Canada sous le thème des super héros

Encore une fois, la Maison de la Famille Rive-Sud et Parcs Canada convient la population à souligner la fête du Canada au fort Numéro-Un de Lévis le 1er juillet. En nouveauté cette année, les organisatrices de l’événement familial invitent petits et grands à enfiler costumes et/ou accessoires de leur héros ou princesse favori.

Lévis obtient gain de cause contre un propriétaire négligent

La Ville de Lévis a obtenu gain de cause devant la Cour supérieure dans le dossier qui l’opposait au propriétaire du bâtiment situé au 281 de la rue Saint-Joseph. Une action avait été intentée en raison de l’état de «délabrement général» du bâtiment et du terrain.

Nicolas Bégin : Citoyen d’honneur de Lévis

Le chorégraphe et entrepreneur Nicolas Bégin a été nommé le troisième citoyen d’honneur de la Ville de Lévis le 21 juin. Il succède à Monique F. Leroux et Maurice Tanguay.

Une chorégraphie lévisienne pour Le Zéro du texto

Plus de 70 élèves des professeurs de danse en ligne lévisiens Jacques St-Amant et Céline Roy se sont réunis le 3 juillet au quai Paquet pour le tournage d’un vidéoclip sur la nouvelle chanson de Patrick Zabé, Le Zéro du texto.