La chimiothérapie a pris fin il y a deux mois. Depuis que Charles-Edward a laissé la maladie derrière lui, le jeune Lévisien de 18 ans souhaite apporter son soutien aux enfants malades grâce à la zoothérapie et à son chien Dream.

«Je veux donner au suivant.» Le mot d’ordre de Charles-Edward est clair. Et, c’est avec son compagnon à quatre pattes Dream qu’il entend réaliser son projet de zoothérapie.

Pendant les semaines de traitements passées à l’hôpital, Charles-Edward a croisé d’autres enfants atteints, comme lui, d’un cancer. Son combat contre la maladie terminé, même s’il sera encore suivi pendant 10 ans, le jeune homme veut faire en sorte que ces petits malades puissent se changer les idées en les accompagnant avec son animal. 

Charles-Edward a toujours voulu un chien. Mais le jeune homme n’avait pas imaginé qu’il pourrait en faire le souhait au cours d’une visite à l’hôpital. C’est dans le bureau de l’infirmière pivot que l’idée est née, lorsque cette dernière lui a conseillé de contacter la Fondation Rêves d’enfants. «Tu as dis : ‘’Si on me demande un rêve, on va faire ça (la zoothérapie), car je veux faire quelque chose pour les enfants malades.’’», se souvient sa maman Kathleen, qui l’accompagnait.

Un cadeau pour faire du bien aux autres

«C’est un peu mon cadeau parce que j’en ai toujours voulu un. Mais en même temps, je vais faire du bien aux enfants, confie Charles-Edward. Ce n’est pas facile pour eux et je voulais vraiment faire quelque chose pour leur faire du bien et leur changer les idées.»

D’ailleurs son premier contact avec la zoothérapie remonte à l’époque où il travaillait dans un chenil à Beaumont. Après l’annonce de l’acceptation de son rêve par la Fondation, un nouveau défi se dresse sur le chemin de Charles-Edward : trouver un éleveur qui propose un chiot disponible à l’adoption, alors que beaucoup d’entre eux ont des délais d’attente jusqu’à deux ou trois ans.

Le miracle s’accomplit et il peut aller choisir un golden retriever dans un élevage situé à Drummondville. Parmi quatre autres mâles, le futur propriétaire se décide pour le chiot le plus calme. 

Une nouvelle équipe était née et une belle aventure a commencé. 

Une équipe complice

Dream a maintenant quatre mois et partage le quotidien de son heureux maître depuis  deux mois. Charles-Edward l’appelle «mon garçon» et le prépare déjà à son futur apprentissage en zoothérapie avec un éducateur spécialisé de l’académie d’éducation canine Tops-K9. En attendant de commencer l’entraînement, à partir de la mi-janvier, les deux complices profitent du temps ensemble pour s’amuser. 

«Ça m’a fait du bien. Ça m’a fait une occupation en attendant que je recommence à travailler», raconte-t-il. Pendant sa maladie et à 17 ans, c’est toute sa vie que Charles-Edward a dû mettre sur pause, en particulier son emploi de vendeur et sa formation en mécanique des véhicules lourds qu’il reprendra l’année prochaine. «Ça fait exactement un mois et demi que c’est fini et  ça va bien. Ça a été toute une histoire!»

Profiter de la vie après la maladie

Le 13 juin, Charles-Edward consulte chez l’optométriste parce qu’il s’est mis à loucher d’un œil. Alertée par ce signe, la praticienne l’envoie aux urgences à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Un scanner révèle une tumeur au cerveau et le jeune homme se rend le jour même à l’hôpital de l’Enfant-Jésus à Québec. 

Trois jours plus tard, le vendredi, Charles-Edward est opéré pour enlever le liquide qui crée une pression anormale dans sa boîte crânienne et retirer la masse sur la glande pinéale. Un mois plus tard, le 14 juillet, il commence le traitement de chimiothérapie pour 4 cycles de 21 jours. Mais, heureusement, sa vie n’est plus en danger.

Aujourd’hui, Charles-Edward voit la vie différemment. «Le monde n’a pas ses priorités à la même place que moi. On ne s’attarde plus aux niaiseries de la vie de tous les jours. Il y a du monde qui chiale pour des choses minimes. Laisse faire! Profite!», conclut-il.

Les plus lus

Un feu se déclare dans le garage d’une résidence à Lévis

La Direction du service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (DSSIVL) est intervenue hier soir à Lévis pour combattre un feu qui s’était déclaré dans le garage d’une résidence.

Lévis aura son centre de jeu de laser

Bien établie dans la région de Montréal et à Québec, Laser Game Évolution ouvrira dans les prochains mois un centre de jeu de laser à Lévis. Situé au 38, rue Jacques-Nau, le nouvel établissement ouvrira ses portes en vue de la prochaine relâche scolaire en mars.

Un parc bonifié entre Saint-Jean et Saint-Romuald

C’est en compagnie de collègues du conseil municipal ainsi que de bénévoles que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 13 décembre, les améliorations apportées cette année au parc multifonctionnel de la Rivière-Etchemin. Plusieurs de ces nouveautés profiteront aux utilisateurs du centre de ski de fond Les Sentiers La Balade de Saint-Jean-Chrysostome, un organisme lévisien situé dans...

Un jeune infirmier en stage à Haïti

Sept étudiantes, un étudiant et deux professeures en technique de Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon ont aidé à soigner 582 patients lors d’un voyage humanitaire à Haïti, en 2018. Un voyage qui a changé le regard d’Antonin Giguère, futur infirmier parti pour la seconde fois sur ce territoire des Caraïbes.

50 ans pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Fondé le 7 mai 1969, le Cégep de Lévis-Lauzon a diplômé près de 34 000 étudiants. Cette année, l’institution fête ses 50 ans et l’organisation souhaite inviter étudiants, membres du personnel, diplômés et citoyens à venir célébrer le passé, mais aussi l’avenir.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 26 décembre 2018

À quelques jours de la nouvelle année, je vous partage les souhaits que je tiens à adresser à différentes personnalités de la région.

Les Chevaliers restent parfaits à l’arraché

De retour à l’action après le congé des Fêtes, les Chevaliers de Lévis de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) accueillaient les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup et l’Intrépide de Gatineau, les 4 et 5 janvier. La formation lévisienne a remporté ses deux matchs pour porter sa séquence d’invincibilité à 32 victoires consécutives.

Le zéro déchet gagne Lévis

Programme d’accompagnement mené par la ville, groupes Facebook, épicerie en vrac et commerçants qui proposent à leurs clients d’apporter leurs propres plats, les pratiques évoluent en même temps que la conscience environnementale se développe.

Une tempête pour amorcer la nouvelle année

Environnement Canada a émis un avertissement de tempête hivernale pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Deux bébés du 1er janvier à Lévis

Le premier bébé de l’année né à l’Hôtel-Dieu de Lévis est originaire de Saint-Apollinaire. Mélissa Rivard et Olivier Chouinard ont accueilli le petit Valentin, le 1er janvier à 3h53. Le même jour à 21h, un deuxième bébé a pointé le bout de son nez. Nathan (sur la photo) fait le bonheur de ses parents, Cindy Lévesque et Samuel Maltais, qui résident à Lévis.