La chimiothérapie a pris fin il y a deux mois. Depuis que Charles-Edward a laissé la maladie derrière lui, le jeune Lévisien de 18 ans souhaite apporter son soutien aux enfants malades grâce à la zoothérapie et à son chien Dream.

«Je veux donner au suivant.» Le mot d’ordre de Charles-Edward est clair. Et, c’est avec son compagnon à quatre pattes Dream qu’il entend réaliser son projet de zoothérapie.

Pendant les semaines de traitements passées à l’hôpital, Charles-Edward a croisé d’autres enfants atteints, comme lui, d’un cancer. Son combat contre la maladie terminé, même s’il sera encore suivi pendant 10 ans, le jeune homme veut faire en sorte que ces petits malades puissent se changer les idées en les accompagnant avec son animal. 

Charles-Edward a toujours voulu un chien. Mais le jeune homme n’avait pas imaginé qu’il pourrait en faire le souhait au cours d’une visite à l’hôpital. C’est dans le bureau de l’infirmière pivot que l’idée est née, lorsque cette dernière lui a conseillé de contacter la Fondation Rêves d’enfants. «Tu as dis : ‘’Si on me demande un rêve, on va faire ça (la zoothérapie), car je veux faire quelque chose pour les enfants malades.’’», se souvient sa maman Kathleen, qui l’accompagnait.

Un cadeau pour faire du bien aux autres

«C’est un peu mon cadeau parce que j’en ai toujours voulu un. Mais en même temps, je vais faire du bien aux enfants, confie Charles-Edward. Ce n’est pas facile pour eux et je voulais vraiment faire quelque chose pour leur faire du bien et leur changer les idées.»

D’ailleurs son premier contact avec la zoothérapie remonte à l’époque où il travaillait dans un chenil à Beaumont. Après l’annonce de l’acceptation de son rêve par la Fondation, un nouveau défi se dresse sur le chemin de Charles-Edward : trouver un éleveur qui propose un chiot disponible à l’adoption, alors que beaucoup d’entre eux ont des délais d’attente jusqu’à deux ou trois ans.

Le miracle s’accomplit et il peut aller choisir un golden retriever dans un élevage situé à Drummondville. Parmi quatre autres mâles, le futur propriétaire se décide pour le chiot le plus calme. 

Une nouvelle équipe était née et une belle aventure a commencé. 

Une équipe complice

Dream a maintenant quatre mois et partage le quotidien de son heureux maître depuis  deux mois. Charles-Edward l’appelle «mon garçon» et le prépare déjà à son futur apprentissage en zoothérapie avec un éducateur spécialisé de l’académie d’éducation canine Tops-K9. En attendant de commencer l’entraînement, à partir de la mi-janvier, les deux complices profitent du temps ensemble pour s’amuser. 

«Ça m’a fait du bien. Ça m’a fait une occupation en attendant que je recommence à travailler», raconte-t-il. Pendant sa maladie et à 17 ans, c’est toute sa vie que Charles-Edward a dû mettre sur pause, en particulier son emploi de vendeur et sa formation en mécanique des véhicules lourds qu’il reprendra l’année prochaine. «Ça fait exactement un mois et demi que c’est fini et  ça va bien. Ça a été toute une histoire!»

Profiter de la vie après la maladie

Le 13 juin, Charles-Edward consulte chez l’optométriste parce qu’il s’est mis à loucher d’un œil. Alertée par ce signe, la praticienne l’envoie aux urgences à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Un scanner révèle une tumeur au cerveau et le jeune homme se rend le jour même à l’hôpital de l’Enfant-Jésus à Québec. 

Trois jours plus tard, le vendredi, Charles-Edward est opéré pour enlever le liquide qui crée une pression anormale dans sa boîte crânienne et retirer la masse sur la glande pinéale. Un mois plus tard, le 14 juillet, il commence le traitement de chimiothérapie pour 4 cycles de 21 jours. Mais, heureusement, sa vie n’est plus en danger.

Aujourd’hui, Charles-Edward voit la vie différemment. «Le monde n’a pas ses priorités à la même place que moi. On ne s’attarde plus aux niaiseries de la vie de tous les jours. Il y a du monde qui chiale pour des choses minimes. Laisse faire! Profite!», conclut-il.

Les plus lus

Davie : Ouellet et la CSN demandent à Trudeau d’agir

Lors d’une conférence de presse conjointe à Québec le 17 janvier, la chef du Bloc québécois et députée indépendante provinciale de Vachon, Martine Ouellet, et la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Ann Gingras, ont fait une sortie pour exiger du gouvernement fédéral des actions en faveur du Chantier Davie.

Trois incendies criminels à Charny

Deux bacs roulants et des journaux dans une cage d'escalier ont été incendiés dans le secteur de Charny, dans la nuit de mercredi à jeudi, selon le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL). Les trois départs de feu seraient d'origine criminelle, ont indiqué les policiers.

Ils terminent leur cambriolage enlisés dans la neige

Deux jeunes d’âge mineur ont été impliqués dans une sortie de route impliquant au moins deux véhicules, le 27 décembre, sur l’autoroute 20 à la hauteur de Rivière-du-Loup. Le conducteur et son passager se retrouvaient alors dans une voiture déclarée volée, quelques heures plus tôt, à Lévis.

Un traitement sème l’espoir dans une famille de Lauzon

Derrière son regard rieur et son énergie débordante, la jeune Lexie Gendron, 3 ans de Lauzon, souffre d’amyotrophie spinale (AS) de type II. Une maladie dégénérative des nerfs qu’elle parviendra de moins en moins à dissimuler, puisqu’elle limite sa motricité. Le diagnostic est tombé en septembre dernier et pour l’instant, on ne peut rien faire pour empêcher son développement. L’espoir est pourtant...

Un site d’entreposage de véhicules «illégal» à Lévis?

La Ville de Lévis a signifié, il y a quelques semaines, un constat d’infraction à la société immobilière Imafa puisque l’utilisation actuelle d’un terrain qu’elle possède, l’ancien site du Fort Numéro-Trois, ne respecte pas les usages permis dans la zone selon la municipalité.

Les frères Roy mènent la garde chez les Chevaliers

Ils jouent au sein du même trio, l’un est capitaine et l’autre son adjoint, et ils sont les deux premiers marqueurs des Chevaliers midget AAA de Lévis. Depuis le début de la saison, les frères Alexandre et Pier-Olivier Roy ont exploité toutes les heures passées à s’échanger la rondelle depuis leur enfance, à Lac-Etchemin.

Un jeu pour sensibiliser les enfants à la nature

Imaginez que la cour d’école ait été rasée… Ce n’est pas un nouveau film de science-fiction, mais le point de départ d’Itin’ERE, un jeu inventé par deux étudiants passionnés, Vincent Boisclair et Rémi Proteau, pour amener les jeunes à réfléchir sur la place qu’ils donnent à la nature dans leur vie de tous les jours.

Le retour d’Ariane Fortin à ses racines

Ariane Fortin a accroché ses gants d’athlète en mars 2017, mais n’a pas perdu la flamme de la boxe. Invitée au Club de boxe olympique de Lévis, la Lévisienne d’origine a donné des cours à quatre groupes du club, les 29 et 30 novembre. C’est la deuxième, voire la troisième fois qu’elle revient au gym de son adolescence. En la regardant aller, ce n’était sans doute pas la dernière.

Ouverture du Centre de plein air dès le 26 décembre

La Ville de Lévis a annoncé, le 21 décembre, qu’en raison des récentes chutes de neige, le Centre de plein air de Lévis sera en mesure, pour une 2e année consécutive, d'ouvrir ses portes pour la période des Fête dès le mardi 26 décembre sur le coup de 12h.

Lévis en préparation pour les Provinciaux de curling

Le Championnat provincial Scotties se prépare au Club de curling Etchemin de Lévis. Du 9 au 14 janvier, les cinq meilleurs clubs féminins du Québec se rencontreront pour obtenir un billet en prévision du Championnat national, tenu en février, et trois équipes juniors les rejoindront pour former un tableau équilibré pendant l’événement. Entre l’expérience et la jeunesse, l’équipe de Marie-France La...