CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Dans une lettre ouverte écrite à la mi-décembre et lors d’une entrevue le 4 janvier, le représentant politique de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Sylvain Lirette, a déploré la nouvelle approche que le Centre intégré de santé et de service sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a pour l’intervention en soins spirituels.

Concrètement, le syndicat qui représente 17 intervenants en soins spirituels de Chaudière-Appalaches déplore que la standardisation des pratiques, actuellement opérée dans les établissements fusionnés au sein du CISSS-CA, tende à réduire le temps consacré à chaque personne en fin de vie, et à sa famille, ainsi que les moments où ces rencontres sont possibles.

«Travailler dans le réseau de la santé, c’est d’abord et avant tout travailler avec des personnes humaines, qui ont des besoins spécifiques. Nous demander de travailler comme si c’était une machine, comme si nous travaillions avec des cans de beans, c’est vraiment cela qui a allumé la mèche», a lancé M. Lirette.

Selon l’APTS, limiter le nombre d’heures de présence des intervenants en soins spirituels «constitue une atteinte à la qualité des soins, pourtant garantie par la Loi sur les services de santé et les services sociaux». 

Même que le syndicat estime que la nouvelle approche contrevient à certains engagements du CISSS-CA, qui reconnaît que «chaque personne mérite la même considération» et que la personne est considérée «dans sa globalité, tant au plan physique, psychologique et spirituel». 

«Le CISSS reconnaît la personne dans sa globalité, tant au plan physique, psychologique et spirituel, alors qu’on demande aux intervenants en soins spirituels de voir davantage de clients et (on leur dit) qu’après 15 minutes, vous devriez avoir terminé votre intervention, passez au suivant... Nous sommes tous mortels et nous avons tous besoin de ces professionnels, qui doivent avoir l’autonomie nécessaire pour bien accompagner les gens dans leur deuil», a critiqué Sylvain Lirette.

Décision à revoir

Indiquant qu’il n’avait toujours pas eu de retour à sa lettre transmise au président-directeur général du CISSS-CA, Daniel Paré, et aux membres du conseil d’administration de l’instance, le représentant politique de l’APTS a plaidé pour un retour en arrière.

«Ce qui serait l’idéal, c’est que le CISSS-CA revoit sa décision, pas à la lumière de la critique syndicale, mais à la lumière de ses propres engagements. Ce qu’on leur demande, c’est tout simplement que les bottines suivent les babines. On fait des beaux shows de boucane, on se donne des beaux codes de valeurs et d’éthique, et on prend des décisions à l’inverse de ça», a demandé Sylvain Lirette.

Surprise au CISSS

Joint par le Journal pour réagir à cette sortie de l’APTS, la porte-parole du CISSS-CA, Mireille Gaudreau, s’est fait avare de commentaire.

«Nous accusons réception de cette lettre qui sera déposée au conseil d’administration de notre établissement. Nous sommes tout de même surpris de cette missive, compte tenu de l’état d’avancement des discussions entre les parties, mais nous allons poursuivre nos échanges avec le syndicat dans un esprit de collaboration, comme ça l’a toujours été. Bien entendu, notre établissement respecte les processus internes et les conventions en vigueur. Nous ne ferons toutefois pas de négociations sur la place publique et réaliserons les suivis requis auprès des instances concernées», a déclaré Mme Gaudreau.

Les plus lus

Un feu se déclare dans le garage d’une résidence à Lévis

La Direction du service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (DSSIVL) est intervenue hier soir à Lévis pour combattre un feu qui s’était déclaré dans le garage d’une résidence.

Lévis aura son centre de jeu de laser

Bien établie dans la région de Montréal et à Québec, Laser Game Évolution ouvrira dans les prochains mois un centre de jeu de laser à Lévis. Situé au 38, rue Jacques-Nau, le nouvel établissement ouvrira ses portes en vue de la prochaine relâche scolaire en mars.

Un parc bonifié entre Saint-Jean et Saint-Romuald

C’est en compagnie de collègues du conseil municipal ainsi que de bénévoles que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 13 décembre, les améliorations apportées cette année au parc multifonctionnel de la Rivière-Etchemin. Plusieurs de ces nouveautés profiteront aux utilisateurs du centre de ski de fond Les Sentiers La Balade de Saint-Jean-Chrysostome, un organisme lévisien situé dans...

Un jeune infirmier en stage à Haïti

Sept étudiantes, un étudiant et deux professeures en technique de Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon ont aidé à soigner 582 patients lors d’un voyage humanitaire à Haïti, en 2018. Un voyage qui a changé le regard d’Antonin Giguère, futur infirmier parti pour la seconde fois sur ce territoire des Caraïbes.

50 ans pour le Cégep de Lévis-Lauzon

Fondé le 7 mai 1969, le Cégep de Lévis-Lauzon a diplômé près de 34 000 étudiants. Cette année, l’institution fête ses 50 ans et l’organisation souhaite inviter étudiants, membres du personnel, diplômés et citoyens à venir célébrer le passé, mais aussi l’avenir.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 26 décembre 2018

À quelques jours de la nouvelle année, je vous partage les souhaits que je tiens à adresser à différentes personnalités de la région.

Les Chevaliers restent parfaits à l’arraché

De retour à l’action après le congé des Fêtes, les Chevaliers de Lévis de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) accueillaient les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup et l’Intrépide de Gatineau, les 4 et 5 janvier. La formation lévisienne a remporté ses deux matchs pour porter sa séquence d’invincibilité à 32 victoires consécutives.

Le zéro déchet gagne Lévis

Programme d’accompagnement mené par la ville, groupes Facebook, épicerie en vrac et commerçants qui proposent à leurs clients d’apporter leurs propres plats, les pratiques évoluent en même temps que la conscience environnementale se développe.

Une tempête pour amorcer la nouvelle année

Environnement Canada a émis un avertissement de tempête hivernale pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Deux bébés du 1er janvier à Lévis

Le premier bébé de l’année né à l’Hôtel-Dieu de Lévis est originaire de Saint-Apollinaire. Mélissa Rivard et Olivier Chouinard ont accueilli le petit Valentin, le 1er janvier à 3h53. Le même jour à 21h, un deuxième bébé a pointé le bout de son nez. Nathan (sur la photo) fait le bonheur de ses parents, Cindy Lévesque et Samuel Maltais, qui résident à Lévis.