CRÉDIT : ARCHIVES

Les négociations entre la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Syndicat des chauffeurs de la Rive-Sud ont fait couler beaucoup d’encre l’été dernier, à l’approche de la rentrée scolaire. Six mois après en être parvenus à une entente, les troupes sont ralliées dans le dossier du fonds d’immatriculation.

Rappelons que les 107 chauffeurs du Syndicat avaient donné un avis de grève pour le 28 août 2017, soit 240 jours après la fin de leur précédente convention collective, selon les termes de la loi 24. Une extension de quelques jours a été nécessaire et fructueuse puisqu’une entente de principe a été conclue le 8 septembre. Les deux parties ont signé la nouvelle convention le 26 octobre. Cette dernière sera valide jusqu’en 2021. 

«On a mis de l’eau dans notre vin et eux aussi, a expliqué Mario Fortier, président de la STLévis. On a une bonne collaboration de l’instance syndicale et nous étions tous bien contents de régler le dossier, parce qu’on ne voulait pas impacter notre clientèle. On connaît le potentiel de perte dans ce genre de situation, puisque les gens changent leurs habitudes et ne reviennent pas nécessairement.»

80 postes permanents

L’enjeu des postes permanents aura été l’élément-clé dans le dossier. Le syndicat voulait garantir 80 postes permanents, alors que la Société voulait conserver le modèle des 72 postes, plus une entente de 8 postes renouvelables à chaque année. 

«En fin de compte, on a été d’accord pour dire que ce serait 80 plutôt que 72, sauf s’il y a des enjeux majeurs. Par exemple, si on perd des contrats avec les écoles, des subventions ou si on ne reçoit pas le montant attendu dans le dossier des immatriculations, on pourrait retourner à 72. On a rédigé une liste de choses hors de notre contrôle qui pourraient survenir, alors ce ne sera pas une décision administrative», a révélé le président de la STLévis.

Les instances ont accepté une augmentation salariale de 2 % en 2017, 2018 et 2019 ainsi que de 1,75 % en 2020 et 2021, ainsi que de réduire le nombre de congés autorisés en période estivale, durant la rentrée scolaire, les Fêtes et la relâche, alors que la répartition des tâches se fait maintenant la veille plutôt qu’au petit matin pour les employés occasionnels, facilitant l’organisation du travail.

Sans rancune

Malgré le contexte des négociations l’été dernier, le climat est de retour au beau fixe à la STLévis. «Les chauffeurs savent qu’on est en mode revendication auprès du ministère. Ils voient qu’on travaille pour régler la situation du fonds d’immatriculation. Ils voient qu’on est tous dans le même bus», a fait valoir l’organisation lévisienne, qui, en attendant des nouvelles du gouvernement du Québec, poursuit le développement de ses immobilisations.

«À la Société, on n’a aucun pouvoir de taxation. On a de l’argent pour financer nos activités ou on ne l’a pas, et on s’est fait rappeler par le vérificateur général qu’on n’avait pas le droit d’avoir des déficits. Grâce à d’excellents programmes de subventions, il y a une fenêtre ouverte présentement et on en bénéficie», a souligné Mario Fortier. 

Les plus lus

Tempête en vue pour la région

Dame Nature se déchaînera au cours des prochaines heures selon les prévisions d'Environnement Canada. Le service météorologique fédéral a notamment émis un avertissement d'onde de tempête pour Lévis et Bellechasse.

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Stages non rémunérés : le mouvement de contestation gagne Lévis

Une cinquantaine d’étudiants du baccalauréat en travail social du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a manifesté, toute la journée du 21 novembre, afin de protester contre la non-rémunération des stages qu’ils doivent suivre pendant leur parcours universitaire.

Un métro pour Québec et Lévis?

Le collectif J’y vais en métro souhaite raviver le débat du projet de transport en commun structurant de Québec. Le collectif souligne le manque de vision du projet du tramway de Québec et désire inclure Lévis dans ce projet. Jacques Vandersleyen, chargé de cours au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et membre du collectif, croit que «le tramway est un beau projet, mais ce...

Une nouvelle clinique spécialisée à Lévis

La Clinique Parcours Santé a récemment ouvert ses portes à Lévis, rue Saint-Georges. Les psychologues, Joanie Mercier et Marie-Hélène Savard, accompagnent leurs patients dans l’objectif d’améliorer leur santé. Leurs interventions peuvent porter sur l’adoption de saines habitudes de vie ou apporter du soutien face à un problème de santé.

Quartier des Constellations : entente de principe entre les deux parties

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 30 novembre, qu'une entente de principe est survenue entre la municipalité et le Regroupement des citoyens du secteur des Constellations. Le pacte permettra de mettre un terme à l’action collective qui concernait le développement du quartier des Constellations à Saint-Jean-Chrysostome, où plusieurs maisons ont été endommagées par des affaisse...

7 M$ pour six entreprises manufacturières de la région

La tournée de l’Initiative manufacturière Investissement Québec s’est arrêtée à Lévis ce 16 novembre pour annoncer des contributions financières totalisant 7 012 300 $ à six entreprises de la région, dont Cuisine Moris Collection, de Saint-Romuald, Moulexpert et Précinov, de Lévis, afin de les soutenir dans leurs projets d’innovation.

Semaine de la généalogie : à la découverte d’arbres différents

C’est du 17 au 24 novembre que la Semaine nationale de la généalogie se tiendra partout au Québec, dont à Lévis. Dans le cadre de cet événement, la Société de généalogie de Lévis proposera aux gens de la région de découvrir des branches originales de la discipline historique.

Flip en demi-finale de Révolution

La troupe féminine Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao poursuit son parcours de rêve au concours de danse Révolution. En effet, les neuf Lévisiennes se sont qualifiées pour la demi-finale de l'émission présentée sur les ondes de TVA.

Lévis invite à vivre son courant

C’est en présence de plus de 800 personnes que la Ville de Lévis a dévoilé en grande pompe, le 21 novembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, son nouveau positionnement stratégique. Grâce à sa nouvelle image Vivez le courant Lévis, l’administration Lehouillier désire faire rayonner le territoire «au-delà de ses frontières».