CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Il a fait oublier aux élèves qu’ils étaient à l’école. Pendant cette heure pas comme les autres, des jeunes de 4e et 5e secondaire à l’École secondaire de l’Aubier et d’autres ont délaissé les salles de classe pour s’installer dans les fauteuils de L’Anglicane. Ils ont assisté au concert de Patrice Michaud présenté dans le cadre de la programmation scolaire, le 27 février.

 La batterie rompt l’attente effervescente. Les premiers accords de Kamikaze résonnent et déjà, les premiers cris du public se font entendre. Ils ont mis l’ambiance les élèves présents à L’Anglicane. Et ils n’ont pas boudé leur plaisir.

«Les jeunes ont un super bon équilibre entre le dynamisme et la reconnaissance. Il y a des fois où ça peut crier comme si on était les Beatles, il y a des moments très bruyants et, en même temps, il y a une très belle qualité d’écoute. Avec eux, il faut adapter le ton et son approche», observe le chanteur quelques minutes après la fin de la représentation.

Mécaniques générales, Julie revient. Julie s’en va, Je cours après Marie..., Patrice Michaud a enchaîné ses mélodies les plus populaires dans un concert ponctué d’humour et de poésie. En bon conteur qu’il est, il a partagé ses récits de vie et autres histoires, avec un style bien à lui, et une touche d’autodérision.

Pas des petits poussins

«Je fais carrément des monologues! Ce sont des pièces en soi. Et je ne me prive pas de ce plaisir avec les jeunes. Je ne les prends pas pour des petits poussins qui ne comprennent rien. Mais j’adapte, j’essaie d’être comique. Ça me sert d’accroche, pour ouvrir les portes, quand j’arrive avec une chanson qu’ils ne connaissent pas», explique-t-il.

Une expérience de spectacle

«C’est une expérience de spectacle. C’est clair que cet après-midi, il y avait plusieurs jeunes qui n’avaient jamais vu un show de leur vie, observe le chanteur. À chaque fois c’est le cas. Je m’éloigne de toute forme de morale ou de pédagogie. Ça, c’est en classe, quand ils se préparent avant de venir assister au spectacle.»

Du partage de sa musique, Patrice Michaud espère que grandira le goût pour la culture. «C’est comme faire un placement. On ne veut pas qu’ils deviennent des acheteurs de tickets, on veut qu’ils deviennent des intervenants culturels dans leur société, qu’ils goûtent à ce qui se fait ici. C’est le vœu pieux. On plante cette graine et on verra chez qui ça pousse».

Année record

C’est la partie cachée de l’iceberg et pas la moindre. En dehors des soirs de spectacle, L’Anglicane s’anime bien plus souvent que les spectateurs ne pourraient le penser. Depuis plus de 25 ans, la salle accueille des élèves lors de représentations, d’ateliers et de rencontres afin de les initier aux arts.

Tout se passe comme un soir habituel de spectacle à L’Anglicane. Sauf que la pendule indique 10h ou 13h, et que les jeunes spectateurs descendent de bus jaunes dans un joyeux brouhaha. Les représentations scolaires représentent une part majeure dans le travail effectué par l’équipe de Diffusion culturelle de Lévis (DCL), la structure qui anime et gère L’Anglicane et la Galerie Louise-Carrier.

Il n’y a jamais eu autant de représentations scolaires programmées qu’en 2018 : 41. Un record! Ce sont ainsi 8 spectacles différents qui sont présentés à plus de 8 000 jeunes spectateurs, soit de 10 garderies et CPE ainsi que de 49 écoles.

Avant le jour de la sortie, 135 ateliers préparatoires en classe ont lieu et 12 échanges après-spectacles entre le public et les artistes. À titre de comparaison, la saison dernière totalisait 6 924 spectateurs, pour 33 représentations et 9 spectacles différents présentés. Notons que la moyenne des 5 années précédentes s’élevait à une vingtaine de spectacles annuellement.

Avec une programmation variée en théâtre, musique, cirque, marionnettes, chanson ou contes et légendes, les activités scolaires concourent à développer des références culturelles chez les jeunes et à leur transmettre une curiosité pour les arts dans un objectif d’enrichissement personnel. En arts visuels, les élèves sont accueillis à la Galerie Louise-Carrier. L’an passé, 47 visites commentées ont eu lieu ainsi que 18 ateliers.

Les plus lus

CJMD compte 80 % d’auditeurs supplémentaires

L’an passé, la radio de Lévis CJMD 96,9 a vu arriver de nouvelles voix sur ses ondes, une nouvelle antenne se construire et le nombre d’auditeurs augmenter. En somme, 2017 a été une belle année, même s’il reste encore beaucoup de travail à faire selon l’équipe.

Les vidéos d’Un gars de golf autour du monde

Après un périple du côté du sud-ouest des États-Unis, le Lévisien Frédéric Raymond a lancé sa websérie Les Aventures de Fred – Saison 1, en mars dernier. Le jeune homme voit la suite de son projet d’un bon œil.

La troupe Flip participe à World Of Dance sur NBC

À partir du 29 mai, la deuxième saison de la compétition de danse internationale sera diffusée sur la chaîne américaine. Après avoir réussi les auditions, les danseuses du studio lévisien District.Mao feront face au jury lors des qualifications, présentées en trois épisodes.

Blais se lance en politique provinciale

Ancien candidat indépendant à la mairie de Lévis lors des élections municipales de 2013, Stéphane Blais a effectué dans les derniers mois un retour en politique active. Depuis janvier, le résident de Saint-David est le chef de Citoyens au pouvoir du Québec (CAPDQ), formation auparavant dirigée par le syndicaliste Bernard «Rambo» Gauthier.

Une équipe de District.Mao remporte Hit The Floor 2018

Après sa victoire à Gatineau, l’équipe lévisienne The Young Cast a remporté la première place du Showcase All-Stars, lors de la compétition qui a rassemblé plus de 20 000 passionnés de danse, un record, du 17 au 21 mai au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Une précieuse première pour Daniel Gosselin

Culturiste depuis quelques années, le Lévisien Daniel Gosselin a vécu un moment inoubliable le 20 mai dernier à Québec. Lors du championnat Québec open de l’est de l’Association des physiques québécois (APQ), l’homme de 39 ans a remporté sa première médaille d’or dans la discipline, dans la catégorie Culturiste – Moyen (jusqu’à et incluant des athlètes pesant 80 kg).

Disparition d'une fillette à Saint-Jean-Chrysostome : elle a été retrouvée

Une importante opération policière du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), avec l'assistance de la Sûreté du Québec (SQ), s'est déroulée, cet après-midi, dans le secteur rural de Saint-Jean-Chrysostome afin de retrouver une fillette de 3 ans portée disparue en milieu d'après-midi. Heureusement, la jeune fille a finalement été retrouvée saine et sauve vers 17h35.

Serge Léveillé nous a quittés

Bien connu à Saint-Henri et dans le Grand Lévis pour ses implications sociales, l'homme d'affaires bellechassois Serge Léveillé s'est subitement éteint dans la nuit de vendredi à samedi.

Un organisme pour rendre service à la population féline

Un premier organisme souhaitant enrayer la surpopulation de chats communautaires (NDLR : errants) vient tout juste de voir le jour à Lévis et déjà Lise Miville, cofondatrice de l’Organisme pour la protection des chats (OPC), annonce plusieurs projets à venir.

Le corps de Mathieu Dufour retrouvé

Vers 16h30, hier, les enquêteurs du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) et de la Sûreté du Québec (SQ) ont retrouvé le corps de Mathieu Dufour dans un boisé du secteur Saint-Rédempteur. L’homme de 79 ans manquait à l’appel depuis le 18 mai dernier.