CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Il a fait oublier aux élèves qu’ils étaient à l’école. Pendant cette heure pas comme les autres, des jeunes de 4e et 5e secondaire à l’École secondaire de l’Aubier et d’autres ont délaissé les salles de classe pour s’installer dans les fauteuils de L’Anglicane. Ils ont assisté au concert de Patrice Michaud présenté dans le cadre de la programmation scolaire, le 27 février.

 La batterie rompt l’attente effervescente. Les premiers accords de Kamikaze résonnent et déjà, les premiers cris du public se font entendre. Ils ont mis l’ambiance les élèves présents à L’Anglicane. Et ils n’ont pas boudé leur plaisir.

«Les jeunes ont un super bon équilibre entre le dynamisme et la reconnaissance. Il y a des fois où ça peut crier comme si on était les Beatles, il y a des moments très bruyants et, en même temps, il y a une très belle qualité d’écoute. Avec eux, il faut adapter le ton et son approche», observe le chanteur quelques minutes après la fin de la représentation.

Mécaniques générales, Julie revient. Julie s’en va, Je cours après Marie..., Patrice Michaud a enchaîné ses mélodies les plus populaires dans un concert ponctué d’humour et de poésie. En bon conteur qu’il est, il a partagé ses récits de vie et autres histoires, avec un style bien à lui, et une touche d’autodérision.

Pas des petits poussins

«Je fais carrément des monologues! Ce sont des pièces en soi. Et je ne me prive pas de ce plaisir avec les jeunes. Je ne les prends pas pour des petits poussins qui ne comprennent rien. Mais j’adapte, j’essaie d’être comique. Ça me sert d’accroche, pour ouvrir les portes, quand j’arrive avec une chanson qu’ils ne connaissent pas», explique-t-il.

Une expérience de spectacle

«C’est une expérience de spectacle. C’est clair que cet après-midi, il y avait plusieurs jeunes qui n’avaient jamais vu un show de leur vie, observe le chanteur. À chaque fois c’est le cas. Je m’éloigne de toute forme de morale ou de pédagogie. Ça, c’est en classe, quand ils se préparent avant de venir assister au spectacle.»

Du partage de sa musique, Patrice Michaud espère que grandira le goût pour la culture. «C’est comme faire un placement. On ne veut pas qu’ils deviennent des acheteurs de tickets, on veut qu’ils deviennent des intervenants culturels dans leur société, qu’ils goûtent à ce qui se fait ici. C’est le vœu pieux. On plante cette graine et on verra chez qui ça pousse».

Année record

C’est la partie cachée de l’iceberg et pas la moindre. En dehors des soirs de spectacle, L’Anglicane s’anime bien plus souvent que les spectateurs ne pourraient le penser. Depuis plus de 25 ans, la salle accueille des élèves lors de représentations, d’ateliers et de rencontres afin de les initier aux arts.

Tout se passe comme un soir habituel de spectacle à L’Anglicane. Sauf que la pendule indique 10h ou 13h, et que les jeunes spectateurs descendent de bus jaunes dans un joyeux brouhaha. Les représentations scolaires représentent une part majeure dans le travail effectué par l’équipe de Diffusion culturelle de Lévis (DCL), la structure qui anime et gère L’Anglicane et la Galerie Louise-Carrier.

Il n’y a jamais eu autant de représentations scolaires programmées qu’en 2018 : 41. Un record! Ce sont ainsi 8 spectacles différents qui sont présentés à plus de 8 000 jeunes spectateurs, soit de 10 garderies et CPE ainsi que de 49 écoles.

Avant le jour de la sortie, 135 ateliers préparatoires en classe ont lieu et 12 échanges après-spectacles entre le public et les artistes. À titre de comparaison, la saison dernière totalisait 6 924 spectateurs, pour 33 représentations et 9 spectacles différents présentés. Notons que la moyenne des 5 années précédentes s’élevait à une vingtaine de spectacles annuellement.

Avec une programmation variée en théâtre, musique, cirque, marionnettes, chanson ou contes et légendes, les activités scolaires concourent à développer des références culturelles chez les jeunes et à leur transmettre une curiosité pour les arts dans un objectif d’enrichissement personnel. En arts visuels, les élèves sont accueillis à la Galerie Louise-Carrier. L’an passé, 47 visites commentées ont eu lieu ainsi que 18 ateliers.

Les plus lus

Tempête en vue pour la région

Dame Nature se déchaînera au cours des prochaines heures selon les prévisions d'Environnement Canada. Le service météorologique fédéral a notamment émis un avertissement d'onde de tempête pour Lévis et Bellechasse.

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Stages non rémunérés : le mouvement de contestation gagne Lévis

Une cinquantaine d’étudiants du baccalauréat en travail social du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a manifesté, toute la journée du 21 novembre, afin de protester contre la non-rémunération des stages qu’ils doivent suivre pendant leur parcours universitaire.

Un métro pour Québec et Lévis?

Le collectif J’y vais en métro souhaite raviver le débat du projet de transport en commun structurant de Québec. Le collectif souligne le manque de vision du projet du tramway de Québec et désire inclure Lévis dans ce projet. Jacques Vandersleyen, chargé de cours au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et membre du collectif, croit que «le tramway est un beau projet, mais ce...

Une nouvelle clinique spécialisée à Lévis

La Clinique Parcours Santé a récemment ouvert ses portes à Lévis, rue Saint-Georges. Les psychologues, Joanie Mercier et Marie-Hélène Savard, accompagnent leurs patients dans l’objectif d’améliorer leur santé. Leurs interventions peuvent porter sur l’adoption de saines habitudes de vie ou apporter du soutien face à un problème de santé.

Quartier des Constellations : entente de principe entre les deux parties

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 30 novembre, qu'une entente de principe est survenue entre la municipalité et le Regroupement des citoyens du secteur des Constellations. Le pacte permettra de mettre un terme à l’action collective qui concernait le développement du quartier des Constellations à Saint-Jean-Chrysostome, où plusieurs maisons ont été endommagées par des affaisse...

7 M$ pour six entreprises manufacturières de la région

La tournée de l’Initiative manufacturière Investissement Québec s’est arrêtée à Lévis ce 16 novembre pour annoncer des contributions financières totalisant 7 012 300 $ à six entreprises de la région, dont Cuisine Moris Collection, de Saint-Romuald, Moulexpert et Précinov, de Lévis, afin de les soutenir dans leurs projets d’innovation.

Semaine de la généalogie : à la découverte d’arbres différents

C’est du 17 au 24 novembre que la Semaine nationale de la généalogie se tiendra partout au Québec, dont à Lévis. Dans le cadre de cet événement, la Société de généalogie de Lévis proposera aux gens de la région de découvrir des branches originales de la discipline historique.

Flip en demi-finale de Révolution

La troupe féminine Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao poursuit son parcours de rêve au concours de danse Révolution. En effet, les neuf Lévisiennes se sont qualifiées pour la demi-finale de l'émission présentée sur les ondes de TVA.

Lévis invite à vivre son courant

C’est en présence de plus de 800 personnes que la Ville de Lévis a dévoilé en grande pompe, le 21 novembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, son nouveau positionnement stratégique. Grâce à sa nouvelle image Vivez le courant Lévis, l’administration Lehouillier désire faire rayonner le territoire «au-delà de ses frontières».