Native de Drummondville et élève finissante au double DEC en sciences humaines et langues du Cégep de Lévis-Lauzon, Catherine Dufort-Cusson a accompli ce que peu de jeunes adultes parviennent à faire. En février, la jeune femme de 19 ans est devenue l’une des 34 boursière Loran 2018 à l’échelle canadienne.

Plus de 5 000 candidatures ont été envoyées à travers le pays pour l’obtention de cette bourse d’études de 100 000 $ offerte sur quatre ans. Sélectionnée en considération des valeurs d’intégrité, de courage, de détermination et d’indépendance, Catherine a été évaluée par une douzaine d’individus pendant tout le processus, qui a duré environ trois mois. 

Elle est devenue la première élève du Cégep de Lévis-Lauzon à atteindre les finales depuis 1996, dans une année particulièrement compétitive puisque la fondation a reçu quelque 1 000 dossiers de plus que le nombre habituel. «Je ne m’attendais pas à être prise. Ç’a vraiment été une surprise, dès le moment où j’ai été invitée pour les demi-finales. Puis à la dernière étape, à Toronto, j’ai rencontré tellement de gens impliqués, passionnés et intelligents. Je me suis identifiée à ce groupe, mais je ne voyais pas pourquoi je serais choisie plutôt qu’un autre», a soutenu Catherine.

Avec cette bourse, la future étudiante en droit à l’Université d’Ottawa obtiendra une allocation annuelle de 10 000 $ et une dispense des droits de scolarité, l’accès aux fonds de stage d’été de 10 000 $, un programme de mentorat et la participation aux retraites annuelles et d’autres rassemblements de boursiers.

Impliquée pour s’intégrer

Venue étudier au Cégep de Lévis-Lauzon à 16 ans, la récipiendaire a commencé à s’impliquer dans différents comités simplement pour s’intégrer. Ses engagements se sont multipliés. Présidente du comité local de l’Entraide universitaire mondiale du Canada, elle a notamment participé à la mise sur pied du programme pour les étudiants réfugiés. Secrétaire du comité premiers soins ainsi que du comité LGBT et membre de  l’association générale des étudiants, elle siège aussi sur le conseil d’administration du Cégep, en plus d’être membre de l’équipe de cross-country des Faucons. 

Elle n’aurait probablement pas rêvé à la possibilité de poursuivre ses études à Ottawa, où elle pourra étudier le système juridique anglais ainsi que le droit civil qu’on applique au Québec, si ce n’était de la Bourse Loran. Du moins, le chemin aurait été différent. 

«J’avais déjà l’envie d’aller à Ottawa, mais c’est cher et je n’avais pas vraiment d’argent de côté pour mes études. Donc, cette bourse fait une différence énorme. Ça change tout, a admis la Drummondvilloise. J’aurais peut-être pris une sabbatique pour travailler ou je serais sans doute allée à l’Université Laval, tandis que là, je peux aller à Ottawa et y aller tout de suite.» 

Tout ça parce qu’elle a bien voulu compléter le dossier de candidature, en réponse à un simple courriel qui avait été envoyé par la Fondation aux élèves finissants.  

Les plus lus

Tempête en vue pour la région

Dame Nature se déchaînera au cours des prochaines heures selon les prévisions d'Environnement Canada. Le service météorologique fédéral a notamment émis un avertissement d'onde de tempête pour Lévis et Bellechasse.

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Stages non rémunérés : le mouvement de contestation gagne Lévis

Une cinquantaine d’étudiants du baccalauréat en travail social du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) a manifesté, toute la journée du 21 novembre, afin de protester contre la non-rémunération des stages qu’ils doivent suivre pendant leur parcours universitaire.

Un métro pour Québec et Lévis?

Le collectif J’y vais en métro souhaite raviver le débat du projet de transport en commun structurant de Québec. Le collectif souligne le manque de vision du projet du tramway de Québec et désire inclure Lévis dans ce projet. Jacques Vandersleyen, chargé de cours au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et membre du collectif, croit que «le tramway est un beau projet, mais ce...

Une nouvelle clinique spécialisée à Lévis

La Clinique Parcours Santé a récemment ouvert ses portes à Lévis, rue Saint-Georges. Les psychologues, Joanie Mercier et Marie-Hélène Savard, accompagnent leurs patients dans l’objectif d’améliorer leur santé. Leurs interventions peuvent porter sur l’adoption de saines habitudes de vie ou apporter du soutien face à un problème de santé.

Quartier des Constellations : entente de principe entre les deux parties

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 30 novembre, qu'une entente de principe est survenue entre la municipalité et le Regroupement des citoyens du secteur des Constellations. Le pacte permettra de mettre un terme à l’action collective qui concernait le développement du quartier des Constellations à Saint-Jean-Chrysostome, où plusieurs maisons ont été endommagées par des affaisse...

7 M$ pour six entreprises manufacturières de la région

La tournée de l’Initiative manufacturière Investissement Québec s’est arrêtée à Lévis ce 16 novembre pour annoncer des contributions financières totalisant 7 012 300 $ à six entreprises de la région, dont Cuisine Moris Collection, de Saint-Romuald, Moulexpert et Précinov, de Lévis, afin de les soutenir dans leurs projets d’innovation.

Semaine de la généalogie : à la découverte d’arbres différents

C’est du 17 au 24 novembre que la Semaine nationale de la généalogie se tiendra partout au Québec, dont à Lévis. Dans le cadre de cet événement, la Société de généalogie de Lévis proposera aux gens de la région de découvrir des branches originales de la discipline historique.

Flip en demi-finale de Révolution

La troupe féminine Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao poursuit son parcours de rêve au concours de danse Révolution. En effet, les neuf Lévisiennes se sont qualifiées pour la demi-finale de l'émission présentée sur les ondes de TVA.

Lévis invite à vivre son courant

C’est en présence de plus de 800 personnes que la Ville de Lévis a dévoilé en grande pompe, le 21 novembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, son nouveau positionnement stratégique. Grâce à sa nouvelle image Vivez le courant Lévis, l’administration Lehouillier désire faire rayonner le territoire «au-delà de ses frontières».