Native de Drummondville et élève finissante au double DEC en sciences humaines et langues du Cégep de Lévis-Lauzon, Catherine Dufort-Cusson a accompli ce que peu de jeunes adultes parviennent à faire. En février, la jeune femme de 19 ans est devenue l’une des 34 boursière Loran 2018 à l’échelle canadienne.

Plus de 5 000 candidatures ont été envoyées à travers le pays pour l’obtention de cette bourse d’études de 100 000 $ offerte sur quatre ans. Sélectionnée en considération des valeurs d’intégrité, de courage, de détermination et d’indépendance, Catherine a été évaluée par une douzaine d’individus pendant tout le processus, qui a duré environ trois mois. 

Elle est devenue la première élève du Cégep de Lévis-Lauzon à atteindre les finales depuis 1996, dans une année particulièrement compétitive puisque la fondation a reçu quelque 1 000 dossiers de plus que le nombre habituel. «Je ne m’attendais pas à être prise. Ç’a vraiment été une surprise, dès le moment où j’ai été invitée pour les demi-finales. Puis à la dernière étape, à Toronto, j’ai rencontré tellement de gens impliqués, passionnés et intelligents. Je me suis identifiée à ce groupe, mais je ne voyais pas pourquoi je serais choisie plutôt qu’un autre», a soutenu Catherine.

Avec cette bourse, la future étudiante en droit à l’Université d’Ottawa obtiendra une allocation annuelle de 10 000 $ et une dispense des droits de scolarité, l’accès aux fonds de stage d’été de 10 000 $, un programme de mentorat et la participation aux retraites annuelles et d’autres rassemblements de boursiers.

Impliquée pour s’intégrer

Venue étudier au Cégep de Lévis-Lauzon à 16 ans, la récipiendaire a commencé à s’impliquer dans différents comités simplement pour s’intégrer. Ses engagements se sont multipliés. Présidente du comité local de l’Entraide universitaire mondiale du Canada, elle a notamment participé à la mise sur pied du programme pour les étudiants réfugiés. Secrétaire du comité premiers soins ainsi que du comité LGBT et membre de  l’association générale des étudiants, elle siège aussi sur le conseil d’administration du Cégep, en plus d’être membre de l’équipe de cross-country des Faucons. 

Elle n’aurait probablement pas rêvé à la possibilité de poursuivre ses études à Ottawa, où elle pourra étudier le système juridique anglais ainsi que le droit civil qu’on applique au Québec, si ce n’était de la Bourse Loran. Du moins, le chemin aurait été différent. 

«J’avais déjà l’envie d’aller à Ottawa, mais c’est cher et je n’avais pas vraiment d’argent de côté pour mes études. Donc, cette bourse fait une différence énorme. Ça change tout, a admis la Drummondvilloise. J’aurais peut-être pris une sabbatique pour travailler ou je serais sans doute allée à l’Université Laval, tandis que là, je peux aller à Ottawa et y aller tout de suite.» 

Tout ça parce qu’elle a bien voulu compléter le dossier de candidature, en réponse à un simple courriel qui avait été envoyé par la Fondation aux élèves finissants.  

Les plus lus

Umano : 900 M$ pour un nouveau milieu de vie à Lévis

Le dévoilement du projet Umano, évalué à 900 M$, a eu lieu lundi, en la présence d’élus et de plusieurs partenaires. Le promoteur et président du Groupe CSB, Stephen Boutin, a présenté sa vision immobilière inspirée du «Live, work, shop and play» dont les sept phases, comportant plus de 2 000 unités d’habitation, devraient s’échelonner sur la prochaine décennie.

Cocité Lévis : un nouveau quartier à la tête des ponts

Le Journal a appris que le Groupe Humaco, entreprise en développement immobilier, veut développer un nouveau quartier résidentiel et commercial du côté de Saint-Nicolas à la tête des ponts. Cocité Lévis est le nouveau projet du promoteur et directeur associé chez Humaco Stratégies, David Leblond.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Barbies ouvre ses portes à Lévis

La chaîne québécoise de restaurants Barbies a ouvert son deuxième restaurant dans la région de Québec le 18 juin, à peine un an après l’ouverture du premier sur la Rive-Nord. À Lévis, la bannière s’est installée sur la route du Président-Kennedy.

Une programmation éclatée au quai Paquet

Amateurs lévisiens de musique, d’humour, de houblon, de bouffe et de spectacles lumineux seront biens servis cet été grâce à la programmation estivale des activités présentées au quai Paquet, dévoilée lors d’une conférence de presse de la Ville de Lévis le 29 mai.

Parachutisme Atmosphair ouvert au dialogue

Après 25 ans d’opération à l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome, le centre de parachutisme a déménagé à Pintendre. Depuis plusieurs années, ce type d’activité dans le secteur est remis en cause par la Ville de Lévis. Le centre dispose pourtant des autorisations, délivrées par Transports Canada, nécessaires pour opérer.

Football : deux Lévisiens parmi l’élite provinciale

Deux représentants des Corsaires de l’École Pointe-Lévy, Dylan Djeté et Thomas Lapierre, pourraient bientôt représenter le Québec lors de la Coupe Canada 2019 – MU18, disputée en juillet à Kingston en Ontario. Cette compétition permet aux meilleurs joueurs de football de moins de 18 ans de croiser le fer.

Denis Sonier n'est plus

Bien connu dans la région par ses nombreuses implications, le Lévisien Denis Sonier est décédé à l'âge de 80 ans, vendredi dernier, des suites d'un cancer du pancréas.