Carole Mercier, vice-présidente, et Laurier Ouellet, président du SPSCA, entourant la présidente de la FIQ Nancy Bédard après l’assemblée générale.

Le Syndicat des professionnels en soin de Chaudière-Appalache (SPSCA) s’est réuni en assemblée générale extraordinaire pour parler des négociations en cours avec le CISSS, au centre de congrès et d’exposition de Lévis, le 27 mars.

«Nos infirmières sont à bout. Nos infirmières pleurent. Tout ce que l’employeur gère, c’est un budget. Présentement, il ne s’occupe pas du bien-être de ses employées. Maintenant, les malades sont les infirmières, a lancé Laurier Ouellet, président du comité exécutif du Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches (SPSCA). Au Québec, les infirmières tombent comme des mouches. L’employeur met une pression énorme sur les infirmières malades. Il les rappelle au travail et les oblige à revenir. Celles qui sont malades sont malades.»

Alors qu’une crise majeure secoue les établissements de santé partout au Québec, les négociations entre la FIQ-SPSCA et le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches sont dans une impasse. Les membres du syndicat se sont ainsi retrouvés à Lévis le 27 mars pour réfléchir ensemble aux moyens d’agir afin de faire entendre leur voix.

1 100 membres en colère

«Près de 1 100 professionnelles en soins ont pris part à l’assemblée. C’est du jamais vu! La colère de nos membres a clairement atteint des sommets», s’est indigné Laurier Ouellet. Nous avons voté un plan d’action pour nous faire entendre. Ce que nous offre d’employeur est inacceptable.»

Parmi les mesures du plan d’action voté par les infirmières, est prévu le port d’autocollants, de vêtements noirs et de cordons lumineux. «Nos membres garderont aussi avec elles une brosse à dents, un symbole fort de l’impact des heures supplémentaires obligatoires sur leur vie. Lorsqu’elles arrivent au travail, elles ne savent jamais quand elles pourront rentrer à la maison!», a illustré Carole Mercier, vice-présidente de l’axe-nord de la SPSCA.

Des conditions décentes

«Les infirmières ne reculeront pas sur leurs conditions de travail. Ce n’est pas vrai qu’on va reculer. On va avancer! On veut plus que le statu quo, on veut des conditions de travail décentes, appuie Carole Mercier. Ce que l’employeur propose est tout simplement inadmissible. Il n’en démord pas de la flexibilité et de la mobilité du personnel. Il souhaite que nos membres travaillent un peu partout sur le territoire, sans égard au centre d’activités où elles exercent normalement ni à la distance qu’elles auront à parcourir. Ça va contre toute logique!»

Rappelons que le territoire de Chaudière-Appalaches s’étend de L’Islet à Thetford- Mines, en passant par Les Etchemins, Lévis et la Beauce.

Les plus lus

Fête nationale du Québec : deux jours de festivités à Lévis

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). Parmi les nombreuses activités proposées les 23 et 24 juin, l’une des nouveautés sera l...

Fête nationale du Québec et fête du Canada : ouvert ou fermé?

Les heures d’ouvertures des services municipaux de la Ville de Lévis et de plusieurs commerces seront modifiées pendant les congés de la Fête nationale du Québec et de la fête du Canada, les 24 juin et 1er juillet prochains.

Une école anglophone s’installerait à Lévis

La Commission scolaire Central Québec (CSCQ) envisage d’inaugurer une école primaire anglophone dans la région de Lévis pour la rentrée scolaire 2020. La commission scolaire évalue que plus de 300 élèves traversent de la Rive-Sud à la Rive-Nord chaque jour.

LKQ investit 5 M$ dans ses installations de Pintendre

L’entreprise de pièces d’auto, LKQ Corporation, a annoncé un investissement de 5 M$ pour la construction d’un entrepôt de 40 000 pieds carrés dans ses installations de Pintendre le 10 juillet. Le bâtiment, dont les fondations sont présentement en construction, devrait être inauguré en décembre 2018.

Lévis aura sa succursale de la SQDC dès le 17 octobre

La Société des alcools du Québec (SAQ) a annoncé, par voie de communiqué de presse, que Lévis aura l’une des quatre premières succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dès que la loi entrera en vigueur le 17 octobre prochain. Le bail aurait été signé au cours des derniers jours.

Le Festibière de Lévis bat son plein au quai Paquet

Les amateurs de bières et de plein air ont rendez-vous au Quai Paquet pour la seconde édition du Festibière de Lévis. Les festivités se poursuivent toute la fin de semaine, jusqu’à dimanche. Le cru 2018 promet d’être riche en nouveautés et en variétés des microbrasseries, de la musique et des arts, sans oublier la vue.

Une fête du Canada sous le thème des super héros

Encore une fois, la Maison de la Famille Rive-Sud et Parcs Canada convient la population à souligner la fête du Canada au fort Numéro-Un de Lévis le 1er juillet. En nouveauté cette année, les organisatrices de l’événement familial invitent petits et grands à enfiler costumes et/ou accessoires de leur héros ou princesse favori.

Lévis obtient gain de cause contre un propriétaire négligent

La Ville de Lévis a obtenu gain de cause devant la Cour supérieure dans le dossier qui l’opposait au propriétaire du bâtiment situé au 281 de la rue Saint-Joseph. Une action avait été intentée en raison de l’état de «délabrement général» du bâtiment et du terrain.

Nicolas Bégin : Citoyen d’honneur de Lévis

Le chorégraphe et entrepreneur Nicolas Bégin a été nommé le troisième citoyen d’honneur de la Ville de Lévis le 21 juin. Il succède à Monique F. Leroux et Maurice Tanguay.

Une chorégraphie lévisienne pour Le Zéro du texto

Plus de 70 élèves des professeurs de danse en ligne lévisiens Jacques St-Amant et Céline Roy se sont réunis le 3 juillet au quai Paquet pour le tournage d’un vidéoclip sur la nouvelle chanson de Patrick Zabé, Le Zéro du texto.