Une demande d’appel de la décision du 3 juillet du comité de démolition, autorisant la démolition de la bâtisse située au 6410, sur la rue Saint-Laurent, a été déposée par Jean-Marc Lafrenière le 30 juillet auprès de la Ville de Lévis.

Dans un message électronique adressé le 30 juillet au secrétaire du comité de démolition, le demandeur a fait part de son opposition à la décision prise quatre semaines plus tôt par la Ville. Il a rappelé que la Maison avait été la propriété d’un des président de la Banque nationale.

«Je m’insurge contre les promoteurs immobiliers qui achètent un bâtiment historique puis le laisse se détériorer afin de le démolir pour construire des blocs appartements», a-t-il écrit dans le courriel, dont une copie est annexée à la fiche de prise de décision du conseil municipal du 27 août.

Lors de la séance, le conseil municipal a fixé la date de l’audition de l’appel au 24 septembre, à 17h30, à l’hôtel de Ville de Lévis. Cette audition aura lieu lors d’une séance spéciale et publique du conseil municipal, consacrée uniquement à ce dossier, afin de permettre à toutes les parties d’exposer son argumentation et de préserver le droit de chacune des parties intéressées d’être entendue.

Échecs répétés et coûts prohibitifs  

Rappelons que le comité de démolition avait rendu sa décision un an et demi après le dépôt de la demande de démolition, le 28 octobre 2016, en raison du caractère «exceptionnel» du dossier et après avoir «étudié toutes les mesures possibles de sauvegarde de cet immeuble». Dans sa décision, le comité de démolition indiquait qu’«il apparaît désormais impossible d’assurer une conservation du bâtiment dans des coûts raisonnables et réalistes».

C’est à la lumière des expertises réalisées entre 2014 et 2017, de la vétusté du bâtiment, des coûts «prohibitifs» d’une restauration et des échecs répétés des projets de sauvegarde, que le comité avait pris sa décision. En 2014, une étude avait établi le pourcentage de vétusté à 85 %.

Le comité avait reconnu que la résidence est «un bâtiment patrimonial d’exception, dont les attributs architecturaux, l’histoire ainsi que sa localisation particulière et stratégique sont tout à fait remarquables». Mais que «les études confirment que l’apparence visuelle actuelle est le résultat d’une construction de très grande qualité, mais que l’appareil structural semble avoir atteint ses limites», peut-on lire dans le procès-verbal.

Réalisée en décembre 2017 par la firme Génie +, choisie par un processus d’appel d’offres, la dernière expertise structurale montraient ainsi que la détérioration de la Maison Rodolphe-Audette est «exponentielle, c’est-à-dire qu’elle accélère dans de multiples endroits à la fois». Les coûts pour réhabiliter la structure du bâtiment ont été évalués à 688 254 $ par les experts.

12 logements

Quant au projet de remplacement, il s’agirait de «la construction de deux immeubles de gabarit similaire à la maison Rodolphe-Audette, totalisant 12 logements, soit 6 logements sur chacun des lots tel qu’autorisés par la réglementation municipale».

À lire sur notre site :

La Maison Rodolphe-Audette sera finalement démolie

Maison Rodolphe-Audette : le débat est lancé

Mobilisation pour la maison Rodolphe-Audette

La maison Rodolphe-Audette risque encore la démolition

La Maison Rodolphe-Audette sauvée de la démolition

Démolition de la Maison Rodolphe-Audette : appel entendu

Les plus lus

Invasion suspecte dans un domicile à Lévis

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) s’est rendu dans le secteur Lévis-Centre à la suite d’un appel pour introduction par effraction dans un appartement au cours de la nuit du 29 au 30 octobre.

L'urgence de Paul-Gilbert fermera à 19h dès le 3 novembre

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a annoncé, le 18 octobre, qu'il modifiera «temporairement» les heures d’ouverture de l’urgence du Centre Paul-Gilbert le soir dès le 3 novembre, et ce, «pour une période indéterminée». Désormais, les services médicaux seront offerts sept jours sur sept, de 7h à 19h.

Une enseignante de Lévis au grand écran

Le documentaire Sylvie à l’école de la réalisatrice Carole Laganière a été présenté pour la première fois au Cinéma Lido à Lévis, le 17 octobre dernier. Le documentaire met en vedette l’enseignante de l’École secondaire les Etchemins Sylvie Giroux et les élèves de sa classe adaptée. La réalisatrice a suivi ce groupe pendant près d’un an afin de mettre en lumière la réalité que ces étudiants âgés d...

Les commerces intérieurs se séparent du Marché de Lévis

Après la fermeture de deux commerces le 30 septembre, le Marché public de Lévis se transforme. Seuls les étalages maraîchers situés à l’extérieur continueront leurs activités sous cette bannière, tandis que les comptoirs dans le bâtiment deviendront des enseignes distinctes.

La Ressourcerie inaugure son deuxième point de service

Dans le cadre des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches, la Ressourcerie de Lévis a inauguré, le 14 novembre, son deuxième point de service en présence d’une centaine d’invités, dont le maire de Lévis Gilles Lehouillier et le député fédéral Jacques Gourde. En plus de continuer de le faire à son magasin du quartier Lévis, l’entreprise d’économie sociale lévisienne offrira dès le 20...

Lévis absente du conseil des ministres

La composition du conseil des ministres dirigé par le nouveau premier ministre du Québec, François Legault, a été dévoilée le 18 octobre. Et les trois députés représentant Lévis à l’Assemblée nationale, Stéphanie Lachance (Bellechasse), François Paradis (Lévis) et Marc Picard (Chutes-de-la-Chaudière), ne feront pas partie du premier gouvernement provincial de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Flip se démarque encore à Révolution

La troupe Flip de l'école de danse lévisienne District.Mao continue sa route au concours Révolution, télédiffusé sur les ondes de TVA. Les Lévisiennes ont franchi de brillante façon l'étape éliminatoire présentée hier.

Hommage à l’horreur à Saint-Étienne-de-Lauzon

Pour une 13e année, la Maison hantée de Saint-Étienne reprendra vie, les 27 et 31 octobre ainsi que le 3 novembre, dans le quartier Saint-Étienne-de-Lauzon. Petits et grands pourront une nouvelle fois y célébrer l’Halloween, en vivant l’expérience unique du musée de l’horreur conçue cette année par les organisateurs de la Maison hantée.

Un nouveau départ pour Francoeur

L’artiste peintre de renommée internationale Claire Francoeur a repris ses pinceaux depuis peu et expose ses nouvelles toiles au nouveau Complexe funéraire Blais, Gilbert & Turgeon du Groupe Garneau thanatologue à Lévis depuis le 19 octobre dernier. La résidente de Saint-Jean-Chrysostome a connu le succès dans les années 90 et débuts 2000 avant de prendre une pause longue de 12 ans.

Une école primaire Montessori à Lévis?

Quelques années après que l’établissement Montessori de Saint-Nicolas a décidé de se consacrer qu’aux enfants âgés de cinq ans et moins, des parents de la région désirent mettre sur pied une école primaire misant sur l’approche développée par Maria Montessori, une pédagogue italienne.