Jamin Chtouki préfère l’humour aux «trucs sérieux», parce que dans la vie de tous les jours «on a déjà assez de tracas.» CRÉDIT : AUDE MALARET

Une comédie drôle et émouvante débarque sur la scène du Vieux Bureau de Poste (VBP), le 7 septembre. Présentée par les productions du Rire, la pièce de Alil Vardar, 10 ans de Mariage, est interprétée par les comédiens de la Comédie de Montréal, Audrée Southière et Jamin Chtouki.

Lisa et Alec fêtent leurs dix ans de mariage. Elle a tout prévu et organisé une soirée surprise avec souper et cadeaux. Lui a complètement oublié. Pire, il a choisi cette date pour demander le divorce. En dix tableaux, la pièce entraîne les spectateurs à travers le passé des deux personnages. De quiproquo en situation inattendue, l’histoire donne à voir des tranches de vie, faisant passer le public du rire aux larmes. 

Avec 10 ans de Mariage, les spectateurs retrouveront la marque du café-théâtre, un spectacle dans lequel les gens se retrouvent, autant que leurs voisins ou leur famille.

«C’est drôle, parce qu’on se reconnaît dans les personnages. Et on amuse le public par ces situations. On va susciter des rires, mais aussi des commentaires. Souvent même! La femme qui va dire : ‘‘Oui, c’est ça’’. Ou l’homme qui va taper le coude», raconte le comédien d’origine belge et installé à Montréal, Jamin Chtouki, de passage à Lévis. 

La pièce évoque aussi la rencontre du couple. «Ça nous ramène à nos propres rencontres de jeunesse avec nos amoureux ou nos amoureuses. Une petite dispute. Le premier enfant. On se retrouve dans toutes ces scènes de vie. De manière humoristique et drôle, on rend compte de tous les travers de ces situations. On les tourne en dérision.» 

Et la mise en scène mise sur la sincérité. «C’est important car, quand on parle de comédie, on pense souvent à faire le clown. Or, le clown n’est intéressant et efficace que s’il est juste», remarque le comédien. Avec peu de décor, deux cubes dans une boîte noire définie par des rideaux, la scénographie parvient, grâce à l’éclairage et au jeu des comédiens, à faire entrer le spectateur dans leur univers. 

«C’est une grande performance, assure Jamin Chtouki. Ce sont dix scènes, dans dix endroits différents, avec toujours les mêmes personnages, mais sans décor. Donc, il faut qu’en quelques secondes, les gens aient compris où ils sont et ce qu’il se passe, scène après scène.»

Et si le comédien a eu envie de jouer cette pièce, c’est pour la fin toute spéciale, qu’il ne dévoilera d’ailleurs pas au Journal. «Comment l’auteur a tourné la fin, c’est ce qui m’a fait dire : ‘‘Wow, je veux faire ce show’’. Je veux amener les gens scène par scène à cette fin à laquelle ils ne s’attendent pas.» 

Le genre du café-théâtre, il le pratique depuis plus de 25 ans. Après s’être produit en France et en Belgique, il a posé ses valises à Montréal. Jamin Chtouki est à la tête d’une salle de 200 places, la Comédie de Montréal, qui propose à l’année des comédies. Une dizaine de spectacles a été créée depuis l’ouverture en mai 2016. 

S’il aime autant l’humour, c’est parce qu’il est belge, dit-il. «Les trucs sérieux, j’ai essayé et ça ne marche pas. Je trouve qu’on a déjà assez de tracas dans la vie de tous les jours.»

Jamin Chtouki reviendra au VBP accompagné  de la comédienne Émilie Lajoie, le 14 octobre, avec une autre comédie. Réservation au vieuxbureaudeposte.com, dans la rubrique Spectacles, puis Spectacles en location.

Les plus lus

Un voisin qui dérange à Pintendre

Havre de paix dans le quartier Pintendre, la rue Marie-Antoinette est pour certains de ses résidents un cauchemar éveillé depuis quelques années. En effet, un habitant de cette rue n’entretient pas sa propriété, provoquant plusieurs désagréments chez ses voisins.

Fête nationale : le programme des festivités

Les célébrations de la Fête nationale du Québec à Lévis se tiendront les 23 et 24 juin dans le Vieux-Lévis, à la Maison natale de Louis Fréchette et dans le quartier de Breakeyville, à l’invitation d’organismes et de citoyens, sous la coordination de la Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA). À Beaumont, une journée de festivités est prévue le 23.

Un nouvel espace pour jouer librement

Imaginez un terrain de jeu où les enfants pourraient s’amuser librement, sans être surveillés en permanence, se salir, grimper et même, construire des cabanes. À Lévis, ce rêve est devenu réalité. Aménagé sur le terrain du Patro, le Lab-Aventure repose sur le concept du jeu libre.

Barbies ouvre ses portes à Lévis

La chaîne québécoise de restaurants Barbies a ouvert son deuxième restaurant dans la région de Québec le 18 juin, à peine un an après l’ouverture du premier sur la Rive-Nord. À Lévis, la bannière s’est installée sur la route du Président-Kennedy.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

Troisième lien : Québec opte pour le tunnel

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a indiqué, le 27 juin, que le gouvernement provincial a choisi la solution du tunnel pour le troisième lien routier interrives qu’il désire construire entre Québec et Lévis.

Armé d'un couteau, il menace un voisin

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a reçu un appel d’un citoyen du secteur de Charny, lundi soir vers 18h11, signalant qu’il avait été victime de menaces armées de la part de son voisin.

Football : deux Lévisiens parmi l’élite provinciale

Deux représentants des Corsaires de l’École Pointe-Lévy, Dylan Djeté et Thomas Lapierre, pourraient bientôt représenter le Québec lors de la Coupe Canada 2019 – MU18, disputée en juillet à Kingston en Ontario. Cette compétition permet aux meilleurs joueurs de football de moins de 18 ans de croiser le fer.

La clé sous la porte pour L’Appart

Le centre de thérapie et de réinsertion sociale L’Appart, situé à Saint-Romuald, s’est retrouvé dans l’obligation de fermer ses portes de façon impromptue en raison de problèmes financiers, le 10 juillet dernier. Les résidents, employés et gestionnaires de l’entreprise l’ont appris seulement cinq jours avant leur départ.

CJMD poursuit son expansion

Si 2017 avait été une année charnière et reluisante pour la station de radio communautaire de Lévis, CJMD, l’année 2018 l’a été tout autant. CJMD a vu son nombre d’auditeurs uniques par mois augmenter de 90 000 à 120 000 à pareille date, a fait savoir Guillaume Ratté-Côté, directeur général de la station, lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est déroulée le 27 mai dernier.